« Tous musiciens d’orchestre » : le nouveau souhait de Françoise Nyssen

0
483
Présen­ta­tion à la Phi­lar­monie ©DR

Ce mer­cre­di 23 mai 2018 au sein de la Phi­lar­monie de Paris a réson­né de belles annonces en faveur de la musique. L’oc­ca­sion pour Françoise Nyssen, min­istre de la Cul­ture et de la Com­mu­ni­ca­tion, de redire son attache­ment pour la pra­tique artis­tique par les jeunes. Après avoir écouté plusieurs for­ma­tions orches­trales com­posées d’enfants, issus de Demos (Dis­posi­tif d’éducation musi­cale et orches­trale à voca­tion sociale) ou d’Orchestre à l’école, elle a réaf­fir­mé son souhait de priv­ilégi­er la pra­tique musi­cale pour les enfants, que ce soit dans le temps sco­laire ou en dehors. Ain­si, con­cer­nant l’action menée con­join­te­ment avec le min­istère de l’Education Nationale, dès la ren­trée prochaine une école pri­maire sur deux aura sa chorale puis dans toutes les étab­lisse­ments en 2019. Quant à la pra­tique instru­men­tale, les sub­ven­tions des­tinées au dis­posi­tif Demos et à l’association Orchestre à l’école passeront de 1,5 à 4 mil­lions d’euros pour des opéra­tions sur la durée (trois ans min­i­mum), qui per­me­t­tent aux enfants de s’épanouir à tra­vers la pra­tique musi­cale en groupe et de pos­séder un instru­ment sans bourse déli­er. Plus de 44 000 jeunes, sur tout le ter­ri­toire, pour­ront donc avoir accès à ces pra­tiques trop longtemps con­sid­érées comme élitistes.

Et les petits, accom­pa­g­nés par plusieurs adultes aguer­ris, n’ont pas démérité mer­cre­di en inter­pré­tant avec fougue ou appli­ca­tion des airs plus ou moins con­nus, issus du réper­toire clas­sique ou jazz. La comédie musi­cale s’est invitée par le célèbre extrait de No, No, Nan­nette : « Tea for two ». Joie de voir ces enfants qui, à par­tir du CE2, peu­vent pré­ten­dre à inté­gr­er une for­ma­tion et jouer devant des publics var­iés. Emo­tion aus­si de penser à ce bras­sage cul­turel, social, que ces actions impliquent. Ces for­ma­tions seront par­ti­c­ulière­ment mis­es en avant le 21 juin pour la fête de la musique et la min­istre appelle de ses vœux une ren­trée 2018 encore plus musi­cale que la précé­dente. La min­istre con­sid­ère que la pra­tique d’un art, ici la musique, représente un acte fon­da­men­tal pour con­stru­ire une per­son­nal­ité basée sur la con­fi­ance en soi, respon­s­able et aimerait, con­sid­érant cette pra­tique à l’école, que désor­mais on trans­forme la for­mule à l’école on apprend à « lire, compter, écrire » à « lire, compter, écrire, pra­ti­quer un art ».

- Publicité -