Oh Là Là !

0
199

Avec sa voix suave et sa manière théâ­trale d’interpréter les chan­sons, Isabelle Georges nous emmène dans un voy­age pas­sion­né où se côtoient Aznavour, Bécaud, Brel, Nougaro, Piaf, Legrand, Cole Porter et Nino Rota.
Accom­pa­g­née de son com­plice de tou­jours, Fred­erik Steen­brink et de qua­tre musi­ciens « touche-à-tout de génie », elle nous racon­te des his­toires d’amour, de survie et de rêve pour com­pos­er un véri­ta­ble tour de chant ten­dre et déjan­té. Un mélange de jazz, de cabaret et de pop dans la plus pure tra­di­tion du music-hall français.

Pour réserv­er, cliquez sur ce lien.

Isabelle Georges se con­fie à Regard en Coulisse.

Notre avis : Dans ce lieu qu’elle qual­i­fie elle-même de « mythique » qu’est le théâtre des Champs-Élysées, Isabelle Georges sait y faire pour enflam­mer le pub­lic. Un peu clown en cos­tume noir un peu trop grand, fleu­ron de l’élégance parisi­enne en haute cou­ture cerise et coif­fée d’une tour Eif­fel, cla­que­ttes aux pieds, bad girl en veste de cuir ou vedette de music-hall – très femme – en courte robe à pail­lettes, elle varie les ambiances musi­cales et les tonal­ités en les ponc­tu­ant de proverbes yid­dish et d’histoires drôles. Sur ce principe du « per­son­al­i­ty show », plusieurs mon­u­ments de la chan­son française – mais pas que, et pas for­cé­ment en français – s’offrent au pub­lic, dans des arrange­ments inspirés, envoû­tants et par­fois déroutants, que font vibr­er des musi­ciens vir­tu­os­es et com­plices. Elle n’est jamais aus­si touchante que lorsqu’elle évoque sa grand-mère ou l’idole qui lui per­mit de tra­vers­er les épreuves durant son enfance, Judy Gar­land.
Dans une atmo­sphère baignée par des lumières très tra­vail­lées qui habil­lent mag­nifique­ment la scène, Isabelle Georges déploie l’énergie, le chant, la danse et l’enthousiasme qu’on lui con­naît, et donne tout ce qu’elle est : le rire, l’émotion, la joie, la folie, la pas­sion… et tou­jours dans l’esprit de son leit­mo­tiv : « C’est main­tenant ! » Cette immé­di­ateté, cette générosité, cette flamme, le pub­lic les a reçues avec un plaisir non dis­simulé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici