Elle est à vous (Critique)

0
52

Opérette de Mau­rice Yvain
livret d’An­dré Barde
direc­tion musi­cale: Sophie Puiba­raud
mise en scène: Hélène Haag
chef de choeur: Iri­na Losko­va

avec (en alter­nance): Nico­las Auba­gnac, Hali­dou Nom­bre, Sarah Charles ou Olivia P fend­er, Marie Arnold ou Estelle Bau­dard, Jean-Claude Rol­let ou Paul-Hen­ri Ducrot, Claire Mau­nier ou Lore­na Foliot, Car­o­line Duliège, Stéphane Auduc ou Gré­goire Dur­quet et Jean-Marc Abergel

Résumé: Jou­ven­cel, agent prin­ci­pal de la célèbre mar­que d’au­to­mo­biles « Rol­mops », est un ter­ri­ble homme d’af­faires aux déci­sions promptes et défini­tives, aux principes pleins de fer­meté. Il est mar­ié à une déli­cieuse petite provin­ciale, Monique qui a pris pour amant René Rav­il­lon, jeune homme de bonne famille, et employé dans la mai­son. Odette Mus­cadot, jeune fille orphe­line, libre d’elle-même et très riche est amoureuse de René et se déclare prête à l’épouser. René, à qui ce mariage sourit, a décidé de rompre sa liai­son avec Mme Jou­ven­cel mais, man­quant de courage, il charge son frère de lait, met­teur au point de l’U­sine, Jules Patard, de faire con­naître cette déci­sion à sa maîtresse.

Quand tout est sens dessus-dessous. Quand le mécano rem­place le pilote d’auto. Quand la jeune fille et non le jeune pre­mier fait la demande en mariage. Quand, sur­prenant sa femme adultère, le mari lui prend la main et, la met­tant dans celle de son amant, chante « Elle est à vous ». Quand même l’anaphore ne peut plus rien pour vous… Je vous fais pou­et-pou­et, on se fait pou­et-pou­et, et puis ça y est !

Notre avis: Cette année, la troupe des Palé­tu­viens qui s’est don­né pour mis­sion de ressus­citer des œuvres oubliées du réper­toire de l’opéra-bouffe français, a jeté son dévolu sur une pièce d’Andrée Barde mise en musique par Mau­rice Yvain : Elle est à vous.
L’histoire un tan­ti­net loufoque est bien con­stru­ite, elle emprunte les ressorts clas­siques du théâtre de boule­vard. La mise en scène belle et intel­li­gente d’Hélène Haag met bien en valeur tous les effets comiques. Elle arrive avec orig­i­nal­ité à altern­er des moments très poé­tiques comme cette superbe appari­tion d’un chéru­bin sur le duo Jules-Odette avec des scènes de pure comédie très bien réglées. Les décors et les cos­tumes très réus­sis nous plon­gent dans la France des années folles avec insou­ciance et légèreté.
Les comé­di­ens-chanteurs ama­teurs n’ont pas tous la même aisance sur scène mais font tous preuve du même engage­ment à défendre leur per­son­nage, de la même sincérité de jeu et parta­gent avec le pub­lic leur plaisir de chanter. Ce qui est bien agréable. On saluera tout spé­ciale­ment les presta­tions du bary­ton Hali­dou Nom­bre, dont la voix solide donne a René tout son charisme, du ténor Nico­las Auba­gnac dont la musi­cal­ité donne à Jules tout son charme et de la sopra­no Sarah Charles dont les aigus bril­lants font d’elle une pétil­lante Odette.
L’accompagnement orches­tral dirigé par Sophie Puiba­raud est énergique. Les airs sont entrainants et même si les vents ne sont pas tou­jours dans l’harmonie, cela n’empêche pas d’apprécier la belle musique de Mau­rice Yvain.
Avec Elle est à vous, les Palé­tu­viens nous livre une œuvre de bonne fac­ture qui mérite d’être décou­verte.