Madame, Messieurs… Récital à trois (Critique)

0
105

Chant : Her­mine Huguenel
Chant : Matthieu Lécroart
Piano : Gas­pard Bré­court

Résumé : Ces artistes nous offriront un réper­toire var­ié : Lieder et mélodies pour une voix ou deux voix (Cham­i­nade, Chabri­er, Wag­n­er, Alma Mal­her, Saint-Saëns…), Opéra (Donizetti, Rossi­ni, Saint-Saëns, Tor­ro­ba…), Opérette et Comédie musi­cale (Chabri­er, Simons, Yvain, Ler­net & Loewe, Lehar), une com­bi­nai­son assez rare : un réper­toire entre bary­ton et mez­zo sopra­no.

Notre avis : Depuis plusieurs décen­nies, le Fes­ti­val de Saint-Céré, con­nu pour l’éclectisme de sa pro­gram­ma­tion, pro­pose à ses spec­ta­teurs dif­férentes facettes du théâtre musi­cal (opéras, opérettes, comédies musi­cales) ain­si que de nom­breux con­certs dans des styles très dif­férents. Madame, Messieurs… Réc­i­tal à trois fait par­tie des ces con­certs accueil­lis dans des endroits inso­lites ou pres­tigieux de la région (églis­es, chateaux) et, à l’im­age du fes­ti­val lui-même, offre une sélec­tion var­iée et orig­i­nale. Sans autre fil con­duc­teur que le plaisir de chanter ensem­ble un réper­toire pour bary­ton et mez­zo, ce réc­i­tal, mené par Her­mine Huguenel, Matthieu Lécroart et Gas­pard Bré­court (au piano) enchaîne lieder et mélodies, opéra et zarzuela, et enfin opérette et comédie musi­cale. Les dif­férences de styles met­tent en valeur la ver­sa­til­ité et la vir­tu­osité des inter­prètes, aus­si à l’aise dans un reg­istre que dans un autre. A la déli­catesse nos­tal­gique des lieder et mélodies (Fau­ré, Wag­n­er, Mendelssohn…) suc­cède l’é­clat des opéras ital­iens (Donizetti, Rossi­ni), voire des zarzue­las espag­noles, avant que le réc­i­tal ne se con­clue sur la légèreté pétil­lante d’Of­fen­bach ou Yvain et un indé­mod­able extrait de My Fair Lady. Si la sélec­tion est exigeante et bril­lam­ment inter­prétée, ce réc­i­tal n’en reste pas moins acces­si­ble, dans un esprit con­vivial et chaleureux.