Le Diable à Paris [CD]

0
1110

Vous auriez pu le découvrir à l'Athénée si un virus malveillant n'était passé par là... Qu'à cela ne tienne ! Les Frivolités Parisiennes vous proposent de découvrir cette opérette primesautière composée par Marcel Lattès en CD.

De Gué­tary il est ques­tion ici, mais pas de Georges, plutôt du vil­lage basque (que le chanteur avait choisi, d’ailleurs, pour nom de scène). Dans la gare de ce patelin, il ne se passe jamais rien : voilà ce que nous indique la nar­ra­trice qui ponctue les divers­es plages du CD. Ain­si, impos­si­ble pour l’au­di­teur d’être per­du : il vous est don­né de vivre inten­sé­ment cette intrigue diabolique !

Soit une his­toire où le Dia­ble, facile­ment cor­rupt­ible (son plus grand souhait étant de se ren­dre à Paris dans les endroits canailles), promet le suc­cès à deux godelureaux qui ten­tent de séduire quelques donzelles. Pas­tiche de Faust, tout est ici sujet à rire. Autant dire que Satan en sera pour ses frais, totale­ment refait par les cara­bis­touilles des humains par­ti­c­ulière­ment retors. Per­son­nages plus car­i­cat­u­raux les uns que les autres, intrigue qui part facile­ment en vrille, située en prime dans un Pays basque de carte postale (Paris ne s’en tire pas mieux !)… Les auteurs s’en sont don­né à cœur joie et le com­pos­i­teur est au diapason.

Le livret de Robert de Flers, Fran­cis de Crois­set et Albert Willemetz reflète cette époque où les œuvres musi­cales n’é­taient pas méprisées, mais le moyen d’a­muser les spec­ta­teurs avec mal­ice. « Le Cou­plet d’An­dré » et « Trio » qui lui emboî­tent le pas sont deux exem­ples de tout ce que l’on aime dans cette écri­t­ure spir­ituelle, avec un sec­ond degré irré­sistible. Entre autres per­les, nous vous con­seil­lons égale­ment le titre « Pros­er­pine ». Une fan­taisie qui ne demande qu’à être redécouverte.

D’au­tant que, une fois encore, toute la troupe réu­nie par les sen­sa­tion­nelles Friv­o­lités Parisi­ennes fait mer­veille dans la résur­rec­tion de ce musi­cal de 1927 com­plète­ment far­felu déniché par l’indis­pens­able Christophe Miram­beau, con­seiller artis­tique de la com­pag­nie et qui n’a pas son pareil pour exhumer des œuvres épatantes. Un CD joli­ment réal­isé, inclu­ant les paroles des divers­es chan­sons et un entre­tien avec Ben­jamin El Arbi et Math­ieu Fra­n­ot, fon­da­teurs des Friv­o­lités. Nous y apprenons, par exem­ple, que pour recon­stituer l’œu­vre, il leur a fal­lu énor­mé­ment de temps puisqu’ils ne pou­vaient que se baser sur un enreg­istrement des années 60 pour établir le livret et l’orches­tra­tion. Des chan­sons irré­sistibles, idéales pour alléger une époque un peu lourde. En out­re, ce disque devrait être suivi par d’autres enreg­istrements. Voilà une promesse qui n’a, fort heureuse­ment, rien de frivole !

Le dia­ble à Paris – Sor­tie CD

Pour aller plus loin, nous vous con­seil­lons de vis­iter la page de France Musique, parte­naire de cette sor­tie discographique.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici