Nouvelle crise à Broadway

0
1827
  • On aurait aimé penser que la reprise des spec­ta­cles à l’automne dernier allait per­me­t­tre aux théâtres de Broad­way de se remet­tre de la grave sit­u­a­tion qui avait vu la fer­me­ture de 41 spec­ta­cles en mars 2020 suite à l’épidémie de la Covid-19, avec plus de 60 000 acteurs, musi­ciens, choré­graphes et autres tech­ni­ciens du spec­ta­cle sans tra­vail pen­dant plus de 18 mois.

Mais il faut bien se ren­dre à l’évidence : la crise se pour­suit inlass­able­ment avec des résul­tats pour le moins angois­sants. Ce n’était pas suff­isant que les spec­ta­cles soient frap­pés par des fer­me­tures tem­po­raires de quelques jours ou d’une semaine ou deux dès qu’un acteur ou musi­cien, même vac­ciné, testé posi­tif et por­teur de la dernière vari­ante du virus, que ce soit Delta ou Omi­cron. La réal­ité est que Broad­way n’arrive pas à se remet­tre du fléau qui l’accable. Main­tenant que les fêtes de fin d’année, qui attirent tou­jours les foules qui désirent mar­quer l’occasion en allant voir un spec­ta­cle, sont un sou­venir loin­tain, les spec­ta­teurs restent à l’écart des théâtres ; les ventes de bil­lets sont en baisse, des spec­ta­cles que l’on esti­mait être des valeurs sûres ne font plus recette comme avant, et même les œuvres cen­sées attir­er les foules com­men­cent à bat­tre de l’aile.

Selon un arti­cle paru aujourd’hui dans le New York Times, dans la semaine du 3 au 9 jan­vi­er, plus de 60 % des places dans les théâtres sont restées inoc­cupées – un désas­tre pour les pro­duc­teurs qui doivent compter sur des salles aux trois quarts rem­plies pour assur­er des recettes val­ables leur per­me­t­tant de faire face à leurs oblig­a­tions finan­cières. Déjà neuf spec­ta­cles ont décidé de baiss­er le rideau à la suite des nou­velles dif­fi­cultés qui se man­i­fes­tent : cer­tains pour une durée indéter­minée comme To Kill a Mock­ing­bird, pièce inspirée du célèbre film réal­isé en 1962, qui jouait jusqu’alors à guichets fer­més ; d’autres comme cer­tains grands suc­cès du théâtre musi­cal – Ain’t Too Proud, Jagged Lit­tle Pill et Wait­ress – de façon définitive.

Par­mi d’autres comédies musi­cales égale­ment en dif­fi­culté, se trou­vent des œuvres récentes : Diana, inspirée de la vie de la princesse de Galles ; Fly­ing Over Sun­set une œuvre qui relate la ren­con­tre fic­tive de trois per­son­nal­ités des années 1950, dont l’acteur Cary Grant, sous l’emprise de drogues hal­lu­cinogènes ; Girl From the North Coun­try, con­stru­ite autour de chan­sons ren­dues célèbres par Bob Dylan ; et Mrs. Doubt­fire une adap­ta­tion du film éponyme sor­ti en 1993 et dont Robin Williams était la vedette.

Les œuvres les plus pop­u­laires ou de longue durée, comme Le Roi lion, Le Fan­tôme de l’Opéra, Aladdin, Hamil­ton, Moulin Rouge! ou Wicked, con­tin­u­ent d’attirer les spec­ta­teurs, mais les recettes heb­do­madaires sont loin d’égaler ce qu’elles devraient être, même pour un mois de jan­vi­er, péri­ode con­nue pour être par­mi l’une des moins actives de l’année. Signe des temps, alors qu’avant la crise un bil­let pour Hamil­ton était de 847‭ $, on peut main­tenant voir le spec­ta­cle pour « seule­ment » 299 $. Et Moulin Rouge!, qui jouait à guichets fer­més dès avant sa pre­mière en août 2019, offre main­tenant des places à prix réduits.

Pour se faire une idée plus juste de la sit­u­a­tion, à par­tir de la semaine prochaine, il y aura seule­ment 19 spec­ta­cles présen­tés à Broad­way, ce qui laisse plus de la moitié des théâtres fer­més et bien d’autres sur le point d’en faire autant.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici