Rock the Ballet X – 10e anniversaire

0
1095

Salle Pleyel – 252, rue du Faubourg-Saint-Honoré, 75008 Paris.
Le 13 mai 2022 à 20h.
Renseignements et réservations sur le site de la Salle Pleyel.

Rock the Bal­let X – 10e anniversaire

Depuis dix ans, que ce soit avec Rock the Bal­let, Rock the Bal­let 2, un Best of Rock The Bal­let, et plus récem­ment Romeo & Juli­et, ce genre orig­i­nal a attiré un mil­lion de fans avec plus de 800 représen­ta­tions dans plus de vingt pays. Ce spec­ta­cle à suc­cès, choré­graphié par Adri­enne Can­ter­na, revient en France pour une tournée anniver­saire avec un pro­gramme inédit, inti­t­ulé Rock the Bal­let X – 10e anniver­saire.

Ani­més par l’idée de réin­ven­ter la danse clas­sique en y asso­ciant d’autres gen­res de danse, des musiques actuelles et une dimen­sion visuelle, Ras­ta Thomas et Adri­enne Can­ter­na, en 2007, créent ensem­ble Rock the Bal­let. Récom­pen­sée par de nom­breux prix nationaux et inter­na­tionaux de danse clas­sique et con­tem­po­raine, Adri­enne se jette un défi et choré­gra­phie les uns après les autres, la ving­taine de tableaux de Rock the Bal­let X. Son con­cept : une bande de copains à qui tout réus­sit ! Physique, diver­tis­sant, à l’image d’un con­cert pop et d’un bal­let d’aujourd’hui, Rock the Bal­let enflamme les ados ent­hou­si­astes et s’adresse à un pub­lic de tous les âges.

Le résul­tat est un mélange explosif et ingénieux : une per­for­mance de danse mul­ti­mé­dia, une soirée sub­lime, dans une atmo­sphère fer­vente au cours de laque­lle les danseurs parta­gent leur dynamisme, offrant au pub­lic qua­tre-vingt-dix min­utes d’énergie de puis­sance et de grâce.

Les bril­lants danseurs de la troupe, ont tous suivi une for­ma­tion de bal­let clas­sique rigoureuse dis­pen­sée dans les plus pres­tigieuses écoles des États-Unis. Une des raisons pour laque­lle ce for­mi­da­ble spec­ta­cle de danse new-yorkais fascine aus­si bien les ama­teurs expéri­men­tés que les débu­tants en danse. Depuis sa créa­tion, partout où Rock the Bal­let est présen­té, des ova­tions inter­minables s’enchaînent et des cri­tiques dithyra­m­biques sont émises.

Sous la direc­tion d’Adrienne Can­ter­na, la tournée événe­ment Rock the Bal­let X – 10e anniver­saire fait son retour dans une toute nou­velle for­mule avec dix danseurs sur scène. Ici, le bal­let s’associe à des effets visuels épous­tou­flants et tou­jours des musiques pop & dance, Justin Tim­ber­lake, Bruno Mars et Madon­na entre autres.

Notre avis : Le spec­ta­cle est tout à fait fidèle à ce qu’il énonce : une suc­ces­sion de numéros dan­sés sur les titres préférés de la choré­graphe. Dif­férents univers sont pro­posés, dif­férents styles de danse sont présents… Seule­ment voilà, il y a au bout de quelques numéros comme une impres­sion de déjà-vu qui s’installe. Que ce soit par le manque d’originalité des musiques, usées jusqu’à la corde à la radio ou dans nos écou­teurs depuis des années, ou par les mou­ve­ments récur­rents et sim­i­laires que l’on observe dans les choré­gra­phies. Les chan­sons se suiv­ent et se ressemblent.

Pour­tant, la tech­nique choré­graphique ne fait pas défaut, et le pub­lic passe un très bon moment. Danse mod­erne ou clas­sique, acro­baties, jazz et même quelques pas de vogu­ing se mêlent avec beau­coup d’ef­fi­cac­ité, mais la durée des numéros reste la même et l’ensemble finit par man­quer d’âme et de saveur. Plus la soirée avance, moins la sur­prise est au rendez-vous.

Les lumières appor­tent une vraie valeur ajoutée au spec­ta­cle et l’énergie déployée par les danseurs est tout à fait com­mu­nica­tive. Mal­heureuse­ment, pour un show de cette enver­gure, il est dom­mage de con­stater quelques man­ques de syn­chro­ni­sa­tion. Et on regrette qu’il ne pro­pose pas une meilleure équité homme-femme dans la dis­tri­b­u­tion ou encore qu’il ne relie pas mieux les numéros entre eux afin d’ac­com­pa­g­n­er le spec­ta­teur d’un univers à un autre avec plus de douceur et de poésie. Le par­ti pris artis­tique sem­ble sim­ple­ment old school, démodé. Pourquoi ne pas aller chercher des titres bien moins con­nus – étant don­né la richesse musi­cale de notre époque, il y a de quoi s’inspirer – ou des repris­es de qual­ité don­nant un coup de jeune aux chan­sons que l’on ne con­naît que trop ? Ou pourquoi ne pas pro­pos­er plus de change­ments de cos­tumes pour créer de vrais tableaux ? Cela per­me­t­trait sans doute de trans­porter le spec­ta­teur dans l’imaginaire de la choré­graphe et de sor­tir du cadre clas­sique qui se con­tente d’en­chaîn­er les morceaux.

Le pub­lic famil­ial qui ressort de la salle le sourire aux lèvres reste la preuve d’un tra­vail cer­tain et d’une soirée diver­tis­sante. Néan­moins, ce show gag­n­erait à se mod­erniser, à se diver­si­fi­er et à aller plus loin dans la mise en scène des tableaux, afin de trou­ver un esprit plus rock dans ce ballet.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici