Élémentaire mon cher ! (Critique)

0
193

Musique : Thier­ry Boulanger
Livret : Alyssa Landry
Direc­tion musi­cale : Didi­er Gro­js­man
Mise en scène : Jean-Michel Fournereau
Choré­gra­phie : Anne-Marie Gros
Scéno­gra­phie : Antoine Mil­ian
Cos­tumes : Isabelle Pasquier
Lumières : Gilles Fournereau
Son : Lau­rent Dujar­ric
Inter­prètes : Quar­ante jeunes du CRÉA
Piano : Bruno Per­bost
Vio­lon : Christophe Bruck­ert
Vio­lon­celle : Flo­rence Hen­nequin
Con­tre­basse : Benoît Dunoy­er de Segon­zac
Clar­inette : Clé­ment Cara­ti­ni
Cor : Éric Karcher
Per­cus­sions : Yves Bal­a­guer
Flûte, Sax­o­phone : Roland Seil­h­es

Copro­duc­tion CRÉA, Jacques Prévert / Théâtre d’Aulnay‑sous-Bois
Avec le sou­tien de la société Dushow.

Résumé : À Lon­dres, Sher­lock Holmes et son acolyte, le doc­teur Wat­son sont sur la piste d’un tueur en série. Un seul point com­mun lie les vic­times : un mys­térieux signe peint en rouge sur les lieux des crimes. Lorsqu’au qua­trième meurtre, l’assassin tombe dans les filets de l’Inspecteur l’Estrade et de Scot­land Yard, Sher­lock doute : cette fois-ci ce n’est pas « Élé­men­taire, mon cher ! ». Dynamiques et tal­entueux, les jeunes du CRÉA trans­for­ment les aven­tures du célèbre détec­tive en une comédie musi­cale tumultueuse, ryth­mée par le goût de l’aventure.

Notre avis : Créé en 1987 par Didi­er Grosj­man, le CREA d’Aulnay-sous-Bois est un lieu d’é­d­u­ca­tion artis­tique et de créa­tions vocales, offrant la pos­si­bil­ité à de nom­breux enfants et jeunes de pra­ti­quer les arts de la scène sans sélec­tion ni audi­tion. Chaque année, le CREA présente une créa­tion orig­i­nale avec la col­lab­o­ra­tion d’au­teurs com­pos­i­teurs recon­nus, tels que Juli­ette ou Isabelle Aboulk­er, et abor­dant par­fois des thé­ma­tiques auda­cieuses (le har­cèle­ment à l’é­cole ou encore l’his­toire oubliée d’un bagne pour enfants). Cette année, le tan­dem Thier­ry Boulanger (musique) et Alyssa Landry (livret et paroles) pro­pose une explo­ration pétil­lante et mali­cieuse de l’u­nivers de Sher­lock Holmes, autour de meurtres mys­térieux, de vol de pier­res pré­cieuses et d’un inquié­tant uni­jam­biste. Mis en scène par Jean-Michel Fournereau, les nom­breux jeunes déploient une énergie et une impli­ca­tion d’une grande fraîcheur, évolu­ant dans des décors et des cos­tumes évo­quant avec humour et déli­catesse le Lon­dres du XIXe siè­cle. Des tal­ents se révè­lent, des voca­tions naîtront peut-être… Année après année, le CREA con­tin­ue son tra­vail d’é­d­u­ca­tion et de for­ma­tion, insuf­flant la magie de l’art lyrique et du théâtre musi­cal auprès de jeunes vis­i­ble­ment sous le charme de l’ex­péri­ence. Leur plaisir d’être sur scène est évi­dent.