Adieu, Lucie Dolène

0
1081

Si son vis­age reste mal con­nu, elle restera dans nos oreilles pour avoir été l’une des voix français­es de Blanche-Neige et la dou­blure de Deb­bie Reynolds dans Chan­tons sous la pluie. La comé­di­enne et chanteuse Lucie Dolène est décédée le 9 avril dernier à l’âge de 88 ans.

Née en 1931, elle était trop jeune en 1938 lorsque le fameux dessin ani­mé Blanche-Neige et les Sept Nains sor­tit en France. Mais, en 1962, c’est à elle qu’on a fait appel pour à nou­veau dou­bler en français la princesse qui rêve du prince char­mant. C’est donc sa voix que plusieurs généra­tions d’en­fants devenus grands gar­dent encore en mémoire. D’au­tant plus que c’est elle que l’on entend sur la cas­sette VHS com­mer­cial­isée en 1993. Cette pub­li­ca­tion fut d’ailleurs l’oc­ca­sion pour l’artiste d’in­ten­ter une action en jus­tice con­tre la toute-puis­sante firme Dis­ney, afin de faire enfin val­oir ses droits d’u­til­i­sa­tion de sa voix pen­dant toutes ces années. Elle rem­por­ta ce long procès et obtint gain de cause, per­me­t­tant ain­si à d’autres comé­di­ens de dou­blage de réclamer leur dû. Mais, en 2001, on l’é­car­ta et une troisième ver­sion vit le jour, avec Valérie Siclay pour les dia­logues et Rachel Pig­not (Naturelle­ment belle, Sis­ter Act) pour les par­ties chan­tées.

Avant de prêter sa voix à l’héroïne de Dis­ney, Lucie Dolène avait déjà une activ­ité soutenue de comé­di­enne de dou­blage depuis une dizaine d’an­nées. En 1953, lorsque Chantons sous la pluie sor­tit dans les salles français­es, c’est sa voix que l’on décou­vrit sous les traits et la sil­hou­ette de Debbie Reynolds, qu’elle dou­bla à nou­veau dans La Con­quête de l’Ouest (1962). En 1968, dans Oliv­er!, film musi­cal bri­tan­nique réal­isé par Car­ol Reed, elle fut la voix française par­lée du rôle-titre en plus d’être celle, pour les dia­logues et les chan­sons, de Dodger dit « l’Ar­souille ».

Pour Dis­ney, elle a été Shan­ti dans Le Livre de la jun­gle (pre­mier dou­blage de 1967, rem­placée en 1997), les Poupées Hol­landaise et French Can­can dans Pinoc­chio (sec­ond dou­blage de 1975), Mme Samovar dans La Belle et la Bête (pre­mier dou­blage de 1991, rem­placée en 2002).

Si sa car­rière d’artiste de dou­blage a sans doute été la plus riche (films, séries, ani­ma­tion), elle a égale­ment con­nu la notoriété sur les planch­es de théâtre, y com­pris musi­cal : en 1952, Schnok, une opérette de Marc-Cab et Jean Rigaux sur une musique de Guy Lafarge ; en 1955, Cheva­lier du ciel, une opérette de Paul Colline sur une musique de Hen­ri Bour­tayre et Jacques-Hen­ry Rys, avec Luis Mar­i­ano ; en 1970, L’Amour masqué, la comédie musi­cale de Sacha Gui­t­ry ; en 1982, Paris by Night, la comédie musi­cale de Mar­cel Mouloud­ji…

Elle était la veuve de l’au­teur-com­pos­i­teur Jean Con­stan­tin (1923–1997), célèbre pour ses suc­cès de var­iétés écrits pour Édith Piaf, Zizi Jean­maire, Yves Mon­tand, Annie Cordy…

Rémi Carémel, qui tient le site Dans l’om­bre des stu­dios, spé­cial­isé notam­ment dans le dou­blage, témoigne : « Partager des moments avec Lucie, c’é­tait comme vivre une éva­sion hors du temps : par sa voix, un retour à l’en­fance, et, par ses sou­venirs, une plongée déli­cieuse dans une époque révolue, celle des cabarets des années 50 et des grands per­son­nages qu’elle y a côtoyés, d’Or­son Welles à Onas­sis. Le per­son­nage de Mme Samovar qu’elle dou­blait dans La Belle et la Bête sem­blait avoir été écrit pour elle tant il lui ressem­blait par son tem­péra­ment : ten­dresse, douceur, nos­tal­gie, mais aus­si du courage et une cer­taine force de car­ac­tère, autant de sen­ti­ments qu’elle arrivait à faire pass­er par sa voix et son inter­pré­ta­tion dans “His­toire éter­nelle”. Dis­ney a eu la mal­heureuse idée de faire redou­bler son rôle pour la sor­tie DVD. Heureuse­ment ils ont oublié de l’en­lever de la bande orig­i­nale du film, régulière­ment rééditée en CD, ce qui per­met au pub­lic qui a décou­vert le film au ciné­ma, en VHS ou Laserdisc de pou­voir réen­ten­dre cette inter­pré­ta­tion mag­ique. »

Interview de Lucie Dolène à Nathalie Karsenti à propos de Blanche-Neige, Marilyn Monroe, Nat King Cole…

Une séance de doublage sur Blanche-Neige et les Sept Nains :

Invitée de Michel Drucker, Lucie Dolène parle de ses doublages :

« Oh bonjour ! », la version française de « Good Morning! », dans Chantons sous la pluie :

« Histoire éternelle », extrait de La Belle et la Bête :

« Un jour, mon prince viendra », extrait de Blanche-Neige et les Sept Nains :

Rémi Carémel a, quant à lui, ren­du hom­mage à son amie en orches­trant cette déli­cate vidéo con­finée :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici