Contre-Temps

0
735

Studio Hébertot – 78 bis, boulevard des Batignolles, 75017 Paris.
Du 11 novembre 2021 au 2 janvier 2022. Les jeudis, vendredis, samedis à 21h et les dimanches à 14h30. Durée 1h20. Tarifs 28€ / 18€.
Infos et réservations sur le site du Studio Hébertot – 01 42 93 13 04.

Com­ment un chef d’orchestre français d’opérettes s’est-il retrou­vé à New York, rêvant de com­pos­er pour Broad­way ? C’est l’histoire sen­sa­tion­nelle de François Cour­dot  (1919–1968), jusqu’à ce jour large­ment mécon­nu du grand pub­lic, et pour­tant artiste incon­tourn­able à l’œuvre sin­gulière et à la vie fantasque.

Grâce au tra­vail pré­cis du biographe James McGraff et aux décou­vertes récentes de quelques rares par­ti­tions, Con­tre-Temps est un biopic musi­cal sur cet artiste français exilé en Amérique. À tra­vers la vie épatante et fan­tasque de François Cour­dot, Con­tre-Temps est une plongée euphorique dans l’histoire de l’opérette et de la comédie musi­cale au XXe siè­cle, riche­ment illus­trée par des airs du réper­toire ain­si que par des extraits en créa­tion mon­di­ale de l’œuvre sin­gulière de cet artiste hors-norme.

Après Comé­di­ens ! et L’Homme de Schrödinger, la nou­velle pépite théâtro-musi­cale de l’équipe aux neuf Trophées de la comédie musi­cale. Théâtre, jazz, opérette, his­toire, comédie musi­cale, romance, biogra­phie, voy­ages… il y a mille raisons d’aimer Con­tre-Temps. Et der­rière la vie de François Cour­dot s’ouvre aus­si une réflex­ion sur la place de l’artiste créa­teur, et l’ouverture du débat sur la pos­si­ble cohab­i­ta­tion entre diver­tisse­ment et posi­tion­nement idéologique.

Notre avis : Il fal­lait bien toute l’opiniâtreté et la mal­ice con­juguée d’Éric Chante­lauze et de Samuel Sené pour faire décou­vrir au pub­lic François Cour­dot, cet artiste français qua­si incon­nu et lui ren­dre ain­si un hom­mage plus que vibrant. Enfant sur­doué, épatant telle­ment sa mère qu’elle sut l’imposer auprès de l’impressionnante Nadia Boulanger, tout sem­blait sourire à ce musi­cien qui parvint à décrocher le prix de Rome – séjour romain inter­rompu par la Sec­onde Guerre mon­di­ale – puis par­tit avec son men­tor aux États-Unis, où son tal­ent aurait pu s’épanouir. Le spec­ta­teur est invité, donc, à par­courir un des­tin hors norme, où la facétie le dis­pute au trag­ique, grâce à un fab­uleux trio qui, sur scène, détaille tous les con­tours d’une per­son­nal­ité fasci­nante. Mar­i­on Preïté et Mar­i­on Ryba­ka invi­tent à imag­in­er cette vie que l’on visu­alise sans peine. L’amitié avec Leonard Bern­stein, ren­con­tré chez Nadia Boulanger, à qui François trou­va le surnom de « Lenny », l’amour fou avec la can­ta­trice Sarah Lang­man, qu’il lui souf­fla d’ailleurs, la décou­verte du Nou­veau Monde et du jazz, la direc­tion d’opérettes dans laque­lle on le can­tonne – et qu’il trou­ve niais­es –, son souhait de s’émanciper par ses pro­pres créa­tions, de don­ner au pub­lic des œuvres exigeantes, sus­cep­ti­bles de faire réfléchir. Sans par­ler de sa vie amoureuse tortueuse, d’une cer­taine aigreur qui finit par s’installer – ses incar­tades lors de représen­ta­tions de comédies musi­cales ou la manière dont il revis­ite des clas­siques reflè­tent, si besoin était, un car­ac­tère bien trem­pé, puis une inex­orable descente aux enfers. Il vous faut venir décou­vrir cet homme incroy­able. Au piano, Raphaël Ban­cou ne se con­tente pas d’égrener les airs dudit com­pos­i­teur ou de ses pairs, mais il lui arrive de les com­menter avec la sci­ence du musi­co­logue. Autant dire que ce trio se délecte en racon­tant cette his­toire, fort bien écrite, dotée d’une mise en scène sobre et pré­cise. Et le spec­ta­teur de se laiss­er guider, il se lais­serait presque men­er par le bout du nez, avec un plaisir fort vif. Une comédie musi­cale présen­tée dans un fort bel écrin, celui du Stu­dio Héber­tot, qui sied par­faite­ment à hon­or­er la mémoire de François Cour­dot. Un spec­ta­cle inven­tif et jubi­la­toire que nous vous con­seil­lons chaleureuse­ment de découvrir.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici