Il s’est arrêté de pleuvoir

0
1085

Théâtre Montmartre-Galabru – 4, rue de l'Armée-d'Orient, 75018 Paris.
Tous les lundis à 19h30 jusqu'au 25 octobre 2021.

Renseignements complémentaires sur le site du théâtre.

Com­bi­en d’en­tre vous se sont déjà demandé ce qu’il se passe dans la tête d’un autre ? Ce que les gens pensent et affir­ment, ce qu’ils dis­ent et ne pensent pas, ce qu’ils pensent mais n’avoueront jamais… Les ren­con­tres, la vie, la mort, la soli­tude, la réus­site, le temps, l’amour… Notre per­cep­tion et notre avis sur tout sont privés, bien à l’abri et dis­simulés dans un coin de notre cerveau. Et si nos con­sciences avaient voix au chapitre…

Notre avis : Pas d’anecdotes sur l’amour à l’eau de rose. Pas de crises de nerfs ou de drames pas­sion­nels. Ici, on vous racon­te l’his­toire d’un amour sim­ple. Une ren­con­tre qui aurait pu ne jamais avoir lieu. Heureuse­ment pour nous, ils ont osé. Ils ont eu le courage de se par­ler dans cette rame de métro. Non sans mal­adresse et sans bafouille. Épaulé par leur con­science, ils nous racon­tent leur his­toire. Une ten­dre et déli­cate his­toire d’amour.

Tout l’in­térêt de la pièce tient dans ce par­ti pris orig­i­nal. Par son écri­t­ure, Estelle Evo­ra invite le spec­ta­teur à vivre pleine­ment ce réc­it et à s’i­den­ti­fi­er facile­ment aux deux amoureux. Sa plume est douce et belle. Ses mots sont simples.

Les per­son­nages prin­ci­paux ne pour­raient pas exis­ter entière­ment sans leurs doutes, leurs sou­venirs et leurs émo­tions. C’est ain­si que Éléonore Buc­cudu et Charles Gar­cia nous livrent ce cou­ple tout en finesse et que Jeanne Math­oux et César Val­let s’occupent de leur con­science avec brio.

La com­plic­ité de l’équipe nous saute aux yeux et nous emporte au point d’en oubli­er que les années défi­lent. Le temps passe vite et les scènes s’enchaînent. On regrette cepen­dant que l’amour ne soit pas plus pas­sion­nel pour que la chute soit encore plus ver­tig­ineuse. Loin de nous une envie sadique… mais peut-être un désir de vivre des émo­tions plus fortes.

Nous auri­ons souhaité voir une direc­tion d’ac­teur, une scéno­gra­phie, des cos­tumes et des lumières plus hauts en couleur, mais ce beau spec­ta­cle vient tout juste de voir le jour et c’est déjà très prometteur.

À suiv­re sur les réseaux :
Réser­va­tions : bit.ly/iseapCM
Inta­gram : @_iseap_
Face­book : Il s’est arrêté de pleuvoir

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici