Canada — Don Juan Symphonique (Critique)

0
70

Direc­tion musi­cale et orches­tra­tion par Simon Leclerc
Textes et musique de Félix Gray

Dis­tri­b­u­tion : Marie-Eve Jan­vi­er, Jean-François Breau, Mario Pelchat, Robert Marien, Philippe Berghel­la, Cindy Daniel, Cas­siopée

Acclamée par plus de 600 000 spec­ta­teurs au Cana­da, en France et en Corée du Sud, la comédie musi­cale Don Juan est de retour en ver­sion sym­phonique !

Notre avis :
Un 15e anniver­saire, ça se célèbre en grand, comme l’a com­pris le spec­ta­cle musi­cal Don Juan. Pour l’oc­ca­sion, quoi de mieux que de remon­ter une ver­sion avec l’orchestre sym­phonique de Mon­tréal dirigé par le mae­stro Simon Leclerc, qui a mis la main à la pâte pour redonner ses notes de noblesse à ce Don Juan ! Du plaisir… voilà ce qu’a éprou­vé le pub­lic mon­tréalais.

Presque toute la troupe orig­i­nale de 2004 était présente : Jean-François Breau (Don Juan), Marie-Éve Jan­vi­er (Maria), Cas­siopée (Isabel), Mario Pelchat (Don Car­los), Robert Marien (Don Luis) — NDLR : Claude Gau­thi­er a joué Don Luis pen­dant les 200 pre­mières représen­ta­tions de Don Juan, Cindy Daniel (Elvi­ra), Philippe Berghel­la (Raphael). Tous ont offert des presta­tions à la hau­teur de leurs tal­ents. Cette belle troupe était accom­pa­g­née par qua­tre cho­ristes incroy­ables (Nan­cy Fortin, Rita Tab­bakh, Mar­tin Lacasse et David Lat­ulippe).

Cas­siopée (Isabel), Marie-Ève Jan­vi­er (Maria) et Cindy Daniel (Elvi­ra) © Antoine Saito (OSM)

Sans mise en scène ni fior­i­t­ures, vingt titres ont été sélec­tion­nés par­mi les 37 de la ver­sion orig­i­nale. On retrou­ve notam­ment “L’homme qui a tout”, “Coeur de pierre” “Du plaisir”, “Chang­er” “Seule­ment l’amour”, “Seul”… Les inter­prètes étaient par­ti­c­ulière­ment ent­hou­si­astes et ont pris un réel plaisir à se retrou­ver sur cette immense scène de la Mai­son sym­phonique de Mon­tréal, entourés de tous ces musi­ciens. Ils étaient vraisem­blable­ment “aux anges”.

Le pub­lic, con­quis d’a­vance, a eu droit à des moments uniques : un splen­dide fla­men­co impro­visé par Cas­siopée (Isabel), le duo Marie-Ève Jan­vi­er (Maria) et Jean-François Breau (Don Juan) qui réus­sis­sent à pass­er de la fic­tion à la réal­ité en un seul bais­er… Un pur moment d’é­mo­tion ressen­ti jusqu’à la dernière rangée de la salle. On saluera égale­ment la voix unique de Cindy Daniel (Elvi­ra) ou la forte présence de Mario Pelchat (Don Car­los).

Évidem­ment, présen­ter Don Juan dans une ver­sion sym­phonique change la donne. Certes, la musique et les paroles de Gray n’ont rien à voir avec les clas­siques qui les ont inspirés. Mais ce que Simon Leclerc en a fait redonne de la valeur à cette créa­tion. À l’époque, le pub­lic était sous le charme de Don Juan. Quinze ans plus tard, il l’est encore.

En espérant qu’un enreg­istrement de cette ver­sion sym­phonique ver­ra le jour, il vous reste les 8 et 9 mars 2019 prochains (à Québec) pour décou­vrir cette extra­or­di­naire ver­sion.