La reprise de Chicago passe le cap des 10 000 représentations

0
1262

La reprise de Chicago n'a pas quitté l'affiche depuis 1996. En dépassant 10 000 représentations, elle se maintient à la deuxième place du classement des spectacles de Broadway les plus représentés.

Les billets pour les représentations à l'Ambassador Theatre sont en vente ici.

Créé en 1975, Chica­go était la deux­ième comédie musi­cale mise en scène par Bob Fos­se pour son ex-épouse, l’actrice Gwen Ver­don – après Sweet Char­i­ty. Elle s’in­spire d’un fait divers sur­venu à Chica­go dans les années 1920 et qui avait déjà servi de point de départ pour deux films, dont Rox­ie Hart, sor­ti en 1942 et dans lequel Gin­ger Rogers tenait la vedette. Pour l’essen­tiel, l’in­trigue tourne autour de deux détenues dans une prison de Chica­go, représen­tées par un avo­cat véreux, exonérées des crimes qu’on leur a imputés et qui, une fois de retour dans la vie civile, font car­rière en tant qu’artistes de cabaret.

Avec des chan­sons chocs écrites par Kan­der et Ebb, leur deux­ième grande comédie musi­cale après Cabaret, telles que « All That Jazz », « Raz­zle Daz­zle », « Cell Block Tan­go » et « « Mr. Cel­lo­phane », un nar­ratif bien équili­bré, une mise en scène effi­cace et une choré­gra­phie styl­isée due à Fos­se, Chica­go était le pro­jet idéal pour Gwen Ver­don dans le rôle de Rox­ie, et Chi­ta Rivera dans celui de Vel­ma Kel­ly, sa com­pagne de cel­lule. Signe de son suc­cès, la pièce, créée le 3 juin 1975, allait rester à l’affiche pour 936 représen­ta­tions, un chiffre raisonnable à l’époque.

Après la mort de Fos­se en 1987, Ann Reink­ing, sa com­pagne d’alors et actrice-choré­graphe de tal­ent, prit la pièce en main avec l’intention d’en faire une reprise dans laque­lle elle tiendrait la vedette auprès de Bebe Neuwirth, James Houghton et Joel Grey, et en la met­tant en scène dans l’esprit de Fos­se. Cette renais­sance s’in­scriv­it dans la pro­gram­ma­tion Encores!, qui exhume des œuvres musi­cales en les don­nant en ver­sion de con­cert : qua­tre représen­ta­tions eurent lieu du 2 au 4 mai 1996. Le suc­cès fut tel que le musi­cal fit son chemin jusqu’à Broad­way. La reprise qui fit ses débuts le 14 novem­bre 1996 au Théâtre Ambas­sador, d’une capac­ité de 1 125 places, est tou­jours à l’affiche – plus de vingt-cinq ans plus tard. Quand on y songe, ce cap des 10 000 représen­ta­tions est un chiffre phénomé­nal quant au nom­bre de spec­ta­teurs et de fans qui sont venus voir et revoir la pièce, et une preuve indé­ni­able du suc­cès rem­porté par cette pro­duc­tion. Seul The Phan­tom of the Opera, qui ouvrit ses portes le 26 jan­vi­er 1988, se trou­ve, loin devant, en tête du classe­ment, avec plus de 13 600 représentations.

En vingt-cinq ans, nom­breux sont les vedettes de la scène et de l’écran qui ont rejoint la dis­tri­b­u­tion de cette reprise, notam­ment Ash­lee Simp­son, Brooke Shields, Char­lotte d’Amboise, Cuba Good­ing Jr., Debra Monk, Jen­nifer Hol­l­i­day, Lil­lias White, Mar­ilu Hen­ner, Norm Lewis, Pamela Ander­son, Patrick Swayze et Ruthie Hen­shall, pour ne citer qu’eux. Mais nom­breux aus­si sont ceux qui auraient aimé faire par­tie de la troupe ne serait-ce que pour un instant et qui, pour une rai­son ou pour une autre, n’ont pas encore eu la chance de le faire. Peu importe… L’un des plus gros suc­cès à Broad­way à l’heure actuelle, Chica­go va très cer­taine­ment rester à l’affiche pen­dant encore plusieurs années. En marge de cette exploita­tion scénique, son suc­cès devait égale­ment être la rai­son d’une ver­sion filmée, sor­tie en 2002, dans laque­lle les rôles prin­ci­paux étaient tenus par Renée Zell­weg­ger, Cather­ine Zeta-Jones et Richard Gere.

« Mr. Cel­lo­phane » inter­prété par Joel Grey lors de la pro­gram­ma­tion Encores! :

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici