Hedwig and the Angry Inch

0
467

Rouge Gorge – Place de l'Amirande, 84000 Avignon.
Du 7 au 29 juillet 2023 (relâche : 12, 19 et 26 juillet).
Renseignements et réservations sur le site du Off d'Avignon.

Créé Off-Broad­way en 1998, adap­té au ciné­ma par John Cameron Mitchell en 2001.
Ni un musi­cal, ni un con­cert, ni un stand-up, ni une pièce de théâtre… mais tout cela à la fois !
À tra­vers ses chan­sons et ses con­fi­dences, Hed­wig, chanteuse rock trans­genre est-alle­mande « ignorée au niveau inter­na­tion­al », accom­pa­g­née de son cho­riste et mari Yitzhak et de son groupe The Angry Inch, racon­te son par­cours chao­tique : son ado­les­cence de mau­vais garçon à Berlin-Est, sa fas­ci­na­tion pour le rock et son envie de lib­erté, sa trans­for­ma­tion en Hed­wig après une opéra­tion bâclée qui lui per­met de quit­ter l’Allemagne en épouse d’un ser­gent américain…

Ni homme ni femme, entre humour queer et con­fi­dences trash, Hed­wig, au milieu du gué, bous­cule tous les codes de la bien­séance, et racon­te surtout l’histoire de son pre­mier amour devenu une des plus grandes stars du rock qu’iel ne cesse de poursuivre…

Sur scène, Hed­wig est incarné(e) par Brice Hillairet (Molière de la révéla­tion 2020). Il est accom­pa­g­né d’Anthéa Chau­vière (dans le rôle d’Ythzak) et de qua­tre musi­ciens : Lucie Wen­dremaire, Louis Buis­set, Antonin Hol­ub et Raphaël Sanchez (directeur musi­cal). La mise en scène est signée Dominique Guillo.

Notre avis : Quelques jours avant le lance­ment du Fes­ti­val d’Av­i­gnon, nous avions la chance d’as­sis­ter à la sor­tie de rési­dence de Hed­wig and the Angry Inch à Paris. Cette pièce déjan­tée plus proche d’un con­cert de rock que d’une comédie musi­cale retrace l’his­toire orig­i­nale et quelques peu chao­tique de Hed­wig, une vedette de rock trans­genre qui grandit en Alle­magne de l’Est.

Dans le rôle d’Hed­wig, Brice Hillairet offre une belle justesse de jeu à ce per­son­nage haut en couleur, touchant dans son réc­it et notam­ment dans sa rela­tion avec Yitzhak, inter­prété ici par Anthéa Chauvière.

Écrite en 1998 et adap­tée en film en 2001 par John Cameron Mitchell, cette ver­sion française provo­cante, trash et impac­tante, dont vous ne ressor­tirez pas indif­férent, est présente à Avignon.

La qual­ité des comé­di­ens, chanteurs et musi­ciens au plateau vaut le détour. Et si les œuvres intens­es et poignantes sont votre tasse de thé, vous ne serez pas déçu.e.s ! À retrou­ver égale­ment au Café de la Danse le 23 octo­bre prochain.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici