Kid Manoir 1 (Critique)

0
43

De Guil­laume Beau­jo­lais, Fred Colas, Aurélien Ber­da et Ida Gor­don
Idée orig­i­nale et mise en scène : David Rozen
Musique et arrange­ment : Fred Colas
Choré­gra­phies de Johan Nus
Lumière : Alex Decain
Avec en alter­nance : Gaëlle Gau­thi­er, Thomas Ronzeau, Fab­rice Todaro, Flo­ri­an Cleret, Flo­rence Coste, Gré­go­ry Amsis, Flo­ri­an Williamson, Marie Glo­rieux, Marine André, Mar­i­on Cador.

Entrez, petits impru­dents ! Entrez dans le manoir de la famille Trouil­let ! Décou­vrez sa légende et ses mys­tères !
Kid Manoir, la comédie musi­cale incon­tourn­able où sor­cières, gri­moires et bagues enchan­tées vous fer­ont vivre des aven­tures fab­uleuses…

Kid Manoir est un jeu inter­ac­t­if ani­mé par la mys­térieuse Mali­cia qui accueille qua­tre can­di­dats dans le manoir de ses ancêtres. Un seul d’en­tre eux pour­ra, avec l’aide du pub­lic, devenir le grand gag­nant et ain­si réalis­er son rêve le plus cher. Mais le jeu est inter­rompu par la décou­verte d’une bague enchan­tée qui va réveiller les fan­tômes du Manoir… Celui-ci s’anime aus­sitôt et reprend vie avec le retour des sor­ciers de la famille Trouil­let : Eliz­a­beth, la belle-mère sévère, Nico­lette, sa fille sur­douée, Charles, le père de famille, et Gisèle, sa fille née d’un pre­mier mariage. Entre malé­dic­tions, enchante­ments et potion inter­dite, les can­di­dats dis­parais­sent un à un. Qui aura assez de courage pour affron­ter la méchante sor­cière malé­fique ?
Une his­toire d’ami­tié, d’amour et de magie pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Notre avis :

Kid Manoir, La Potion Inter­dite est devenu un clas­sique de la comédie musi­cale jeune pub­lic puisqu’elle entame cette année son dix­ième anniver­saire. La qual­ité de ce spec­ta­cle n’est d’ailleurs plus à démon­tr­er. Le décor se prê­tant par­faite­ment au Théâtre Antoine et l’am­biance musi­cale instau­rée avant même le début de la représen­ta­tion met instan­ta­né­ment les spec­ta­teurs dans le cli­mat de ce qui se déroulera devant ses yeux durant l’heure et quart qui suiv­ra. L’hu­mour et le mys­tère à la Scoo­by-Doo embar­quent le jeune pub­lic dans une épopée fan­toma­tique inter­ac­tive, car oui, la char­mante Mali­cia, cam­pée par une Gaëlle Gau­thi­er hila­rante, n’hésit­era pas à faire par­ticiper ses « petits lutins » présents dans l’as­sis­tance qui s’en don­neront assuré­ment à coeur joie.
La présence de la bande-son est très vite oubliée tant l’arrange­ment musi­cal est agréable à l’or­eille : il n’est d’ailleurs pas impos­si­ble de chan­ton­ner cer­tains airs quelques heures après le spec­ta­cle. Les effets spé­ci­aux et les lumières accom­pa­g­nent effi­cace­ment l’his­toire et les cos­tumes sont à la fois recher­chés et drôles. Les comé­di­ens ne sont pas en reste et don­nent tout le rythme néces­saire pour embar­quer l’au­di­toire avec eux. Même si c’est une for­mule (mag­ique) qui fonc­tionne tou­jours aus­si bien, il est par­fois regret­table que les clichés soient aus­si présents et appuyés, chose cor­rigée dans la suite La Malé­dic­tion du Pharaon, mais le pub­lic rit tout de même de bon coeur. Les adultes ne sont d’ailleurs pas lais­sés de côté car des notes d’hu­mour leurs sont adressées intel­ligem­ment tout au long du spec­ta­cle.
Kid Manoir reste un incon­tourn­able des spec­ta­cles jeune pub­lic.