Laurent Valière fête les dix ans de 42e Rue

0
351
Lau­rent Val­ière © Radio France / Christophe Abramowitz

Quelle est la créa­tion (française, inter­na­tionale) à retenir de ces dix dernières années ?
Hamil­ton aux Etats Unis a révo­lu­tion­né le musi­cal : tout en reprenant les codes de la comédie musi­cale tra­di­tion­nelle et une dra­maturgie forte, Lin Manuel Miran­da a su faire entr­er les musiques actuelles et prou­ver que le théâtre musi­cal était bien vivant et pou­vait attir­er le grand pub­lic, même les plus jeunes. Ça a redonné un coup de souf­fle au genre. En France, la créa­tion avant Broad­way de Un Améri­cain à Paris au Châtelet, mélange har­monieux de danse et de Gersh­win, était à la fois intel­li­gent et éblouis­sant Enfin, dans un reg­istre plus intimiste, 31, spec­ta­cle musi­cal inspiré en par­tie de Mer­ri­ly We Roll Along de Stephen Sond­heim, a réu­ni qua­tre fab­uleux artistes autour d’une mag­nifique mise en scène sobre de Vir­ginie Lemoine et une dra­maturgie forte de Stéphane Laporte et Gae­tan Borg. Avec très peu de moyens sur scène, un seul musi­cien (un pianiste), comme c’est mal­heureuse­ment tou­jours le cas pour les créa­tions en France, le spec­ta­cle était extrême­ment con­tem­po­rain et émou­vant.

Quel est le film musi­cal des dix ans ?
For­cé­ment La La Land, de toutes façons il y a eu très peu de films musi­caux au cours de ces dix dernières années. Par son hom­mage à la fois aux films musi­caux hol­ly­woo­d­i­ens et aux films français de Jacques Demy, ancré dans la réal­ité et décol­lant vers l’onirique, le film a mon­tré que le genre n’é­tait non seule­ment pas mort mais pou­vait de nou­veau être appré­cié par la cri­tique.
Et aus­si Glee, car ce fut la série qui a redonné un coup de fou­et au genre bien des années après Fame.

Quelle est la ren­con­tre des dix ans ?
For­cé­ment Stephen Sond­heim, le Dieu vivant de la comédie musi­cale. Au cours de ces dix années, le pub­lic français a pu décou­vrir grâce au tra­vail de Jean Luc Choplin au Théâtre du Châtelet que la comédie musi­cale peut être fine et sophis­tiquée. J’ai eu la chance de le ren­con­tr­er à plusieurs repris­es le com­pos­i­teur et paroli­er chez lui à New York et lors de sa venue en France et même d’or­gan­is­er la journée entière de 24 h que France Musique lui a con­sacrée il y a quelques années.

Quel est le con­cert privé 42e rue des dix ans ?
Nous avons eu la chance d’or­gan­is­er chaque mois des con­certs privés en live pour per­me­t­tre à tous les audi­teurs de décou­vrir des œuvres con­nues et moins con­nues. Du Roi Lion à 31, de Grease à A Lit­tle Night Music, de Bells Are Ring­ing en direct du théa­tre de la Croix Rousse à Lyon à Ren­dez vous avec Kad Mer­ad et Lau­rent Lafitte, les artistes nous ont fait con­fi­ance au cours de ces dix années, et je les remer­cie. Nous avons même fêté les dix ans de Stage Enter­tain­ment et les quinze ans de Regard en Coulisse avec un pro­gramme con­coc­té de main de maître par ses co-rédac­teurs en chef. Il est donc dif­fi­cile de choisir celui qui m’a le plus mar­qué, mais quand même quel bon­heur de recevoir des orchestres et troupes au com­plet comme l’Orchestre de la belle pro­duc­tion belge du Vio­lon sur le toit dirigé par Patrick Leterme, venu car­ré­ment le dimanche à 11h entre une représen­ta­tion la veille au soir et le même jour dans l’après midi, et quel plaisir de recevoir la troupe et l’orchestre com­plets de Grease et de Hair­spray !

Le meilleur sou­venir des dix ans ?
J’al­lais dire le jour où Marc Voinchet et Marc Olivi­er Dupin m’ont con­vo­qué il y a dix ans pour me dire qu’ils voulaient de l’émis­sion. Ça a l’air de rien. Mais c’é­tait auda­cieux de leur part. Je les remer­cie de leur con­fi­ance. Et cer­taine­ment le voy­age avec les audi­teurs à Lon­dres et à Broad­way puisque durant ces dix années, j’ai tenu à partager ma chance de voir des spec­ta­cles avec les audi­teurs : nous avons ain­si offert de nom­breux voy­ages à Lon­dres et à Broad­way pour aller voir une comédie musi­cale ! Enfin, le moment le plus bluffant s’est pro­duit à la BBC lors d’une émis­sion spé­ciale avec les troupes de Grease, Avenue Q et The Jer­sey Boys. L’ac­trice prin­ci­pale de Grease était venue seule , sans pianiste… Alors elle a chan­té Grease a capel­la et c’é­tait bluffant.

Le moment le plus émou­vant ?
Le plus émou­vant, est un con­cert très privé avec Lil­iane Mon­tevec­chi, grande dame de Broad­way, mécon­nue en France, venue enfin présen­ter son one man show qu’elle avait joué partout ailleurs. Ce con­cert s’est déroulé juste après les atten­tats à Paris, et nous n’avions pas pu accueil­lir le pub­lic cette fois. Quelle émo­tion lorsque Lil­iane Mon­tevec­chi a inter­prété sur la belle scène du stu­dio 106 devant la salle vide « I Love Paris » ! J’en ai encore des fris­sons.

42e Rue — Dix ans de comédies musi­cales — Same­di 27 octo­bre 2018 à 20 h — Stu­dio 104, Radio France.