Casting : comédiens — chanteurs — danseurs (H et F)

0
309

Pour sa pre­mière créa­tion : la comédie musi­cale Demain com­mence ici, la com­pag­nie La Con­cor­dance des Temps est à la recherche de 13 comédien.ne.s, chanteur.se.s, danseur.se.s d’âges var­iés cor­re­spon­dant aux descrip­tions suiv­antes.

Plusieurs dates de représen­ta­tions à Paris (rémunérées) sont prévues, la pre­mière fin févri­er 2020.

Début des répéti­tions au plus tard en sep­tem­bre 2019.

RÔLES PRINCIPAUX

Mémé : Comé­di­enne, chanteuse, de 70–90 ans (ou plus jeune, mais qui pour­ra faire plus vieux) mez­zo-Sopra­no. Ce rôle est avant tout théâ­tral, mais Mémé a des cou­plets chan­tés dans plusieurs chan­sons.
Mémé est une grand-mère de plus de 80 ans et toutes ses dents. Elle vit seule, entourée de ses tré­sors et de ses fan­tômes, dans sa grande mai­son avec son fox ter­ri­er Syn­taxe, qu’elle a dressé à mor­dre les mol­lets des fâcheux qui l’importunent. De moins en moins mobile, elle con­tin­ue néan­moins de voy­ager grâce aux livres qui rem­plis­sent sa bib­lio­thèque et aux réc­its du monde mod­erne que lui fait sa petite-fille, Péné­lope.
A chaque fois qu’on lui demande com­ment elle va, sa réponse est invari­able­ment « comme un vieux machin », mais qu’on ne s’y trompe pas, Mémé a encore toute sa tête et ne se prive pas de faire des com­men­taires sou­vent drôles, par­fois vex­ant sur son entourage. Après tout, ce n’est pas à plus de 80 ans qu’on va pren­dre des pincettes ! Et, elle prend spé­ci­fique­ment peu de pincettes avec sa fille Louise (la mère de Péné­lope), qui s’inquiète de la soli­tude de sa mère et lui pro­pose de faire un séjour décou­verte dans une rési­dence sénior. Comme Louise pro­pose de lui pay­er le séjour, Mémé prend donc la rési­dence la plus chère (et espère qu’ensuite, elle aura la paix).
Rus­tique­ment coquette, capa­ble du lan­gage le plus châtié comme le plus fleuri (« il fait froid à faire gel­er des couilles de phoque »), Mémé est con­nue comme le loup blanc dans son quarti­er et se tient au courant des dernier potins auprès de Gérard, son bouch­er, qui fait les meilleures ril­lettes de la ville. Quand elle voy­age, c’est au volant de sa vieille Golf, qui porte les stig­mates d’une occu­pa­tion canine assidue (et le fumet aus­si, mais Mémé s’en fiche: elle n’a plus d’odor­at).
Tous les matins, après son café noir, ses tartines à la con­fi­ture et son yaourt aux pruneaux, Mémé fait les mots croisés et répond à son cour­ri­er. Elle prend régulière­ment des nou­velles de son amie d’enfance, Simone, anci­enne actrice, globe trot­teuse et qui raje­u­nit tous les ans, grâce au fit­ness et à la chirurgie esthé­tique. Les deux femmes parta­gent une his­toire de plus de 60 ans.
Mais Mémé n’a pas été qu’une mémé. Elle se rep­longe sou­vent dans ses sou­venirs et dans ce monde, désor­mais dis­paru mais si réel à ses yeux, et, en faisant décou­vrir à sa petite-fille ses pho­tos et ses let­tres de jeunesse, lui trans­met­tra son his­toire et l’aidera à con­stru­ire la sienne.

Péné­lope : Comé­di­enne, chanteuse, danseuse, entre 25 et 35 ans mez­zo-sopra­no.

Petite fille de Mémé et fille de Louise, Péné­lope est une jeune trente­naire, céli­bataire qui tra­vaille comme con­sul­tante. Ses seuls moments de détente sont les soirées moji­tos-planch­es fro­mages et char­cu­terie avec ses deux amies Mor­gane et Eléonore au Bar­Bu (leur repaire de céli­bataires) et les moments passés à écouter radot­er sa grand-mère, à qui elle con­fie régulière­ment son chat. Elle fil­tre régulière­ment les appels de sa mère, Louise, qu’elle trou­ve beau­coup trop envahissante depuis que cette dernière s’est recon­ver­tie en auteur de romans à suc­cès (les aven­tures de Natascha Clerc : des « billevesées pour rom­bières frus­trées », selon Mémé).

