Youpi et encore youpi

0
46

La désor­mais fameuse troupe pro­pose une revue tou­jours aus­si déjan­tée pour les heureux spec­ta­teurs déten­teurs d’un bil­let (la salle est rem­plie depuis belle lurette). L’oc­ca­sion de s’en­quérir auprès des artistes de leur ressen­ti, de leurs émo­tions et impres­sions… Bref, un ques­tion­naire où l’in­time se dis­pute au sub­lime.

Quel est ce con­cept qui fait salle comble à chaque fois ?

Char­lène Duval : jouer dans une salle cosy avec plus de monde sur scène que dans la salle. 

Car­o­line Roë­lands : c’est une excel­lente ques­tion. Mais sinon qu’est-ce qu’on s’a­muse ! 

Jacques Verzi­er : le con­cept m’échappe et je me demande tou­jours « mais que font tous ces gens dans la salle ?

Denis d’Arcangelo : les gens n’ont pas d’amis. Voir une « troupe » con­sti­tuée d’amis de plus de 20 ans doit les faire rêver…

Pourquoi ce titre : « Youpi » ?

Char­lène Duval : YOUPI = Young & Old Uni­ver­si­ty Paris Intern­ship

Car­o­line Roë­lands : parce que YOUPLÀ n’é­tait pas libre.

Jacques Verzi­er : moi je préférais « tralala » mais mon idée n’a pas été retenue.

Denis d’Arcangelo : Schloupi était déjà pris, et Youpie fai­sait une let­tre de trop.

Quels sont les défis à relever pour chaque représen­ta­tion ?

Char­lène Duval : Refuser le nu inté­gral

Car­o­line Roë­lands : ren­dre les gens heureux, ceux sur scène et ceux assis dans la salle. Parce qu’ils ont tous payé pour être là.

Jacques Verzi­er : danser en talons de 12.

Denis d’Arcangelo : ne pas trop admir­er les copains pen­dant qu’ils bossent.

Com­ment définiriez-vous votre rôle au sein de cette entre­prise ?

Char­lène Duval : Apporter un souf­fle de jeunesse

Car­o­line Roë­lands :  » je suis ta mère Luke  » … si Youpi s’é­tait appelé Luke.

Jacques Verzi­er : je suis la cau­tion intel­lectuelle du spec­ta­cle.

Denis d’Arcangelo : indu­bitable­ment, je suis la cau­tion his­torique du spec­ta­cle.

Qu’attendez-vous du pub­lic ?

Char­lène Duval : Qu’il ait envie de nous offrir à boire à l’is­sue du show !

Car­o­line Roë­lands : à votre avis ?

Jacques Verzi­er : que le pub­lic rigole au bon moment.

Denis d’Arcangelo : qu’ils cri­ent Youpi !!! (pas schloupi, hein, atten­tion, ni youpie…)