French Kiss, les sopranos de Broadway (Critique)

0
108

Chant: Fleur Mino
Piano: Kevin Amos
Vio­lon­celle: Jen­nifer Hardy
Mise en scène: Stéphane Ly-Cuong

Résumé : Fleur Mino chante les sopra­nos de Broad­way. Char­mantes et sen­suelles, roman­tiques et drôles, un brin fêlées… passionnées et par­fois frag­iles, elles sont irrésistiblement féminines.
C’est avec une élégante sim­plicité que Fleur Mino revêt cha­cune de ses héroïnes, que ce soit Maria dans West Side Sto­ry, Wendy dans Peter Pan, Elisa dans My Fair Lady ou Cunégonde dans Can­dide.
Le pub­lic pour­ra y découvrir les plus belles par­ti­tions des comédies musi­cales anglo-sax­onnes, aux envolées lyriques qui sont un vrai feu d’artifice de sen­ti­ments.
Une ode à l’amour, au plaisir de don­ner, de se don­ner !

Notre avis: Sor­ti en mai 2017, le disque French Kiss de Fleur Mino rassem­ble quelques plus grands airs améri­cains de comédies musi­cales revis­ités en ver­sion lyrique au piano… de « Some­where Over The Rain­bow » (The Wiz­ard of Oz) à « Dream With Me » (Peter Pan), en pas­sant par « I Feel Pret­ty » (West Side Sto­ry). Sopra­no recon­nue, pas­sion­née des clas­siques de Broad­way, la jeune Fleur Mino se devait d’aller au bout de son rêve en les inter­pré­tant sur scène. C’est désor­mais chose faite, à l’occasion de qua­tre réc­i­tals au Théâtre Trévise, don­nés dans le cadre du fes­ti­val Musical’In. Accom­pa­g­née au piano par le lon­don­nien Kevin Amos (directeur musi­cal des chefs d’œuvre du West End) et au vio­lon­celle par Jen­nifer Hardy, Fleur Mino se glisse dans la peau des plus célèbres héroïnes de spec­ta­cles musi­caux. Wendy, Maria, Eliza… elle est tour à tour amoureuse, anx­ieuse, et rêveuse, tou­jours habitée par ces femmes dont les sen­ti­ments sont chan­tés sur toutes les scènes du monde depuis des décen­nies. « Tonight », « Green Finch » and Lin­net Bird » (Sweeney Todd), « Soon » (A Lit­tle Night Music), Fleur Mino s’envole avec ses notes et glisse avec aisance sur ces par­ti­tions légendaires. Sa force réside évidem­ment dans sa voix d’opéra qui parvient à ren­dre ces chan­sons, ni tout à fait nou­velles, ni tout à fait les mêmes… et dans cet accom­pa­g­ne­ment épuré qui per­met à la chanteuse de se met­tre presque à nu, du moins vocale­ment, et d’oser mêler, avec suc­cès, l’art lyrique et Broad­way. Carousel est sa comédie musi­cale préférée. Cela ne fait aucun doute lorsque l’on entend son très bel « If I Loved You » ou son « Dream With Me » (Peter Pan)… Des rêves et de l’amour. Encore et tou­jours… Et si tout com­mençait par un French Kiss ?