Jeune Juliette (Critique)

0
151

Un film de Anne Emond — avec Alex­ane Jamieson, Léanne Désilets,…

Sor­tie le 11 décem­bre 2019

Juli­ette est effrontée, mali­cieuse, un peu grosse et menteuse. Elle n’est pas vrai­ment pop­u­laire au collège, mais c’est pas grave : c’est tous des cons ! Juli­ette a 14 ans et elle croit en ses rêves. Pour­tant, les dernières semaines de cours se mon­treront très agitées et vont bous­culer ses cer­ti­tudes sur l’amour, l’amitié et la famille…

Notre avis : Voilà un film québé­cois qui n’est pas musi­cal, mais dont il con­vient de par­ler tant son héroïne, dou­ble de la réal­isatrice, se révèle touchante et piquante. Atteinte de sur­poids depuis son jeune âge, mais avec une nette accen­tu­a­tion depuis que sa mère a quit­té son père, l’adolescente ne sup­porte plus sa famille qu’elle juge trop inculte. D’ailleurs, lorsqu’elle évoque Céline, l’auteur, son père pense immé­di­ate­ment à Céline Dion, c’est pour dire. Pour­tant, mal­gré l’ab­sence de sa mère, qui n’a cure véri­ta­ble­ment du mal être de sa fille, cette dernière est entourée par un père et un frère aimants, tou­jours prêts à l’aider.
La réal­isatrice suit donc une année sco­laire en dents de scie, avec les émois pour un bel­lâtre mus­clé tan­dis que sa meilleure amie se meurt d’amour pour la piquante Juli­ette, sans que cette dernière ne s’en aperçoive. La ren­con­tre avec un jeune sur­doué, capa­ble de recom­pos­er un rubik’s cube en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, va égale­ment par­ticiper de son évo­lu­tion, voire de son éman­ci­pa­tion. Incom­prise, en butte avec les autres et avec elle-même, Juli­ette va-t-elle trou­ver sa voie ? La réal­isatrice mul­ti­plie les pistes pour indi­quer que oui. Servi par des comé­di­ennes et comé­di­ens en osmose avec le pro­pos, ce film se laisse décou­vrir avec un réel plaisir. Enfin, pré­cisons que, d’un point de vue musi­cal, une scène de danse pos­sède un poids intéres­sant dans la dra­maturgie puisqu’elle per­met aux per­son­nages de se retrou­ver, après s’être copieuse­ment querel­lés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici