Canada — Wicked

0
147
Chris­tine Dwyer et Jean­na de Waal dans la comédie musi­cale Wicked © Joan Mar­cus

Livret : Win­nie Holz­man
Paroles : Stephen Schwartz
Musique : Stephen Schwartz
Mise en scène : Joe Man­tel­lo

Wicked, le plus grand suc­cès de Broad­way est de retour à Toron­to !

Wicked est présen­tée dans les décors élaborés par Eugene Lee, avec les cos­tumes de Susan Hil­fer­ty, sous les éclairages de Ken­neth Pos­ner et dont la con­cep­tion sonore est réal­isée par Tony Meo­la. Stephen Ore­mus en est le directeur musi­cal et les arrange­ments musi­caux sont de William David Brohn et James Lynn Abbott en signe les choré­gra­phies.

Notre avis (Mon­tréal 2012) :
Depuis jeu­di dernier, Mon­tréal fait par­tie de ces grandes villes qui ont eu le bon­heur d’accueillir l’une des plus grandes comédies musi­cales actuelles. En effet, la célèbre sor­cière de l’Ouest Elpha­ba et ses amis, de Wicked, ont fait leurs pre­miers pas sur la scène de la Place des Arts, devant un pub­lic con­quis d’avance !

Evenko et Broad­way Across Cana­da ont reçu leurs invités avec faste. De fait, pour cette pre­mière mon­tréalaise, le pub­lic a foulé le tra­di­tion­nel tapis… vert ! Et un buf­fet des plus somptueux – décoré de façon à soulign­er le teint vert d’Elphaba – était offert aux invités VIP. Lors du cock­tail, les con­vives ont eu le bon­heur de ren­con­tr­er quelques mem­bres de la troupe et de pou­voir les pho­togra­phi­er.

C’est donc avec la panse bien rem­plie que les spec­ta­teurs ont pu enfin décou­vrir ce spec­ta­cle, con­sid­éré comme un « must » de la comédie musi­cale. D’entrée de jeu, Wicked impres­sionne par ses décors majestueux – un oiseau mécanique au-dessus de la scène – et ses effets de lumière qui don­nent l’illusion qu’Elphaba vole vrai­ment. Une pure mer­veille pour les yeux. Wicked relate le début de l’amitié entre Elpha­ba, la ray­on­nante et incom­prise jeune fille à la peau vert émer­aude, et la jeune et ambitieuse Glin­da. On y décou­vre égale­ment com­ment la douce Elpha­ba est manip­ulée, bien mal­gré elle, et recon­nue comme étant la « méchante » sor­cière de l’Ouest. Wicked porte un mes­sage d’espoir sur les hauts et les bas de l’amitié.

Cette troupe de tournée portée d’une main de maître par Chris­tine Dwyer (Elpha­ba) et Jean­na De Waal (Glin­da) est tout sim­ple­ment sen­sa­tion­nelle. La puis­sante voix de Chris­tine Dwyer nous fait froid dans le dos et c’est dans le bon sens du terme. On s’aperçoit assez rapi­de­ment du tal­ent dont cette troupe dis­pose. En revanche, il ne faut pas s’at­ten­dre à de grandes choré­gra­phies car, de ce point de vue, nous sommes loin de 42nd street ou bien de Grease. Les acro­baties des « singes volants » sont toute de même très diver­tis­santes.

Wicked ne compte pas dans ses rangs de grandes chan­sons pop­u­laires, à l’ex­cep­tion du déli­cieux « Defy­ing Grav­i­ty » — con­nu du grand pub­lic grâce à la série « Glee ». Wicked n’est pas recon­nue pour ses mélodies obsé­dantes et, dès la sor­tie du théâtre, les airs enten­dus sont vite oubliés. Petit bémol égale­ment en ce qui con­cerne l’orchestration : il manque un je-ne-sais-quoi aux instru­ments, un « punch » quel­conque. Est-ce dû à l’ajout des sept musi­ciens locaux à l’orchestre ? On se doit néan­moins de soulign­er cette excel­lente ini­tia­tive des pro­duc­teurs.

Wicked a droit à des sous-titres en français – sur deux écrans géants situés de chaque côté de la scène — pour les textes, mais, bizarrement, aucune des chan­sons n’a été traduite… et on se demande bien pourquoi.

Wicked est sans con­teste un spec­ta­cle à grand déploiement et surtout le spec­ta­cle à voir ces jours-ci à Mon­tréal. Ne ratez pas votre chance, vous aus­si, d’être trans­portés dans le mer­veilleux monde d’Oz !