Métro, boulot, dodo, sous l’eau, tout en apnée, fol­low réseaux, tex­tos, elle n’a pas assez d’heures dans ses journées et finit imman­quable­ment en burnout. Ce sera l’occasion d’un change­ment de cap, per­son­nel et pro­fes­sion­nel, guidé par les con­seils de plusieurs généra­tions.

Louise : Comé­di­enne, chanteuse, ayant des apti­tudes en danse, de 50–60 ans, mez­zo-sopra­no.

Louise a bien­tôt 60 ans, et est la fille de Mémé et la mère de Péné­lope. Jadis mère au foy­er en ban­lieue parisi­enne, elle a élevé Péné­lope et son frère avec plaisir et dévoue­ment. Mais quand ils ont quit­té le nid, sa vie s’est retrou­vée vide et son mari a com­mencé à lui taper sur les nerfs. Car, si elle était ravie d’être « la maman de », ne plus être désor­mais que « l’épouse de » ne lui con­ve­nait plus du tout, et la per­spec­tive de devenir une des­per­ate house­wife portée sur le vin blanc lui parut bien dép­ri­mante. Elle con­sul­ta donc une psy qui l’encouragea à écrire ses pen­sées, qui se trans­for­mèrent en une nou­velle, qui se mua en un roman. Elle pub­lia le pre­mier tome des aven­tures de aven­tures de Natasha Clerc en autoédi­tion et con­nut un suc­cès aus­si reten­tis­sant qu’inattendu. Elle en est désor­mais à son cinquième tome, pub­lié par les édi­tions Mireille Labon, et enchaîne les salons et séances de dédi­caces partout en France. Sa réus­site pro­fes­sion­nelle est extrême­ment bien accueil­lie par son mari, ravi de la voir s’épanouir de la sorte.

Et comme Louise est heureuse, elle voudrait que toutes les per­son­nes qu’elle aime le soit aus­si et donc inter­vient dans la vie de sa mère et de sa fille, et ce, sans trop se souci­er de savoir si elles sont d’accord ou non. Louise est légère­ment envahissante, mais ça part d’un bon sen­ti­ment. Mère de l’une et fille de l’autre, elle sait d’où elle vient, voit où elle va et prof­ite au max­i­mum du temps présent.

Simone : Comé­di­enne, chanteuse, de 60–70 ans, mez­zo-sopra­no. Apti­tudes en danse grande­ment appré­ciées.

Simone a plus de 70 ans, mais en fait facile­ment 10 de moins, grâce à la chirurgie esthé­tique et à une pra­tique assidue du fit­ness (comme Jane Fon­da). Cougar élé­gante et sophis­tiquée, anci­enne grande comé­di­enne de théâtre : « la Sizal », elle con­naît tout le monde et organ­ise régulière­ment des soirées chez elle (un immense apparte­ment parisien avec ter­rasse et vue sur la Tour Eif­fel) pour met­tre les tal­ents en con­tact. Cheveux roux flam­boy­ants, tou­jours habil­lée de bleu et vert (comme un paon), elle a déjà 4 ex-maris qu’elle a joyeuse­ment plumés au prof­it d’associations human­i­taires (car : « dar­ling, si tu as suff­isam­ment d’argent pour en plan­quer dans des par­adis fis­caux c’est que tu en as trop ») et voy­age régulière­ment aux 4 coins du monde.

Amie d’enfance de Mémé, elles se sont ren­con­trées pour la pre­mière fois sur le paque­bot Umta­ta à des­ti­na­tion de l’Ile Mau­rice. Simone avait dix ans, Mémé (alors Gabrielle) vingt et elle ne se sont plus quit­tées depuis.

Dans Demain com­mence ici, Simone rejoint son amie chez Mon­sénior Rési­dence, et affole le pal­pi­tant des hommes présents et attire en par­ti­c­uli­er l’attention de Mar­cel qui voit là enfin un défi à sa hau­teur (« quelle femme ! »).

La devise de Simone : Sai­sis­sons l’instant (en par­ti­c­uli­er une flûte de cham­pagne à la main), car « dans le grand théâtre de la vie, l’essentiel n’est pas la durée de ce beau rôle que l’on s’est con­stru­it, mais surtout qu’il soit bien joué ».

Blanche : Comé­di­enne, chanteuse, avec des apti­tudes en danse non néces­saires, mais appré­ciées, de 60–70 ans, mez­zo-sopra­no.

Blanche a bien­tôt 70 ans et ne va nulle part sans Suzanne. Elles se con­nais­sent depuis mai 68 et parta­gent une his­toire riche en rebondisse­ments ensem­ble (« sou­viens-toi du fakir et de son alpa­ga »).
De rose vêtue, Blanche a look résol­u­ment hip­pie, qui con­traste furieuse­ment avec le look chic bour­geois de Suzanne. Elle a d’ailleurs fait plusieurs séjours dans des ashrams du temps de sa jeunesse (« j’ai fait du yoga. Tantrique surtout, vous devriez essay­er, c’est une expéri­ence péné­trante »), et a plusieurs tatouages sur le corps (dont Calumet le drag­on et John­ny le boule­dogue).

Elle com­mence à per­dre la mémoire et à « yoy­ot­er du ciboulot » comme elle dit, mais cela ne l’empêche pas de se sou­venir des belles choses, de prof­iter de chaque instant et de rester dans le coup : elle sait surfer sur Inter­net et créé avec Suzanne une chaîne YouTube sur la vie chez Mon­sénior Rési­dence : Home sweet home. Grande obser­va­trice de la nature humaine, elle observe avec intérêt les con­quêtes de Mar­cel, qui est une source de diver­tisse­ment intariss­able (et elle le met sou­vent en boîte).
La comé­di­enne inter­prètera aus­si de rôle de Gas­pard, vieil ami de Mar­cel.

Suzanne : Comé­di­enne, chanteuse, avec des apti­tudes en danse non néces­saires, mais appré­ciées, de 60–70 ans, mez­zo-sopra­no.

Suzanne a bien­tôt 70 ans et ne va nulle part sans Blanche. Elles se con­nais­sent depuis mai 68 et parta­gent une his­toire riche en rebondisse­ments ensem­ble (« sou­viens-toi du fakir et de son alpa­ga »).
De bleu vêtue, en tailleurs de style Chanel, elle a look résol­u­ment chic bour­geois qui con­traste avec le look hip­pie de Blanche. Plus con­formiste que son amie (elle a tou­jours refusé d’accompagner Blanche pra­ti­quer le yoga tantrique en Inde : ce n’est pas très hygiénique), elle n’en observe pas moins la nature humaine et partage avec bon­té et bien­veil­lance son expéri­ence de la vie : ses peines et ses joies.

Anci­enne petite main chez Chanel (« Karl est adorable »), elle a tra­vail­lé dur pour faire vivre ses enfants après avoir divor­cé d’un mari vio­lent (qui a man­qué de se faire assom­mer par Blanche à coups de fer à repass­er).

Elle prend une retraite bien méritée avec son amie chez Mon­sénior Rési­dence et, comme Blanche, voit tout et sait tout ce qui se passe autour d’elle (et ne se prive pas de com­menter). Elle créé d’ailleurs avec Blanche une chaîne YouTube sur la vie chez Mon­sénior Rési­dence : Home sweet home.
Suzanne perd l’ouïe et règle mal son sonot­o­ne, ce qui fait qu’elle com­prend tout de tra­vers (et comme Blanche yoy­ote, c’est par­fois dif­fi­cile de suiv­re leurs con­ver­sa­tions). Elle tri­cote pour con­tre­bal­ancer son arthrite, avec le chat Raoul sur ses genoux.

La comé­di­enne inter­prétera aus­si le rôle d’Henri, vieil ami de Mar­cel.

Mar­cel : Comé­di­en, chanteur, avec des apti­tudes en danse non néces­saires, mais grande­ment appré­ciées, de 60–70 ans (il est pos­si­ble d’être plus jeune si vous pou­vez paraître vieux), bary­ton.

Mar­cel a un peu plus de 70 ans, tous ses cheveux et toutes ses dents (ce qui est une source de fierté per­son­nelle indu­bitable). Tou­jours au comble de l’élégance, il porte une fière mous­tache et un cos­tume trois pièces impec­ca­ble (ou veste d’intérieur et mocassins à glands).
Mar­cel est un dragueur impéni­tent, mais pas harceleur : c’est un gen­tle­man. Il a encore beau­coup d’énergie à reven­dre et est un grand adepte du Via­gra. Il va sys­té­ma­tique­ment aux enter­re­ments pour dra­guer les veuves joyeuses, mais, les hommes mourant plus vieux, les veuves sont égale­ment trop âgées et « les belettes ne tien­nent plus le rythme » ». Il se rend donc chez Mon­sénior Rési­dence pour se trou­ver un nou­veau ter­rain de chas­se.

Ancien pilote d’avion (ligne Paris-New York, what else ?), Mar­cel se présente comme le « Cap­i­taine de l’amour » et fait des rav­ages au sein de la gente fémi­nine, sous le regard atten­tif de Blanche, Suzanne et Mémé. L’arrivée de Simone, amie d’enfance de Mémé qui résiste à ses charmes représente enfin un défi de taille qu’il se promet de relever. Car : « qu’il y a‑t-il de mieux qu’un petit coup de vieux ? »
Mor­gane : Comé­di­enne, chanteuse, danseuse entre 25 et 35 ans, alto ou mez­zo-sopra­no.

Amie de longue date de Péné­lope, Mor­gane est une avo­cate, délurée, engagée, révo­lu­tion­naire. Elle sait par­faite­ment qui elle est et s’assume sans com­plexe. Pour mieux retourn­er le poignet des pelo­teurs du métro, Mor­gane pra­tique le Krav Maga et pour mieux prof­iter des plaisirs de la vie, elle s’est instal­lée toutes les app de ren­con­tres pos­si­bles. Mor­gane adore débat­tre des heures sur tous les sujets et a tou­jours une théorie très détail­lée sur tout (avec dia­grammes et slides pow­er point à l’appui).

Féro­ce­ment fidèle en ami­tié, elle pro­tège ses amies con­tre les « tous les gros cons » et « leur attire les Apol­lon » et vient leur remon­ter le moral à toute heure du jour et de la nuit (et n’oublie jamais les bières et/ou le vin et le choco­lat).
Absol­u­ment céli­bataire et éprise de lib­erté, elle ne souhaite ni vivre en cou­ple, ni fonder une famille. Elle s’entend spé­ci­fique­ment bien avec Blanche, qui lui racon­te avec détails ses frasques pen­dant mai 68.

Léo : Comé­di­enne, chanteuse, danseuse entre 25 et 35 ans, sopra­no ou mez­zo-sopra­no.

Amie de longue date de Péné­lope, Léo est une adepte du com­bo Yoga-quinoa-nir­vana et autres folies organiques. Elle part régulière­ment en retraite de médi­ta­tion pour suiv­re les enseigne­ments de « Skip­py le grand gourou », comme le surnomme Mor­gane.
Léo est avant tout en recherche d’harmonie et d’équilibre dans sa vie pour attein­dre « un esprit sain dans un corps sain ». Grande lec­trice (elle lit de tout), elle est spé­ci­fique­ment fan des aven­tures de Natascha Clerc, série de romans écrits par Louise, la mère de Péné­lope.
Extrême­ment fleur bleue (au grand dés­espoir de Mor­gane), elle cherche l’âme sœur mais joue de malchance car ses deux précé­dents copains se sont révélés mar­iés (les fourbes). Désor­mais, il lui faut, selon Mor­gane, atten­dre la pre­mière salve de divor­cés.
Atten­tive en ami­tié, elle est tou­jours à l’écoute et de bon con­seil. Elle est là dans la joie, dans la peine et « pour véri­fi­er ton haleine ».

ENSEMBLE :

Danseur, 25–35 ans. Danseur prin­ci­pal. Bon niveau de danse en jazz et tech­nique con­tem­po­raine, notions de clas­sique et notions de cla­que­ttes.
Le danseur inter­prètera égale­ment le rôle (muet) de Vir­gile : Jeune homme qui va attir­er l’attention de Péné­lope. Habil­lé de sa sem­piter­nelle chemise à car­reaux, est surnom­mé « le bûcheron sexy » par Mor­gane.

Trois danseuses, 20–30 ans. Bon niveau en clas­sique pour un bal­let à trois. Bon niveau en jazz et tech­nique con­tem­po­raine et notions de cla­que­ttes.

Si vous pensez cor­re­spon­dre et êtes intéressé.e, mer­ci d’envoyer votre can­di­da­ture avant le 10 juin 2019 avec votre CV, ain­si qu’une bande démo audio ou vidéo à l’adresse suiv­ante : demaincommenceici@gmail.com.