Édito — Funny Face : 5e rendez-vous des Musicales au Publicis Cinémas

0
2525

Publicis Cinémas – 129, avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris.
Dimanche 4 février 2024 à 14h30.
Renseignements, réservations : cliquez ici.

Et si, pour ce cinquième ren­dez-vous, on se lais­sait enchanter par un film acidulé, empli de glam­our et d’ex­is­ten­tial­isme ?

“Think pink !” Cette injonc­tion est chan­tée par l’impayable Kay Thomp­son qui inter­prète une rédac­trice en chef de mag­a­zine de mode très sûre de ses choix. Chan­son d’ouverture du film, elle en donne la tonalité.

Si nous remon­tons dans le temps, en 1927 est créé à Broad­way Fun­ny Face sur un livret de Fred Thomp­son, avec Paul Ger­ard Smith et des chan­sons des frères Gersh­win. En vedettes : Fred Astaire et sa soeur Adele… Trente ans plus tard, Fred partage la vedette du film avec Audrey Hep­burn. L’intrigue n’a plus rien à voir et il ne sub­siste que qua­tre chan­sons du show. D’autres, dont “Think Pink !”, sont com­posées par Leonard Ger­she et Roger Edens (égale­ment pro­duc­teur du film).

À ce stade, il m’est impos­si­ble de dis­simuler ma pas­sion pour Audrey Hep­burn… Le choix de ce musi­cal s’impose donc (plus que My Fair Lady, comédie musi­cale dans laque­lle elle est dou­blée). Givenchy l’habille de nou­veau pour ce rôle glam­our et ses leçons de danse pris­es durant sa jeunesse lui per­me­t­tent d’évoluer avec grâce aux côtés de son parte­naire d’exception.

L’intrigue ? Alors que toutes les femmes doivent revêtir du rose, Mag­gie cherche une nou­velle égérie pour son mag­a­zine. Son pho­tographe – inspiré par Richard Ave­don – dégote Jo, libraire qui va finir par les accom­pa­g­n­er à Paris (afin d’étancher sa soif d’existentialisme) et s’apercevoir que, in fine, le monde intel­lectuel est peut-être aus­si arti­fi­ciel que celui de la mode. Trou­vera-t-elle l’amour ? Qui sait…

Dernière anec­dote un rien per­so. J’aime telle­ment ce film que je me suis per­mis de le citer dans le titre de mon pre­mier doc­u­men­taire : The Fun­ny Face of Broad­way.

En avant-pro­gramme, vous pour­rez décou­vrir une rareté : Barbe-Bleue, un opéra-bouffe de 1937 réal­isé par Jean Painlevé (con­nu surtout pour ses films sci­en­tifiques sur les mol­lusques, dont les images sont sai­sis­santes de beauté poé­tique) et mis en musique par Mau­rice Jaubert, une adap­ta­tion musi­cale du con­te de Charles Per­rault, pre­mier film d’an­i­ma­tion en vol­ume en couleur, grâce à un procédé par­ti­c­uli­er, le Gas­par­col­or… Un moment d’en­chante­ment, je vous en réponds !

Et bien enten­du, le superbe Chœur à l’Hori­zon nous fait l’ami­tié de venir, là encore, enchanter vos oreilles de ses inter­pré­ta­tions d’airs de comédie musi­cale. La tombo­la, les pubs vin­tage avec frian­dis­es ne seront pas en reste.

Bref, toute l’équipe vous attend donc dimanche 4 février !

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici