Présentation à la presse des Misérables

0
2920

L’attente est grande, à en croire le foy­er du théâtre du Châtelet rem­pli à cra­quer, pour la nou­velle pro­duc­tion des Mis­érables à l’affiche à par­tir du 22 novem­bre 2024.

Olivi­er Py, nou­veau directeur du Châtelet, évoque son ent­hou­si­asme pour cette œuvre qui défend des valeurs human­istes intem­porelles, le pro­duc­teur Stéphane Letel­li­er-Ram­pon la ténac­ité qui est la sienne en œuvrant depuis sept ans pour que ce pro­jet aboutisse. Le met­teur en scène Ladis­las Chol­lat con­fie ses inten­tions en présen­tant quelques esquiss­es des décors – inspirés par une gravure de Gus­tave Doré pour L’En­fer de Dante – et des cos­tumes – col­orés et pat­inés de manière à demeur­er fidèles à une réal­ité his­torique, celle qui veut que l’on con­serve les vête­ments qua­si­ment toute une vie. Alexan­dra Cravero, en charge de la direc­tion musi­cale, pré­cise qu’un orchestre de qua­torze musi­ciens se trou­vera dans la fosse.

Claude-Michel Schön­berg, Alain Bou­blil et Ladis­las Chol­lat ©DR

Un temps fort de cette présen­ta­tion est l’intervention d’Alain Bou­blil et Claude-Michel Schön­berg évo­quant la créa­tion tri­om­phale de la ver­sion de 1980 dans la mise en scène de Robert Hos­sein et puis… plus rien… jusqu’à ce que Cameron Mack­in­tosh, en rangeant ses dis­ques, écoute le con­cept album et con­tacte le duo. Se délec­tant d’anecdotes comme la pre­mière à Lon­dres, descen­due en flèche par la presse mais qui ren­con­tra immé­di­ate­ment un écho plus que favor­able dans le pub­lic – écho qui n’en finit pas de réson­ner depuis –, ils ne cachent pas leur émo­tion à l’idée de revenir en France, là où tout a commencé.

Jacques Preiss, Claude-Michel Schöberg et Alexan­dra Cravero durant la répéti­tion ©DR

L’autre atten­du de cette présen­ta­tion est la présen­ta­tion de la dis­tri­b­u­tion. Char­lotte Gau­thi­er, qui partagera avec Alexan­dra Cravero la direc­tion musi­cale, accom­pa­gne au piano, et avec quel tal­ent, les artistes présents. Claire Pérot ouvre mag­nifique­ment le bal avec l’incontournable “J’avais rêvé”. David Alex­is et Chris­tine Bon­nard rivalisent de cru­auté comique en incar­nant l’infernal cou­ple Thé­nardier. Jacques Preiss devrait délaiss­er son emploi de pilote de ligne pour incar­n­er Mar­ius : il offre une vibrante inter­pré­ta­tion de “Seul devant ces tables vides”. Océane Demon­tis, actuelle­ment à l’affiche du Roi Lion, saura à coup sûr faire vac­iller les cœurs les plus endur­cis grâce au rôle d’Éponine. Enfin, Sébastien Duchange s’impose magis­trale­ment en Javert. En com­plé­ment de dis­tri­b­u­tion Benoît Rameau incar­n­era Jean Val­jean, Stan­ley Kas­sa Enjol­ras et Maxime de Tole­do l’Évêque.

Sébastien Duchange ©DR

La dis­tri­b­u­tion reste à com­pléter : les inter­prètes de Cosette et Gavroche n’ont pas été dévoilés. De nou­velles annonces sont donc atten­dues, his­toire de faire patien­ter un pub­lic prêt à faire un tri­om­phe à cette nou­velle vision d’une œuvre intem­porelle qui accu­mule les records. Pensez : l’an prochain seront célébrés les quar­ante ans de présence londonienne !

Jacques Preiss ©DR
Claire Pérot ©DR
Océane Demon­tis ©DR
Jacques Preiss, Alexan­dra Cravero et Claude-Michel Schön­berg durant la répéti­tion du show­case ©DR

 

-Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici