1776

0
540

American Airlines Theatre - 227 West 42nd Street.
Du 16 septembre 2022 au 8 janvier 2023.
Informations complémentaires et réservations en cliquant ici.

Dans l’histoire tur­bu­lente des États-Unis, la « Déc­la­ra­tion d’indépendance » écrite en 1776 et rat­i­fiée par les représen­tants des treize colonies sous con­trôle à l’époque du roy­aume d’Angleterre est un doc­u­ment cap­i­tal sur lequel reposent toute l’originalité et la force poli­tique du pays.

Dans les années 1960, Sher­man Edwards, pro­fesseur d’histoire et com­pos­i­teur de chan­sons à suc­cès pour des artistes pop­u­laires tels que Joanie Sum­mers (« John­ny Get Angry »), Elvis Pres­ley (« Flam­ing Star ») et John­ny Math­is (« Won­der­ful! Won­der­ful!! ») déci­da de tourn­er son regard vers le théâtre musi­cal de Broad­way et se mit à l’œuvre sur un pro­jet inti­t­ulé The Aggra­va­tion of John Adams, qui met en scène les sig­nataires de la fameuse Déc­la­ra­tion et les débats mul­ti­ples qui s’ensuivirent avant qu’elle ne soit adoptée.

En cours de route, il s’associa avec Peter Stone, auteur du livret, qui, selon ses dires, devait être au ser­vice d’un « spec­ta­cle qui passe au-delà de toutes les con­ven­tions » et se révéler « l’un des livrets les plus lourds jamais écrits pour le théâtre musi­cal ». Le spec­ta­cle, désor­mais sim­ple­ment inti­t­ulé 1776, année de la Déc­la­ra­tion, eut sa pre­mière à Broad­way le 16 mars 1969 et res­ta à l’affiche le temps de 1 217 représen­ta­tions, rem­por­tant dans la foulée le Tony de la meilleure comédie musi­cale. Depuis, la pièce a été pro­duite deux fois à Broad­way, tou­jours avec autant de suc­cès, et a fait l’objet d’une ver­sion filmée dif­fusée le 17 novem­bre 1972.

Eliz­a­beth A. Davis, Patre­na Mur­ray, Crys­tal Lucas-Per­ry in Round­about The­atre Com­pa­ny’s 1776. Pho­to by Joan Mar­cus, 2022.

La nou­velle reprise qui vient de faire ses débuts à Broad­way est d’autant plus orig­i­nale et intri­g­ante qu’elle est essen­tielle­ment inter­prétée par une troupe qui com­porte des actri­ces et acteurs gays, trans­gen­res et non-binaires. C’est ain­si que les rôles prin­ci­paux sont tenus par des inter­prètes comme Crys­tal Lucas-Per­ry (John Adams), Patre­na Mur­ray (Ben­jamin Franklin), Eliz­a­beth A. Davis man­i­feste­ment enceinte (Thomas Jef­fer­son), Shaw­na Ham­ic (Richard Hen­ry Lee), Liz Mikel (John Han­cock) et Joan­na Glushak (Stephen Hop­kins), par­mi tant d’autres.

Dans un décor sobre et voulu sans grand attrait (une salle dans laque­lle les débats pren­nent place) et un rideau pour le mas­quer quand l’action se déroule sur l’avant-scène, l’attention de la salle se porte naturelle­ment sur ces inter­prètes qui font, pour la plu­part, leurs débuts à Broad­way et témoignent de tal­ents certains.

Si la mise en scène de Diane Paulus, bien con­nue à Broad­way pour son tra­vail sur des œuvres telles que Jagged Lit­tle Pill, Wait­ress, Pip­pin et Find­ing Nev­er­land, reste au dia­pa­son de l’action, effi­cace et solide­ment ancrée dans son déroule­ment, la choré­gra­phie de Jef­frey L. Page, égale­ment co-met­teur en scène, manque d’originalité et n’est guère à sa place dans une présen­ta­tion qui, en dépit de ses apparences externes, reste his­torique­ment fidèle à ses origines.

Il ne fait aucun doute que les pro­duc­teurs et tech­ni­ciens ont été forte­ment influ­encés par le suc­cès de Hamil­ton, l’œuvre maîtresse de Lin-Manuel Miran­da, qui avait bous­culé les critères his­toriques, théâ­traux, raci­aux et soci­aux quand elle fut créée en 2015, mais cette pro­duc­tion qui trans­gresse les don­nées per­son­nelles les plus essen­tielles ouvre de nou­veaux hori­zons qui vont sûre­ment attir­er d’autres créa­teurs dans les années à venir. À suivre…

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici