Rideau de fin pour les classes « Comédie musicale » du cours Florent

0
1375

C’est une année riche en rebondisse­ments qui s’est achevée la semaine dernière pour les troisièmes années « Comédie musi­cale » du cours Flo­rent, et de quelle manière ! Pour le spec­ta­cle pub­lic qu’ils offrent en con­clu­sion de leur cur­sus, les élèves se sont attaqués à deux mon­u­ments du musi­cal : Les Mis­érables et Miss Saigon. Jouées dans les plus grands théâtres de Broad­way et du West End, ces œuvres incon­tourn­ables de Claude-Michel Schön­berg et Alain Bou­blil sont telle­ment famil­ières des amoureux du genre que ce choix con­sti­tu­ait un défi de taille.


Pour­tant, face à ces textes et mélodies grandios­es, les élèves se sont mon­trés à la hau­teur des attentes du pub­lic restreint ayant eu la chance de venir les applaudir. Leur tra­vail a payé ! La tech­nique, le jeu d’ac­teur et la mise en scène, signée Alexan­dre Faitrouni, étaient au ren­dez-vous et présen­taient une belle homogénéité pour chaque groupe. Il flot­tait dans l’air un sen­ti­ment de révolte et une volon­té de fer de mon­tr­er ce dont ils sont capa­bles au sor­tir de cette for­ma­tion riche et intense ; une fer­veur, un désir brûlant de faire leur place et de se dévoil­er au monde du spec­ta­cle. On soulign­era par­ti­c­ulière­ment les presta­tions de Loïc Suberville et Iona Carti­er, incroy­ables Jean Val­jean et Kim (en deux­ième par­tie de spec­ta­cle), pour leur inten­sité et leur justesse de jeu, qui décrochent d’ailleurs, par­mi d’autres, leur place en classe libre « Comédie musi­cale » pro­mo­tion 4, en parte­nar­i­at avec Mogador.

La pro­mo­tion 3 de la classe libre finis­sait d’ailleurs elle aus­si l’année en beauté dans un show­case sur mesure sur la grande scène du Théâtre Mogador. Le spec­ta­cle, con­stru­it sur une trame sim­i­laire à celle du célèbre musi­cal A Cho­rus Line, s’ouvre par le titre « I Hope I Get It » pour se clore sur le fameux numéro « One ». Entre ces deux moments, se forme devant nous une troupe unie et har­monieuse qui ne manque pas de révéler sur scène des indi­vid­u­al­ités pro­pres, des artistes aux per­son­nal­ités dif­férentes. Ceux-ci se présen­tent tour à tour au pub­lic explo­rant et puisant dans toutes les dis­ci­plines, du théâtre clas­sique aux cla­que­ttes en pas­sant, bien sûr, par le chant, la danse et la poly­phonie. 
Le plateau qua­si­ment nu, cer­clé d’une dizaine de chais­es et baigné d’une mag­nifique lumière, laisse aux neuf comé­di­ens l’en­tière lib­erté de nous mon­tr­er ce qu’ils savent faire, et nous n’avons d’yeux que pour eux !


Une heure dix min­utes durant, le pub­lic assiste à la for­ma­tion d’un groupe cohérent, les artistes révélant sûre­ment sur scène un con­den­sé de leur année, de leur ren­con­tre, de leur vécu. Nous pou­vons imag­in­er l’émotion que ressen­tent ces jeunes pro­fes­sion­nels en cette fin de cur­sus, qui sig­ni­fie aus­si un grand plon­geon dans l’in­con­nu, mais nous sommes cer­tains de les retrou­ver bien­tôt sur scène !

Que cette fin d’an­née réussie soit le début d’un avenir radieux pour ces nou­veaux diplômés !

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici