Décès d’Irene Cara

1
1514

Elle restera l’in­ter­prète inou­bli­able des chan­sons « Fame » et « Flash­dance… What a Feel­ing ». Irene Cara est décédée le 25 novem­bre à l’âge de 63 ans.

C’est en 1980 que sort le film Fame. Elle ne devait être qu’une des danseuses au générique, mais sa voix con­va­inc finale­ment les pro­duc­teurs et le réal­isa­teur Alan Park­er. Le rôle est réécrit pour elle et la voilà dev­enue une star. La chan­son-titre mais aus­si « Out Here on My Own » sont toutes les deux nom­mées aux Oscars – c’est la pre­mière fois qu’un film est nom­mé pour deux titres inter­prétés par une même artiste – et la pre­mière rem­porte la stat­uette. Irene Cara, alors à peine âgée de vingt ans, est égale­ment nom­mée aux Gold­en Globes dans la caté­gorie Meilleure Actrice dans une comédie ou un film musi­cal. Pour celle qui a passé son enfance à étudi­er le chant et la danse, c’est une ful­gu­rante con­sécra­tion.

En 1983, Irene Cara renou­velle son coup d’é­clat avec la chan­son d’un autre film resté célèbre pour sa bande-son, Flash­dance – dans lequel elle ne joue pas : c’est Jen­nifer Beals qui porte le masque de soudeur, et le leg­ging dans la scène de l’au­di­tion. « What a Feel­ing » devient un foudroy­ant suc­cès qui fait danser toute la planète. Nou­v­el Oscar et défer­lante de prix mérités pour ce titre, dont elle a cosigné les paroles qui, selon elle, sont « une métaphore de la danseuse, com­ment elle con­trôle son corps lorsqu’elle danse et com­ment elle peut con­trôler sa vie ».

 

Avant la sor­tie de Fame, elle avait, déjà enfant puis ado­les­cente, par­ticipé à plusieurs pro­duc­tions de musi­cals, cer­tains don­nés Off-Broad­way. À l’été 1980, alors que Fame est en train de con­quérir son pub­lic, elle con­tin­ue de se pro­duire sur scène en incar­nant, pour quelques dates, Dorothy dans The Wiz. Une décen­nie plus tard, lors d’une tournée nord-améri­caine en 1992–1993, on la retrou­ve en Mary Magde­lene dans Jesus Christ Super­star :

En dépit des deux coups d’é­clat qui lui ont d’emblée apporté la célébrité, Irene Cara n’a pas su ou voulu bâtir une car­rière musi­cale plus durable. On compte ses albums stu­dio sur les doigts d’une main et le pub­lic ne retien­dra finale­ment – mais pour tou­jours – que les deux, trois chan­sons précédem­ment men­tion­nées. Fame ! I wan­na live forever…

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Petite pré­ci­sion : Ce n’est pas Jen­nifer Beals qui por­tait les leg­gings dans la scène de l’au­di­tion, mais la danseuse française Marine Jahan, qui ne fut même pas créditée au générique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici