Oh-la-la oui oui !

0
290

Théâtre de Poche-Montparnasse - 75, bd de Montparnasse, 75006 Paris.
Du dimanche 29 août au lundi 1er novembre.
Les dimanches à 17h et les lundis à 19h.
Relâche exceptionnelle le 12 septembre.
Billeterie et renseignements : 01 45 44 50 21 tous les jours de 14h à 18h et sur le site du Théâtre de Poche-Montparnasse.

Un trio swing et deux chanteurs lyriques, mis en scène par Ste­fan Druet Toukaï­eff : ce quin­tette bur­lesque chante l’amour sous toutes ses formes grâce au réper­toire icon­o­claste et à dou­ble sens des Années folles. C’est aus­si le par­cours sen­ti­men­tal, affolé, intéressé ou badin d’une femme aux mul­ti­ples vis­ages, un itinéraire attachant et clownesque.

 

Voici ce que nous en disions, lors de sa créa­tion en 2016 : Ne vous arrêtez pas au titre de ce spec­ta­cle, qui peut paraître abscons, et entrez vous régaler avec un duo chan­tant épatant, accom­pa­g­né par un trio de musi­ciens tout aus­si épatant… Avec une mise en scène dépouil­lée, mais soignée, de Stephan Druet et des choré­gra­phies de Sebastiàn Gale­o­ta qui don­nent de l’allant au spec­ta­cle, nous voilà entraînés dans un voy­age suc­cu­lent au pays de l’opérette et des chan­sons français­es de l’entre-deux-guerres. Cer­tains titres con­nus, mali­cieuse­ment revis­ités (« Couchés dans le foin ») côtoient des airs plus secrets. Un réper­toire judi­cieuse­ment choisi, donc, qui per­met au quin­tette sur scène de s’en don­ner à cœur joie et, joli­ment mis en lumière par Anne Coudret, d’inviter tout un cha­cun à s’abandonner à ces textes ciselés, tan­tôt coquins, tan­tôt ironiques, reflets d’une époque où les auteurs s’amusaient avec un plaisir com­mu­ni­catif de la langue française, jouant avec appétit de tout ce qu’elle per­met en jeux de mots, sonorités amu­santes. Bref un spec­ta­cle pétil­lant, chaleureuse­ment recommandé.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici