Jonasz au grenier

0
864

Théâtre Actuel – 80, rue Guillaume Puy, 84000 Avignon.
Du 7 au 28 juillet 2023 (relâche : 9, 16 et 23 juillet).
Renseignements et réservations sur le site du Off d'Avignon.

Chaque jour, dans l’atelier d’une cos­tu­mière, trois man­nequins de cel­lu­loïd obser­vent, muets, le spec­ta­cle des émo­tions humaines. Le soir, quand son­nent les douze coups de minu­it, ces témoins à la jeunesse éter­nelle s’animent en secret. Plongés dans le jour­nal intime de l’ancien pro­prié­taire des lieux, un musi­cien, ils chantent l’amour, les rêves, les voy­ages, l’enfance, le temps qui passe, l’espoir d’une nou­velle vie.

Au rythme de ces écrits et du réper­toire pop­u­laire de Michel Jonasz, ils revivent nuit après nuit le même tour­bil­lon éphémère. Ce souf­fle d’hu­man­ité leur per­me­t­tra-t-il de s’ex­traire de leur con­di­tion ? Car, dès que le jour inonde le gre­nier de ses pre­miers rayons, les man­nequins rêveurs retrou­vent leur docil­ité d’objet inerte…

Notre avis : Nou­veau spec­ta­cle à Avi­gnon, nou­velle plongée. Ici, dans l’u­nivers de Michel Jonasz, via un gre­nier. Avec une mer­veilleuse scéno­gra­phie, des lumières et une ambiance sonore duveteuses, on tente de com­pren­dre où nous emmè­nent ces trois per­son­nages dans ce paysage onirique.

Même si la trame nar­ra­tive reste floue et quelque peu abstraite, on goûte aux voix har­mon­isées qui évo­quent la ten­dresse, au ton mélan­col­ique et con­tem­platif. Cela con­vient bien aux chan­sons de ce cher Michel.

Une nou­velle fois dans les salles d’Av­i­gnon, nous regret­tons que l’his­toire ne soit pas plus explicite car, dans un spec­ta­cle comme celui-ci, il est aisé de tomber dans une sim­ple suc­ces­sion de chan­sons et, mal­gré la beauté des arrange­ments, l’en­vie de voir les per­son­nages évoluer avec davan­tage d’en­jeux dans ce sub­lime décor se fait sentir.

Durant une heure vingt, les per­son­nages par­lent d’amour, entre autres, avec une émo­tion pal­pa­ble et nous offrent un moment sus­pendu. Cette par­en­thèse musi­cale entre rêve et réal­ité per­met de con­clure tout en déli­catesse une journée de fes­ti­val bien remplie.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici