Dire adieu à Françoise Hardy

0
1514

Avec presque soix­ante années de car­rière et vingt-huit albums, Françoise Hardy restera l’in­ter­prète de « Tous les garçons et les filles », « Mon amie la rose », « Com­ment te dire adieu », « Mes­sage per­son­nel », « V.I.P. », « Par­tir quand même », « Puisque vous partez en voy­age » et de nom­breux autres titres dont elle a par­fois signé paroles et musiques… Avec sa voix douce, sa mélan­col­ie à fleur de tim­bre, elle a chan­té l’amour nais­sant, le deuil, la rup­ture, la dif­férence, l’ami­tié… Depuis plusieurs généra­tions, ses chan­sons font par­tie du pat­ri­moine fran­coph­o­ne – elle chan­tait aus­si en anglais et en alle­mand. Son décès hier à l’âge de 80 ans sus­cite une immense tristesse.

Par­mi les incur­sions dans le domaine du film musi­cal, citons le rare Françoise et Udo. Dans ce long-métrage de 1968, Françoise Hardy et Udo Jür­gens – une vedette alle­mande de la chan­son qui pas­sait en pre­mière par­tie de ses con­certs – jouent deux incon­nus qui se ren­con­trent dans un train et vont pass­er deux jours à s’aimer et à chanter. Plusieurs guest-stars inat­ten­dues s’in­vi­tent au générique : le dra­maturge Eugène Ionesco, le pein­tre Bernard Buf­fet, Georges Brassens, Jean-Luc Godard… La sévère cen­sure de l’ORTF a rai­son de ce film de Pierre Koral­nik et, pour une scène au lit jugée peu cor­recte, en dépro­gramme la dif­fu­sion prévue.

Dans un genre tous publics et plus acces­si­ble, Françoise Hardy fait par­tie, lors de l’en­reg­istrement en 1979, de la légendaire dis­tri­b­u­tion de la créa­tion d’Émi­lie Jolie, le con­te musi­cal de Philippe Cha­tel, aux côtés de Georges Brassens, Julien Clerc, Robert Charlebois, Hen­ri Sal­vador, Sylvie Var­tan, Alain Sou­chon, Lau­rent Voulzy, Louis Che­did, Philippe Cha­tel, Yves Simon et Eddy Mitchell… Elle y incar­ne la Sorcière.

Adieu, Françoise Hardy.

-Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici