Un nouveau Violon sur le toit

0
441

Une nou­velle adap­ta­tion pour le ciné­ma de Fid­dler on the Roof (Un vio­lon sur le toit) est sur les rails. Pour réalis­er cette prochaine ver­sion du clas­sique qui a vu le jour à Broad­way en 1964 et qui a déjà été porté à l’écran en 1971, la MGM a choisi Thomas Kail, très en vogue depuis ses mis­es en scène off-Broad­way pour Lin-Manuel Miran­da, dont Hamil­ton (Tony Award en 2016). « C’est un rêve ! Cela a tou­jours été un rêve de met­tre en scène Un vio­lon sur le toit, même si j’avais plutôt imag­iné que ce serait sur les planch­es », con­fie-t-il.

Thomas Kail © DR

Sur une musique de Jer­ry Bock, des paroles de Shel­don Har­nick, un livret de Joseph Stein et des choré­gra­phies de Jerome Rob­bins, l’œu­vre avait tri­om­phé lors de sa créa­tion sur scène, avec pas moins de neuf Tony Awards. Un autre, his­torique, s’a­jou­ta en 1972 pour couron­ner son record de tenue à l’af­fiche : pour la pre­mière fois, la barre des 3 000 représen­ta­tions était franchie. Les repris­es n’ont jamais cessé depuis, et celle de 1990 rem­por­ta égale­ment un Tony Award. Le film, avec l’i­nou­bli­able Topol dans le rôle de Tevye, le laiti­er juif désar­gen­té, obtint trois Oscars en 1972 sur huit nom­i­na­tions.

Ce pili­er du réper­toire jouit d’une pop­u­lar­ité qui ne s’est jamais démen­tie, grâce à son his­toire uni­verselle de résilience et d’e­spoir ; et, surtout, ses chan­sons qui restent gravées dans la mémoire col­lec­tive en se trans­met­tant de généra­tion en généra­tion : « Match­mak­er, Match­mak­er », « Sun­rise, Sun­set », « Tra­di­tion », et, surtout, « If I Were a Rich Man » (« Ah ! Si j’é­tais riche »).

Con­traire­ment à la ver­sion filmée de Hamil­ton qui sera dif­fusée par Dis­ney+ à par­tir du 3 juil­let – avec Thomas Kail, décidé­ment très occupé, à la réal­i­sa­tion – qui con­sis­tera en un mon­tage de séquences cap­tées au théâtre –, il s’a­gi­ra bien, dans le cas de Fid­dler on the Roof, d’une adap­ta­tion en film – le scé­nario en sera signé Steven Lev­en­son (Tony Award du meilleur livret de musi­cal en 2017 pour Dear Evan Hensen). Affaire à suiv­re, lorsque la dis­tri­b­u­tion sera dévoilée.

Marie Oppert, Neima Naouri et Anaïs Yvoz, invitées de la « 42e rue » de Lau­rent Val­ière le 6 octo­bre 2019 inter­pré­taient, accom­pa­g­nées par Frédéric Cal­en­dreau au piano, « La Marieuse » pour annon­cer la pro­duc­tion de l’Opéra nation­al du Rhin, qui fut unanime­ment acclamée, l’au­tomne dernier, par le pub­lic et la presse, y com­pris dans nos colonnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici