The Rocky Horror Show

2
3257

Lido 2 Paris – 116 bis, avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris.
Du 27 février au 7 avril 2024. Prolongations jusqu'au 21 avril 2024.
Renseignements et réservations sur le site du Lido 2 Paris.

Notre avis : Enfin Paris peut applaudir le plus glam-rock des musi­cals dans sa ver­sion orig­i­nale ! Sous la houlette de son directeur, Jean-Luc Choplin, le Lido2Paris accueille jusqu’au 7 avril la reprise lon­doni­enne mon­tée en 2023 à l’oc­ca­sion du 50e anniver­saire de la créa­tion du Rocky Hor­ror Show. C’est en 1973 qu’est né ce spec­ta­cle déjan­té qui s’in­spire des nanars de sci­ence-fic­tion, en y injec­tant une dose mas­sive de libéra­tion sex­uelle. Brad et Janet, fraîche­ment fiancés et bien sous tous rap­ports, se retrou­vent enfer­més dans un manoir inquié­tant tenu par l’ex­trav­a­gant Dr Frank’n’Furter qui s’adonne à de bien curieuses expéri­ences scientifiques.

©DR

L’adap­ta­tion en film, sor­tie en 1975, est tou­jours à l’af­fiche du Stu­dio Galande pour des séances à l’am­biance unique. En revanche, la ver­sion française – tra­duc­tion des paroles signée Alain Bou­blil – qui a vu le jour la même année au Petit Saint-Mar­tin sem­ble vite avoir été propul­sée dans le vide intersidéral.

©DR

Au Lido2Paris, la troupe, qui assure la tournée européenne, en a sous le capot pour main­tenir une ambiance sur­voltée, tout comme l’orchestre live qui bal­ance ses déci­bels. En créa­ture ambiguë venue d’un autre monde, Stephen Webb – faux airs de Kath­leen Turn­er et présence tor­ride – enflamme la scène dès son entrée. Autour de lui, tou·te·s les artistes, impec­ca­ble­ment barré·e·s, font preuve d’une maîtrise impres­sion­nante et d’une folie com­mu­nica­tive. Rodé égale­ment le jeu des répliques fausse­ment impromptues depuis le pub­lic pour per­turber le nar­ra­teur, qui en prof­ite pour lâch­er quelques mots de français, pour le plus grand bon­heur des spec­ta­teurs – dont certain.e.s se sont prêtées au jeu du déguise­ment, comme c’est la cou­tume dans les pays où le spec­ta­cle est archi-connu.

©DR

Bien sûr, en un demi-siè­cle, on en a vu d’autres au ray­on trav­es­ti ou dans la veine rock – les Kinky Boots, Priscil­la ou autre Hed­wig… – mais la recette du Rocky Hor­ror Show reste com­plète­ment jouis­sive : un dosage qui ne vieil­lit pas entre humour absurde, tit­ille­ment éro­tique, gros délire immer­sif et rock à gogo. Il suf­fit de se laiss­er porter et, sans même s’en apercevoir, on rugit de plaisir en dansant le Warp Time ! IRRÉSISTIBLEMENT CULTISSIME.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Il faut pré­cis­er que ce n’est pas la pre­mière fois que le spec­ta­cle est à Paris en anglais, il y a quelques années déjà (env­i­ron 25/30 ans) la pro­duc­tion Euro­pean Tour avec Jonathan Kiley mise en scène Vivyan Ella­cott a fait quelques représen­ta­tions au Casi­no de Paris. Donc le Lido n’est pas la pre­mière pro­duc­tion en VO en France.

  2. Mer­ci de votre com­men­taire. On trou­ve en effet la trace des représen­ta­tions que vous men­tion­nez ici :
    https://studyres.com/doc/166646/the-rocky-road—over-the-footlights
    Elles auraient eu lieu en 1990, du 1er au 30 juin, puis du 10 sep­tem­bre au 7 octo­bre, au Casi­no de Paris, et ont apparem­ment obtenu un suc­cès cer­tain ; l’or­gan­i­sa­tion a, sem­ble-t-il, été houleuse d’un point de vue financier et du paiement des salaires…
    Il y aurait donc déjà eu des représen­ta­tions du spec­ta­cle en ver­sion orig­i­nale à Paris, tan­dis que notre lec­ture du texte de présen­ta­tion du Lido2Paris nous avait fait com­pren­dre le contraire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici