James Brown mettait des bigoudis

0
667

Théâtre de la Colline – 15, rue Malte-Brun, 75020 Paris.
Du 19 septembre au 15 octobre 2023.
Renseignements et réservations sur le site du théâtre.

Il y a des per­son­nages qui, lais­sés dans les pages des romans, ne deman­dent qu’à revivre. C’est le cas de Jacob Hut­ner que l’on a vu avec ses par­ents dans un chapitre d’Heureux les heureux de Yas­mi­na Reza qui mélange avec son style sin­guli­er mélan­col­ie et humour.

Dans James Brown met­tait des bigoud­is, Jacob est main­tenant dans une mai­son de repos. Un étab­lisse­ment, on ne sait pas où, mais au milieu d’une nature ordon­née et impa­vide. Il s’y est fait un ami, Philippe. De même que Jacob se vit en Céline Dion ou voudrait être la chanteuse, Philippe est un homme blanc qui s’identifie comme noir ou voudrait être noir.

On ne con­naît pas leur degré de dérai­son, ni même si dérai­son il y a. De quoi sommes-nous con­stru­its ? De qui sommes-nous faits ? On dit qu’aucun être humain ne se con­stru­it sans pro­jec­tion et sans mod­èle. La psy­chi­a­tre à qui les par­ents Hut­ner ont con­fié leur fils ne cherche pas à ramen­er les patients à leur déf­i­ni­tion d’origine. Elle s’emploie à les har­monis­er, les ren­dre aptes à assumer leur émancipation.

Après Anne-Marie la Beauté présen­té en 2021 à La Colline, Yas­mi­na Reza pro­pose, avec cette créa­tion, une fan­taisie au sens musi­cal du terme sur l’identité ou la dif­férence – comme on voudra.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici