Premier public pour L’air est plus frais quand on voyage

0
205

Les 26 et 27 novem­bre derniers, le trio féminin Les P’tites Manies présen­tait son pro­jet L’air est plus frais quand on voy­age. L’espace Icare (Issy-les-Moulin­eaux) offrait en effet aux lau­réats de ses Cartes blanch­es à la jeune créa­tion une rési­dence de trois mois suiv­ie de deux représen­ta­tions publiques.

L’histoire est assez sim­ple : trois femmes à bord d’un train en direc­tion de « Saint-Sauveur-du-Sou­venir » dis­cu­tent, se con­fient et gran­dis­sent les unes avec les autres durant leur aven­ture. Mais l’on com­prend peu à peu que ce voy­age n’a rien d’ordinaire. Inspirée d’un pro­gramme exis­tant et mis en place dans cer­taines maisons de retraites afin d’aider les per­son­nes atteintes d’Alzheimer, cette jeune créa­tion poé­tique met l’ac­cent sur un sujet peu abor­dé mais per­ti­nent et ter­ri­ble­ment d’actualité. Elle nous rap­pelle que l’art a sa place dans le quo­ti­di­en et la guéri­son de ces patients.

Les artistes prin­ci­pales, Marie Lere­bours, Léna De Saint Riquier et Julie Lemas, famil­ières des réper­toires de l’opérette et de la comédie musi­cale, for­ment un trio léger et touchant ; leurs belles voix se mari­ent avec bon­heur. La mise en scène est signée Vin­cent Mer­val, la musique Gaël Roux­el et les paroles Nico­las Laus­tri­at. Les mélodies sont agréables à enten­dre, mérit­eraient peut-être d’être plus nom­breuses et gag­n­eraient à être accom­pa­g­nées par des musi­ciens sur scène.

Ce pro­jet orig­i­nal devrait être dévelop­pé et refaire sur­face sur des planch­es prochaine­ment. Affaire à suiv­re… notam­ment sur la page Face­book qui lui est dédiée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici