Alfred et Violetta

0
1146

Théâtre La Scala – 13, boulevard de Strasbourg, 75010 Paris.
Du 8 au 30 novembre 2023
Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 15h.
Plus d'informations en cliquant sur ce lien.

Retour en France du Théâtre Gabri­adze fondé en 1981 à Tbilis­si par l’une des fig­ures majeures du théâtre européen dis­parue en 2021, Rezo Gabri­adze. Avant de dis­paraître, il a entière­ment renou­velé la forme de son pre­mier spec­ta­cle, Alfred et Vio­let­ta, libre­ment inspiré de La Travi­a­ta. Nou­veaux décors, nou­veaux per­son­nages, nou­velles musiques, nou­velles lumières, c’est une pièce aus­si émou­vante que sai­sis­sante qu’il nous livre en héritage par l’entremise de son fils, Leo, aujourd’hui déposi­taire de son œuvre.

La fameuse his­toire imag­inée par Alexan­dre Dumas et orchestrée par Ver­di est ici trans­posée à Tbilis­si, la cap­i­tale géorgi­en­ne, en 1991, en pleine guerre civile, ain­si qu’à Milan, Venise, Rome, Khashuri, Abas­tu­mani et Digho­mi. La pièce a été copro­duite avec le Goldoni The­ater and Change Per­form­ing Arts. La pre­mière mon­di­ale a eu lieu au théâtre Goldoni, Venise, en févri­er 2022.

Notre avis : Offrir l’intrigue forte et implaca­ble de La Travi­a­ta par le biais d’un spec­ta­cle de mar­i­on­nettes se révèle dès les pre­mières min­utes une excel­lente idée. La situer dans un autre pays (la Géorgie) et dans un autre con­texte (la guerre qui frappe Tbilis­si, lieu où Alfred et Vio­let­ta se ren­con­trent) offrent un relief par­ti­c­uli­er à l’œuvre. Un maître de céré­monie ouvre et clôt le spec­ta­cle, allant jusqu’à s’interroger sur le bien fondé de cette adap­ta­tion. Il va de soi que le spec­ta­teur a rapi­de­ment envie de le ras­sur­er ! Les mar­i­on­nettes à fils, manip­ulés avec une maes­tria hors pair par une équipe que l’on imag­ine rompue à l’exercice, pos­sè­dent une fragilité qui con­court à les ren­dre irré­sistibles. La musique n’est pas en reste dans ce spec­ta­cle : des extraits de l’opéra de Ver­di côtoient des airs inspirés du folk­lore des Balka­ns, aux tonal­ités sou­vent mélan­col­iques. C’est donc à un superbe voy­age que vous con­vie ce spectacle.

Notez que, pour les spec­ta­teurs les plus éloignés de la scène, des jumelles sont judi­cieuse­ment mis­es à votre disposition.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici