Canada — Ovo (Critique)

0
74
Les four­mis rouges © DR

Auteure, met­teure en scène et choré­graphe : Deb­o­rah Colk­er
Direc­trice artis­tique : Chan­tal Trem­blay
Guide artis­tique : Gilles Ste-Croix
Scéno­graphe et con­cep­teur des acces­soires : Gringo Car­dia
Con­cep­teur des éclairages : Éric Cham­poux
Con­cep­trice des cos­tumes : Liz Van­dal

Notre avis :
Regard en Coulisse a eu l’honneur d’être invité à l’inauguration de la place Bell, un nou­veau palais omnis­ports mul­ti-dis­ci­plinaire situé en ban­lieue de Mon­tréal. Pour l’occasion, Evenko, le ges­tion­naire du lieu, a eu l’excellente idée de pro­pos­er au pub­lic laval­lois le spec­ta­cle Ovo du Cirque du Soleil, avant que celui-ci ne quitte l’Amérique pour une tournée en Alle­magne.

Duo de papil­lons © DR

Après avoir été présen­té sous chapiteau ces dernières années, la créa­tion de Deb­o­rah Colk­er a donc droit à une sec­onde vie dans le cadre d’une tournée en aré­na. Ovo nous plonge tout droit dans l’u­nivers des insectes qui tra­vail­lent, jouent, lut­tent et se cour­tisent dans une per­pétuelle explo­sion d’én­ergie et de mou­ve­ments. Leur monde regorge de vie, de beauté, d’ac­tion et de moments vibrants d’é­mo­tion. Lorsqu’un œuf appa­raît au beau milieu de leur monde, les insectes sont ébahis devant cet objet étrange qui se présente comme une énigme inex­plic­a­ble — sym­bole intem­porel du cycle de leur vie.

Ovo a le mérite d’offrir de très beaux numéros d’acrobatie. L’un des moments forts de la soirée est sans con­teste le duo de papil­lons avec une envolée (sur corde lisse) des plus spec­tac­u­laires ! On retien­dra aus­si la séquence des four­mis rouges qui pro­posent une fig­ure d’antipodisme en jonglant avec des ton­neaux en forme de “maïs” ou des ron­delles de “kiwis”. On notera, enfin, la per­for­mance des “scarabées”, avec un numéro d’acrobaties aéri­ennes des plus diver­tis­sants.

La musique aux influ­ences brésili­ennes est omniprésente, comme c’est sou­vent le cas dans les spec­ta­cles du Cirque du Soleil. Accom­pa­g­née de sept musi­ciens aux innom­brables tal­ents et d’une chanteuse, la troupe offre un spec­ta­cle haut en couleur, pro­posant une mise en scène éclatée, des cos­tumes flam­boy­ants et des “insectes” avec du car­ac­tère. En revanche, les numéros de saltim­ban­ques plairont plus spé­ci­fique­ment au jeune pub­lic qui cherche à trou­ver ce qui se cache dans l’oeuf… mais mys­tère !

Si les fidèles ama­teurs du Cirque du Soleil peu­vent regret­ter les décors inex­is­tants ou les longueurs, on passe néan­moins un très bon moment avec Ovo, d’au­tant que, dans cet amphithéâtre, le con­tact entre le pub­lic et la troupe est pal­pa­ble.