Canada — Hedwig and the Angry Inch (Critique)

0
157

Texte : John Cameron Mitchell
Musique et paroles : Stephen Trask
Mise en scène : Nadia Ver­ruc­ci
Directeur musi­cal : Ian Baird
Cos­tumes : Sig Moser
Pro­duit par In the Wings Pro­mo­tion en col­lab­o­ra­tion avec Fierté Mon­tréal et Café Cléopa­tra

Dis­tri­b­u­tion :
Andrew Mor­risey (Hed­wig)
Noelle Han­ni­bal (Yitzhak)

Musi­ciens :
Ian Baird, Kevin Bourne, Stephen Menold, et Sebas­t­ian Balk-For­cione

Hed­wig and the Angry Inch est une comédie musi­cale sur un “band de rock and roll” fic­tif avec, à sa tête, le chanteur gen­derqueer est-alle­mand Hed­wig Robin­son.

Notre avis :
Le musi­cal rock qui a con­nu un suc­cès ful­gu­rant sur Broad­way avec Neil Patrick Har­ris, et qui a fait ses débuts off-Broad­way par l’auteur John Cameron Mitchell lui-même, est devenu un clas­sique après avoir réal­isé en ver­sion film en 2001. Hed­wig and the Angry Inch nous présente L’histoire d’un garçon qui decide de chang­er de sexe pour pou­voir sor­tir de la répres­sion de l’Allemagne de l’Est au milieu des années 80.

Cette pro­duc­tion de In The Wings Pro­mo­tions, en asso­ci­a­tion avec Fierté Mon­tre­al, présente un musi­cal vrai­ment réus­si. Andrew Mor­ris­sey est par­fait dans le rôle de Hed­wig, il nous emmène du Berlin Est aux États-Unis, en nous racon­tant sa trag­ique his­toire entre un mono­logue très col­oré et des numéros musi­caux impec­ca­bles, livrés par une troupe qui maîtrise par­faite­ment ce réper­toire musi­cal, avec deux ou trois arrange­ments musi­caux bien placés par le directeur musi­cal Ian Baird sur des pièces clas­siques comme ‘Wicked Lit­tle Town’ “Wig in a Box’ et ‘The Ori­gin of Love’.
Noelle Han­ni­bal, dans le rôle de Yitzhak, offre une per­for­mance vocale avec des notes justes en tout temps, soit en chu­chotant la chan­son ‘I will always love you’ ou en chan­tant haut et fort ‘Mid­night Radio’. Le rôle prin­ci­pal tenu par Andrew Moris­sey pour­rait bien se com­par­er aux pro­duc­tions de Broad­way, il donne tout ce qu’il a en lui. On mesure les artistes par leur capac­ité de trans­met­tre les émo­tions. Andrew Moris­sey mérite bien une note haute, avec son inter­pré­ta­tion hon­nête et impliquée. Le pub­lic lui a retourné sa part juste, les applaud­isse­ments se sont enten­dus fort et long à plusieurs repris­es. Cette pro­duc­tion de Hed­wig and the Angry Inch est absol­u­ment à voir.

Le Café Cléopâtre — 1230 Boul St-Lau­rent, Mon­tréal, QC H2X 2S5
Du 8 au 10 août 2019 à 20h00 — et 23h00 (10 août)
Bil­lets 25.00$ / VIP 35.00$
Bil­lets : (514) 613‑4597

Auteur de ce review : Luis Lon­don