Canada — Mamma Mia (Critique)

0
159

Musique : Ben­ny Ander­s­son et Björn Ulvaeus
Livret : Cather­ine John­son
Paroles : Ben­ny Ander­s­son et Björn Ulvaeus
Met­teur en scène et adap­ta­tion française : Serge Posti­go
Choré­gra­phies : Steve Bolton
Direc­tion musi­cale : Guil­laume St-Lau­rent
Scéno­gra­phie : Pierre-Éti­enne Locas
Cos­tumes : Denis Lavoie

Dis­tri­b­u­tion :
Joëlle Lanc­tôt :(Don­na Sheri­dan)
Romane Denis (Sophie Sheri­dan)
Joanie Guérin (Ali)
Lau­rence Cham­pagne (Lisa)
Karine Bel­ly (Tanya)
Sharon James (Rosie)
Frayne McCarthy (Har­ry Bright)
Hubert Proulx (Bill Austin)
Eloi Archam­bau­doin (Sam Carmicheal)
Tom­my Trem­blay (Pep­per)
Guil­laume Borys (Sky)
Gabriel Favreau (Eddie)

Danseurs :
Lore­na Lieb­man, Kath­line Gré­co, Karine Armut­lu, Megan Bry­don, Juli­ette Dio­dati, Car­ol-Anne Véz­i­na, Sun­ny Boisvert, James Dhaïti, Jose Flo­res, Emilio Brown, Frédérique Brunet, Yan­nic Moisan.

Choeurs :
Lau­rie Blanchette, Nathalie Byrns, Estelle Esse, Valérie Le Maire, Mike Meli­no, Chris­t­ian Laporter.

Musi­ciens :
Guil­laume St-Lau­rent (Clavier), Lucie Cau­chon (Claviers), Jean-François Duch­esne (Claviers), Paul Audy (Gui­tare), Guil­laume Bourque Gui­tare), Dominique Plante ( Gui­tare), Philippe Beau­doin (Per­cus­sions), Nico­las Bédard (Basse), Dominic Clouti­er (Bat­terie).

Mam­ma Mia ! est l’une des comédies musi­cales les plus pop­u­laires de tous les temps. Il s’agit du huitième spec­ta­cle à avoir été présen­té sur Broad­way le plus longtemps et d’une des cinq seules comédies musi­cales actuelles à être à l’affiche depuis plus de 10 ans sur Broad­way. La pro­duc­tion du West End de Lon­dres est, quant à elle, à l’affiche depuis 17 ans. La tournée inter­na­tionale a vis­ité plus de 81 villes étrangères dans 37 pays.

Inspirée des réc­its enchanteurs racon­tés dans les chan­sons d’ABBA telles que « Danc­ing Queen », « S.O.S. », « Mon­ey, Mon­ey, Mon­ey » et « Take a Chance on Me, » Mam­ma Mia ! est une célébra­tion des mères et des filles, des amies de longue date et de la famille.

Karine Bel­ly (Tanya), Joëlle Lanc­tôt (Don­na) et Sharon James (Rosie) dans la comédie musi­cale Mam­ma Mia © Lau­rence Labat

Notre avis :
Sortez vos habits kitsch, vos robes à fleurs et vos souliers à pail­lettes… Mam­ma Mia ! est en ville. La comédie musi­cale tant atten­due est enfin arrivée.

Vous ne retrou­verez pas les décors orig­in­aux des pro­duc­tions de Broad­way, Lon­dres ou Paris. « Juste pour rire » a décidé de miser sur des décors somptueux. Ain­si, sur l’écran évo­lu­tif de fond de scène, vous pour­rez apercevoir l’autre côté de l’île, les lumières illu­minées des bâti­ments et l’eau scin­tiller. Tout a été repen­sé, avec une effi­cac­ité ren­ver­sante. Vous en serez éblouis.

Les choré­gra­phies ont, elles aus­si, été mod­ernisées. Steve Bolton, à qui l’on doit les spec­tac­u­laires choré­gra­phies des trois dernières pro­duc­tions de Juste pour rire (Mary Pop­pins, Foot­loose et Fame), a une nou­velle fois réal­isé un tra­vail splen­dide. Tout en étant proche de l’original, il apporte à ce spec­ta­cle sa touche per­son­nelle et révo­lu­tion­naire. Cer­tains numéros met­tant en vedette la troupe de danseurs et Tom­my Trem­blay dans le rôle de « Pep­per » sont à vous couper le souf­fle.

On regret­tera néan­moins que cette ver­sion con­serve les chan­sons dans la langue de Shake­speare. Dans les nom­breuses créa­tions inter­na­tionales de Mam­ma Mia !, les chan­sons avaient tou­jours été présen­tées dans la langue locale, dans la mesure où elles font par­tie inté­grante de l’his­toire et de la pro­gres­sion (NDLR : depuis les dernières représen­ta­tions, les chan­sons sont main­tenant jouées en français, sauf les trois dernières chan­sons du rap­pel).

La troupe de la comédie musi­cale Mam­ma Mia à Mon­tréal © Lau­rence Labat

Serge Posti­go a une fois de plus fait appel à des audi­tions publiques pour trou­ver son équipe de rêve, et c’est un pari réus­si. La décou­verte de ce spec­ta­cle est sans con­teste la jeune Romane Denis (Sophie Sheri­dan) qui offre, lors de cha­cune de ses appari­tions, une per­for­mance vocale remar­quable et un jeu inou­bli­able. Elle vole pra­tique­ment la vedette à sa mère Don­na, jouée par Joëlle Lanc­tôt, qui nous avait éblouis dans Mary Pop­pins et qui perd un peu ses moyens dans les chan­sons plus ryth­mées de la comédie musi­cale. Sur cer­taines chan­sons, sa voix un peu trop lyrique nous empêche d’apprécier la sub­til­ité et la tonal­ité de sa déli­cieuse voix. En revanche, côté « act­ing », on (re)découvre son immense tal­ent.

Les trois pères poten­tiels de Sophie, inter­prétés par Hubert Proulx (Bill), Frayne McCarthy (Har­ry) et Eloi Archam­Bau­doin (Sam), sont à la hau­teur de nos attentes. Les deux derniers se démar­quent et nous con­fir­ment leurs tal­ents en tant que chanteurs et comé­di­ens. Autre fab­uleuse décou­verte : Sharon James qui nous offre une Rosie diver­tis­sante et amu­sante. Enfin, nous devons men­tion­ner que la troupe excelle que ce soit en chant, en danse ou en jeu.

Encore une fois, « Juste pour rire » nous per­met de décou­vrir un spec­ta­cle agréable avec des musi­ciens live sur scène, des éclairages écla­tants et une troupe où la com­plic­ité est pal­pa­ble. Mam­ma Mia ! est une comédie musi­cale épous­tou­flante, ray­on­nante et mer­veilleuse. C’est le genre de spec­ta­cles qu’on voudrait voir et revoir encore et encore.