Dossier spécial : Quel avenir pour le spectacle musical ? Suite

0
627

Face à la situation exceptionnelle, beaucoup s’inquiètent de l’avenir du spectacle musical. Après Laurent Bentata, Johan Nus, Raphaël Sanchez et Samuel Sené, Juliette Moltes, Ludovic-Alexandre Vidal et Julien Salvia ont livré, à leur tour, à Regard en Coulisse leur sentiment. Et leurs raisons d’espérer.

Bien enten­du, la crise actuelle frappe de plein fou­et le monde du spec­ta­cle vivant… Mal­gré les aides qui ont per­mis d’aider au main­tien d’activité / de revenu bien plus que dans d’autres pays dont le secteur cul­turel est affec­té avec une ampleur encore plus dra­ma­tique, cer­taines sit­u­a­tions restent très dif­fi­ciles, notam­ment à cause de cer­tains trous dans la raque­tte dans les mesures mis­es en place, et glob­ale­ment du cli­mat anx­iogène général.
Nous ne pen­sons pas en revanche qu’il y ait vrai­ment de spé­ci­ficité liée au genre du théâtre musi­cal. Les con­séquences de cette crise sont à chaque fois à étudi­er en regard des spé­ci­ficités de chaque spec­ta­cle, qu’il soit musi­cal ou non (taille des équipes, con­traintes de mise en scène, lieux, dates et horaires de pro­gram­ma­tion, struc­ture de finance­ment de la pro­duc­tion, etc.).
Après, même si évidem­ment les fac­teurs de com­plex­ité sont plus nom­breux dans une telle péri­ode, nous pen­sons qu’il y a des raisons d’espérer (et ce au-delà même de notre naturel opti­miste 😊). Le théâtre existe depuis l’Antiquité et a survécu à des crises au moins tout aus­si ter­ri­bles que celle que nous tra­ver­sons en ce moment. Nous sommes donc con­va­in­cus que le théâtre (musi­cal ou non) et le spec­ta­cle vivant en général sur­vivront à cette péri­ode, espérant bien sûr comme tous les acteurs du milieu que la reprise sera le plus rapi­de et vertueuse pos­si­ble.
Les dif­fi­cultés sont nom­breuses, le mur peut paraître dif­fi­cile à franchir, mais nous ne pen­sons pas que le genre soit men­acé. L’en­vie du retour sur scène est là aus­si bien du côté du pub­lic que du côté des inter­prètes, tech­ni­ciens, créa­teurs et pro­duc­teurs. Si la plus grande dif­fi­culté aujour­d’hui est que chaque déci­sion de pro­duc­tion prise à un instant t ne sera peut-être plus val­able le lende­main, cette insta­bil­ité est momen­tanée. On peut donc dès aujour­d’hui pré­par­er l’avenir. Nous avons d’ailleurs aujourd’hui comme bon nom­bre de créa­teurs des dis­cus­sions sur plusieurs pro­jets, donc oui, il y a des raisons d’espérer…

Après tout, comme on le dit en anglais : « Every cloud has a sil­ver lin­ing ». Entre nous, vu la taille du « cloud » qu’on tra­verse tous en ce moment, on espère bien que le soleil qui jail­li­ra du « sil­ver lin­ing » sera plus écla­tant que jamais !
Nous restons effec­tive­ment per­suadés que toute péri­ode, même dif­fi­cile, a aus­si son lot d’op­por­tu­nités. En prof­i­tant par exem­ple du temps qu’elle libère (par la force des choses) pour con­tin­uer à inven­ter (de nou­velles his­toires, de nou­velles musiques, de nou­veaux rôles…)… Et pourquoi pas explor­er d’autres gen­res, d’autres for­mats, d’autres thé­ma­tiques… Ou tout sim­ple­ment retrou­ver enfin du temps pour dévelop­per des pro­jets de fond qu’on porte en soi depuis longtemps et pour lesquels on n’arrivait jamais à dégager suff­isam­ment de temps ! Ce n’est pas facile tous les jours, mais on peut y arriv­er…
Nous tous, pub­lic comme pro­fes­sion­nels du théâtre, n’avons peut-être jamais tous autant rêvé d’évasion. On veut croire qu’il y a là de quoi espér­er pour les spec­ta­cles de demain !

Julien Salvia
Comé­di­en chanteur, met­teur en scène & directeur musi­cal
Ludovic-Alexan­dre Vidal
Auteur-adap­ta­teur

 

Le monde de la cul­ture tra­verse à nou­veau une ter­ri­ble épreuve ; après le con­fine­ment, le cou­vre-feu.
Les petites comme les grandes struc­tures sont touchées de plein fou­et. Artistes et entre­pre­neurs de spec­ta­cle vivant sont très affec­tés par les annu­la­tions des spec­ta­cles, des tournées, des fes­ti­vals et par la fer­me­ture de cer­taines salles.
Nous nav­iguons à vue avec fatal­isme et appréhen­sion. L’avenir du théâtre musi­cal mis à mal par la crise san­i­taire est frag­ile et incer­tain. Ne pas pou­voir se pro­jeter dans les prochains mois et laiss­er bon nom­bre d’interrogations en sus­pens nous plonge dans une ambiance anx­iogène.  N’est-ce pas fon­cer droit dans le mur que de com­mencer des répéti­tions pour une nou­velle créa­tion ? Est-ce le bon moment de pro­gram­mer son spec­ta­cle musi­cal dans un théâtre alors qu’une demi-jauge est demandée ? Le Fes­ti­val d’Avignon aura-t-il lieu en juil­let prochain ? La tournée tant espérée sera-t-elle pos­si­ble ? Que faire quand les pertes finan­cières ou pertes d’exploitation sont énormes et lour­des de con­séquence ? Et la liste de ques­tions est loin d’être exhaus­tive. Et comme tout n’est qu’incertitude, les inquié­tudes sont mul­ti­ples.
On nous par­le de plan de relance des­tiné à dévelop­per la cul­ture numérique, la dig­i­tal­i­sa­tion, la réal­ité virtuelle. Mais qu’en est-il de celui du spec­ta­cle vivant ? Il en a sacré­ment besoin. Encore faudrait-il que les aides gou­verne­men­tales ne soient pas unique­ment ver­sées aux gross­es struc­tures de créa­tion et de dif­fu­sion mais soient égale­ment des­tinées aux com­pag­nies et autres petites struc­tures.

Cepen­dant, mal­gré ce marasme ambiant, nous ne sommes pas résignés. Nous ne renonçons pas à croire à un retour à la nor­male et à un avenir plus clé­ment. Pas ques­tion de baiss­er les bras. Nous allons nous adapter, trou­ver des solu­tions, nous relever.
Faut-il pour cela chang­er les horaires des spec­ta­cles pro­gram­més, obtenir des reports de dates, revoir les bud­gets de créa­tion, accepter des salles à moitié pleines, se pli­er de manière exem­plaire aux mesures san­i­taires.
Et pour cer­tains, retrou­ver le goût de l’artisanat et de la débrouille !
Le théâtre musi­cal a encore de beaux jours devant lui. Il a un pub­lic, et un pub­lic fidèle. Ce dernier a hâte de revenir dans les salles. Il attend sim­ple­ment le feu vert. On ne peut se pass­er de spec­ta­cle vivant, d’arts de la scène, de cul­ture.
« Un monde sans cul­ture, c’est un monde qui se vide de son human­ité. »

Juli­ette Moltes
Comé­di­enne, met­teure en scène, direc­trice d’acteurs
Fon­da­trice et direc­trice de l’Atelier Juli­ette Moltes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici