Sale période…

0
753

Sale péri­ode qui voit en quelques jours les dis­pari­tions qui frap­pent le monde du musi­cal — celles d’Alain Mar­cel, de Tonie Mar­shall (qui cosigna la mise en scène du Jean-Paul Gaulti­er Fash­ion Freak Show) et de la maquilleuse qui tra­vail­la plus d’une décen­nie à Mogador, Chris­tine Lemarc­hand. Et ce virus qui paral­yse la cul­ture : Broad­way ferme ses théâtres pour un mois, suivi par les salles de Off-Broad­way et de toute la France, avec la déci­sion gou­verne­men­tale du same­di 14 mars qui ordonne l’in­ter­dic­tion des rassem­ble­ments, con­damnant de fait l’in­té­gral­ité des salles de spec­ta­cle.

Une pen­sée à tou-te‑s les extra­or­di­naires tech­ni­ci­ennes et tech­ni­ciens, direc­tri­ces et directeurs de salles, pro­duc­tri­ces et pro­duc­teurs qui respectent leurs employé-e‑s, ces incroy­ables tal­ents qui excel­lent dans le chant, la danse, la comédie et œuvrent pour nous offrir des moments de grâce, de joie, voire d’ex­al­ta­tion.

Le souhait égale­ment que l’É­tat prenne toute la mesure de ce que cette déci­sion, pour sage qu’elle puisse être, entraîne pour les tra­vailleurs inter­mit­tents, et que d’autres déci­sions soient pris­es pour main­tenir ce régime, dont ne béné­fi­cient pas nos voisins d’outre-Manche et d’outre-Atlan­tique, pour que tous les pro­fes­sion­nels s’en sor­tent du mieux pos­si­ble. Vig­i­lance, entraide et mobil­i­sa­tion. Cer­taines voix inci­tent à ne pas se faire rem­bours­er des places déjà achetées, d’autres pro­posent des péti­tions pour faire enten­dre au gou­verne­ment le souhait, défendu avec fer­meté, qu’il prenne ses respon­s­abil­ités et vienne en aide aux inter­mit­tents.

Alors, peut-être, met­tre à prof­it cette sit­u­a­tion inédite pour imag­in­er de nou­veaux pro­jets, faire éclore de nou­velles idées, de manière à revenir encore plus fort lorsque cette crise sera passée.

Liz Call­away, par exem­ple, sem­ble avoir anticipé la pandémie en pub­liant sur sa chaîne youtube des chan­sons qu’elle inter­prète… dans sa voiture.

La musique per­met bien des choses. Ses pou­voirs sur le corps, sur l’e­sprit, font l’ob­jet de travaux sci­en­tifiques qui lais­sent à penser tous ses bien­faits. Les Ital­iens de Sienne con­finés chez eux, s’of­frent un spec­ta­cle col­lec­tif… Un des divers exem­ples qui cir­cu­lent sur les réseaux soci­aux. Un arti­cle pré­cise que les habi­tants de Wuhan en Chine ont don­né l’ex­em­ple. Les réseaux soci­aux per­me­t­tent aux habi­tants de s’or­gan­is­er. Un gigan­tesque con­cert pour lut­ter con­tre le virus, l’idée est belle.

Il est pos­si­ble égale­ment d’é­couter la radio, en direct ou en dif­féré. Par exem­ple l’émis­sion « 42ème rue » de Lau­rent Val­ière con­sacrée à la nou­velle généra­tion et qui célébrait les 20 ans de regard en coulisse. Toute l’équipe a d’ailleurs été touchée par un mes­sage reçu de Stephen Sond­heim qui félic­i­tait toute la troupe pour son inter­pré­ta­tion de « Our Time ». Vous pou­vez retrou­ver l’émis­sion ici. Notez qu’une émis­sion spé­ciale sera con­sacrée, le 22 mars prochain, à cet auteur-com­pos­i­teur d’ores et déjà entré dans la légende, pour célébr­er ses 90 ans.

Peut-être égale­ment prof­iter de cet arrêt bru­tal pour s’in­ter­roger sur les orig­ines non pas de ce virus en par­ti­c­uli­er, mais de toutes les pandémies qui survi­en­nent large­ment à cause de l’ac­tiv­ité humaine. À ce titre, je ne saurais que trop vous encour­ager à lire le pas­sion­nant arti­cle de la jour­nal­iste améri­caine Sonia Shah, « Con­tre les pandémies, l’é­colo­gie », paru dans Le Monde diplo­ma­tique du mois de mars et qui se fait l’é­cho de l’aboutisse­ment de divers­es recherch­es sci­en­tifiques. Si, une fois la crise passée, tout rede­vient comme avant et que l’homme con­tin­ue à épuis­er la planète, sa faune et sa flo­re pour génér­er divers prof­its à court terme, il y a fort à pari­er que d’autres pandémies survien­dront. Il serait franche­ment dom­mage que les humains soient amenés à dis­paraître : telle­ment d’œu­vres mag­nifiques, de mer­veilles divers­es, sont à faire décou­vrir aux futures généra­tions.

Quoi qu’il en soit, la comédie musi­cale pos­sède, comme nous l’évo­quions précédem­ment, des pou­voirs réels. Des airs de musi­cals peu­vent nous aider à tra­vers­er de dif­fi­ciles péri­odes en les allégeant, même si ce n’est qu’un peu. Pour réa­gir face à la peur, on peut même trou­ver celui-ci :

Les Trophées de la comédie musi­cale ont choisi, pour cette édi­tion 2020, de dis­tinguer, à rai­son, la pétil­lante Cristi­na Bian­co qui incar­na une Fan­ny Brice incroy­able avec des chan­sons là aus­si dynamisantes. Elle reçoit donc un Trophée d’hon­neur.

Pour ter­min­er, si vous nous indiquiez l’air qui, dans les moments com­pliqués, vous aide à les sur­mon­ter, quel serait-il ? Don­nez-nous la référence de votre chan­son favorite, assor­tie d’un petit texte, et exprimez-vous sur notre page Face­book ou en com­men­taire de cet arti­cle.

Ne cédons en rien à la panique, adop­tons les règles sim­ples de bon sens et de savoir vivre, de manière que nous puis­sions tous enton­ner, quitte à en mod­i­fi­er un peu les paroles en y inté­grant le Covid-19 :

« I’m Still Here » !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici