Les Folies Gruss

0
2305

Carrefour des Cascades – 75016 Paris.
Jusqu'au 31 mars 2024. Vendredi : 21h (pré-show 19h). Samedi : 15h (pré-show 12h30) / 21h (pré-show 19h). Dimanche : 15h (pré-show 12h30). Tous les jours durant les vacances scolaires à 15h et 21h.
Toutes les infos sur le site des Folies Gruss.

Can­dice Parise, Xavier Ducrocq et la famille Gruss : quel cirque !

Alex­is Gruss est une légende à lui tout seul.
Maître-écuy­er par­mi les plus doués de France, dont la renom­mée dépasse large­ment nos fron­tières hexag­o­nales, sa cav­a­lerie excep­tion­nelle, ses tal­ents – le tra­vail en lib­erté, la haute école et l’acrobatie équestre – ont fait de lui une référence mon­di­ale, qui per­pétue la tra­di­tion avec sa nom­breuse descendance.

Par­mi elle, son fils, Stephan Gruss : « Enfant, mes héros étaient mon père et Gene Kel­ly. Leurs points com­muns : la poly­va­lence et l’ex­cel­lence. » Et le directeur artis­tique de la com­pag­nie de con­fi­er qu’il a tou­jours « rêvé de pou­voir s’in­spir­er des codes de l’u­nivers mer­veilleux de la comédie musi­cale, de les inté­gr­er à notre tra­vail pour créer un spec­ta­cle d’un genre nouveau ».

Afin de célébr­er digne­ment les cinquante ans de l’in­stal­la­tion de son chapiteau à Paris, le patri­arche (80 ans cette année !) et sa com­pag­nie pro­posent donc depuis l’au­tomne 2023 un tout nou­veau spec­ta­cle. Une cinquan­tième créa­tion à la hau­teur de leur tal­ent, alliant tableaux musi­caux et prouess­es équestres. Ou quand la comédie musi­cale ren­con­tre le monde fasci­nant du dressage.

© Olivi­er Brajon

Pour sub­limer les vingt-cinq artistes et les cinquante chevaux de la cav­a­lerie, la com­pag­nie a fait appel à Gré­go­ry Garell, qui a écrit et com­posé les chan­sons. Habitué de l’Opéra de Toulon où il a par­ticipé aux pro­duc­tions de Won­der­ful Town et de South Pacif­ic, il fut égale­ment Jack dans la ver­sion d’Into the Woods mise en scène par Olivi­er Bénézech, ou on l’a vu, plus récem­ment, dans Chan­tons sous la pluie. Après avoir par­ticipé à la créa­tion de Sur­couf, Gré­go­ry Garell a mis en musique ce show anniver­saire des Folies Gruss : une his­toire sim­ple, celle de Louise, jeune chanteuse pétil­lante qui rêve d’in­té­gr­er la troupe. Mais le cast­ing ne se passe pas comme prévu… Jusqu’à sa ren­con­tre avec Piotr, fidèle tech­ni­cien de l’om­bre, qui con­naît le chapiteau comme sa poche.

Leurs échanges au bord de la piste les con­duisent à assis­ter aux répéti­tions, à crois­er toutes les généra­tions d’une famille hors du com­mun, à faire se suc­céder fig­ures mythiques et numéros inédits. Car le tech­ni­cien cache dans sa besace les sou­venirs étoilés. Il est la mémoire de la sci­ure, faisant renaître les grands numéros qui ont fait la répu­ta­tion des Gruss depuis des décennies.
Étalons en lib­erté, fig­ures de haute école, cabri­ole, mais aus­si jonglage, funam­bule et voltige aéri­enne, le spec­ta­cle est autant sur la piste que dans les airs. Firmin et Svet­lana s’en­v­o­lent, Maud danse sur un fil, Charles et Alexan­dre enchaî­nent les acro­baties à cheval, et le grand Alex­is mur­mure à l’or­eille des chevaux. La com­plic­ité entre l’homme et l’animal est évi­dente, don­nant nais­sance à d’impressionnantes prouesses.

© Olivi­er Brajon

Dans un nou­veau décor orig­i­nal signé Gre­go­ry Antoine qui sur­plombe la mythique piste où les efforts se changent en grâce, les inter­prètes de Louise et Piotr sont une évi­dence : Can­dice Parise et Xavier Ducrocq.
La chanteuse (Roméo et Juli­ette, Le Magi­cien d’Oz, Hair, Les Mis­érables), elle-même cav­al­ière, est depuis 2019 la voix des Folies Gruss. Dev­enue qua­si-mem­bre de la famille, elle tient son rôle à mer­veille, à l’aise par­mi les lusi­taniens, les pur-sang et autres frisons. Et si elle répète déjà Star­mu­si­cal, elle n’a­ban­don­nerait pour rien les Gruss. À ses côtés, Xavier Ducrocq, vu dans Fame, Le Livre de la jun­gle, Cole Porter in Paris, a de faux airs du ramoneur Bert de Mary Pop­pins ! Le duo s’a­muse, se tit­ille et donne de la voix, servi par un orchestre live. Cet atout sup­plé­men­taire, et non des moin­dres, accom­pa­gne non seule­ment les chan­sons, mais aus­si les numéros, don­nant à l’ensem­ble puis­sance et éclat.

Récem­ment auréolés d’un Clown d’or, récom­pense suprême, au dernier Fes­ti­val inter­na­tion­al du cirque de Monte-Car­lo, Charles et Alexan­dre Gruss déclenchent – à juste titre – une ova­tion avec leur tableau de jonglage à cheval. Avant que Maud ne réalise la Grande Poste, iné­galée et unique au monde, en com­pag­nie de dix-huit étalons lancés à plein galop.  Moment excep­tion­nel qui achève le spectacle.

Pour ceux qui en doutaient, Louise est évidem­ment embauchée, entraî­nant la troupe dans une grande chan­son col­lec­tive, précé­dant les saluts.
Piotr restera dans l’om­bre. À moins que dans un ultime clin d’œil, fur­tif mais d’une poésie infinie, il n’ap­pa­raisse dans la lumière… Une légende à lui tout seul…

 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici