Il se passe quelque chose à Saint-Mandé

0
1091

Salle de spectacle Le Cresco à Saint-Mandé.
Le mardi 18 mai à 20h30 et le mercredi 19 mai à 16h.

Dans la péri­ode de crise san­i­taire tra­ver­sée en ce moment, il est impor­tant de soulign­er que le tra­vail con­tin­ue pour les com­pag­nies de théâtre et de comédie musi­cale… en atten­dant avec impa­tience la réou­ver­ture offi­cielle des salles !

La pièce Quand j’avais cinq ans, je m’ai tué en est l’exemple même puisque les répéti­tions ont pu se pour­suiv­re durant le sec­ond con­fine­ment et encore aujour­d’hui. Nous avons pu entr­er quelques instants dans cette bulle de créativité.

Le sujet est a pri­ori déli­cat : le petit Gil a fait quelque chose d’insupportable aux yeux des adultes. En unique réponse à cet acte sup­posé, il a été placé dans cet étab­lisse­ment dirigé par le doc­teur Nevele afin qu’il rede­vi­enne un bon petit citoyen. Gil est enfer­mé dans une rési­dence spé­cial­isée pour « trou­bles du com­porte­ment avec symp­tômes schizoïdes ». Il est ici à cause de ce qu’il a fait à Jes­si­ca. Tout au long de cette his­toire, nous sommes dans la tête de Gil. Nous avançons dans le réc­it, en par­al­lèle entre ce qu’il vit au présent dans la rési­dence-home d’enfants Les Pâquerettes et les événe­ments qu’il a vécus dans sa vie d’avant. Nous assis­tons à un aller-retour per­ma­nent entre passé et présent, à tra­vers sa vie et sa façon de voir le monde, essayant seule­ment de résoudre cette unique ques­tion : qu’a‑t-il fait à Jes­si­ca ?  Au fil du réc­it, il tente de com­pren­dre, petit à petit, la rai­son de sa présence ici. Nous cher­chons avec lui.

Pen­dant plus de deux heures, le spec­ta­teur en pren­dra plein la vue, tant Barthélémy Forti­er à la mise en scène a redou­blé d’idées, d’effets, d’installations et d’accessoires pour trans­porter le pub­lic d’une ambiance à une autre. La tech­nolo­gie se met à dis­po­si­tion du texte et les effets sonores et instru­men­tal­i­sa­tions, joués en direct, ryth­ment la trame nar­ra­tive de l’œuvre de Howard Buten avec brio.

La musique et la danse suiv­ent les acteurs et se mêlent au cours de l’histoire. Des repris­es intéres­santes de « I Need a Hero » et de « I’m Still Stand­ing » appa­rais­sent dans cette pièce con­tem­po­raine et les comé­di­ens ne comptent pas leurs efforts pour embar­quer la salle dans leur récit.

Ama­teurs de nou­veautés et d’o­rig­i­nal­ités ou sim­ples curieux, ne perdez pas de vue cette pièce sur­prenante et restez attentifs !

À l’heure actuelle, les derniers réglages sont à l’étude pour la troupe. Tout ce que nous avons décou­vert annonce un spec­ta­cle très prometteur.

Crédit pho­tos: Char­lène Brun

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici