Londres — tick, tick… BOOM! (Critique)

0
106

Livret, musique et lyrics : Jonathan Lar­son
Mise en scène : Bron­agh Lagan
Avec : Chris Jenk­ins, Gillian Sak­er, Jor­dan Shaw

Notre avis : Tick, Tick… Boom! est le pre­mier opus de Jonathan Lar­son juste avant qu’il ne se lance dans l’écriture de Rent. Large­ment auto­bi­ographique, il relate sans pathos les galères sen­ti­men­tales et pro­fes­sion­nelles d’un jeune auteur de comédies musi­cales qui passe la trentaine et s’angoisse de ne pas con­naître le suc­cès. Le spec­ta­cle est appré­cia­ble à plus d’un titre, à com­mencer par l’œuvre elle-même, intel­li­gente et drôle, portée par des chan­sons rock mélodieuses et pleines d’esprit. Mais surtout, les nom­breux élé­ments annon­ci­a­teurs de Rent ravi­ront les fans : la vie bohème new-yorkaise, l’ami qui s’embourgeoise, les intros à la gui­tare sat­urée, cer­taines tonal­ités mineures et même les bips du répon­deur ! C’est un peu comme ajouter des chan­sons à un album que l’on a écouté avec pas­sion pen­dant de nom­breuses années. Enfin, on savoure l’hommage ironique, mais pas irrévéren­cieux, ren­du à Sond­heim dans le pas­tiche hila­rant de “Sun­day” où les œufs au plat se sub­stituent à la pein­ture. Cette pro­duc­tion fringe au Park The­atre, ron­de­ment menée par une troupe passée par Bil­ly Elliot et Motown et portée par six musi­ciens, est une excel­lente oppor­tu­nité de décou­vrir cette “œuvre de jeunesse” de Jonathan Lar­son.