La chèvre de Monsieur Seguin (Critique)

0
142

D’après Alphonse Daudet.
Adap­ta­tion : Marie-Lau­re Mal­ric & Marie Simon.
Mise en scène : Philippe Gouin.
Scéno­gra­phie & Cos­tumes : Mag­a­li Mur­bach.
Musique : Philippe Gouin & Marie Simon.
Arrange­ments : Christophe Fos­se­malle.
Lumières : Anaïs Sou­quet.
Choré­gra­phies : Stéphane Aubin.
Avec : Marie Simon & Camille Muzard ou Emi­lie Jonas.

Sur une idée orig­i­nale ponc­tuée d’hu­mour et de musique, redé­cou­vrez la poésie du célèbre texte d’Alphonse Daudet.

Notre avis (écrit en octo­bre 2011) :

La Cie Kicekafes­sa signe ici une adap­ta­tion très réussie de « La chèvre de mon­sieur Seguin ».
Les comé­di­ennes passent de la nar­ra­tion aux scènes de comédie avec beau­coup de dynamisme, de fraîcheur et de flu­id­ité. La mise en scène est ryth­mée et pleine d’idées. L’utilisation de masques et de mar­i­on­nettes donne une dimen­sion théâ­trale et une per­spec­tive de l’histoire tout à fait orig­i­nale et très agréable. On en regrette d’ailleurs le manque de moyens accordés aux acces­soires et aux cos­tumes. Les inter­mèdes musi­caux appor­tent un brin de bonne humeur à l’histoire. Men­tion spé­ciale au « Blues des chèvres enfer­mées dans l’étable », un moment de poésie sur fond de jazz très réus­si.
En résumé, un spec­ta­cle jeune pub­lic très orig­i­nal qui séduira aus­si bien les petits que les grands !