Des Françaises ont rejoint le Moulin Rouge! de Cologne

0
1190

Gabrielle d’Anthoüard fait partie des Françaises qui ont rejoint la distribution de Moulin Rouge! à Cologne. À l'heure des répétitions, elle raconte le début de son aventure.

En cette ren­trée 2022, le monde de la comédie musi­cale française peut s’enorgueillir de compter qua­tre de ses artistes dans l’ensemble du Moulin Rouge! qui sera à l’af­fiche en octo­bre à Cologne : Elle N’Zuzi (Le roi lion, Grease, West Side Sto­ry), Julie Thomas (RB Dance Com­pa­ny), Six­tine Van­der­schooten (Misty Dance The­ater, Danse avec les stars) et Gabrielle d’Anthoüard (Châtelet sur le toit, Mick­ey et le Magicien, Misty Dance The­ater). 

Pour l’occasion, Regard en Coulisse a pu dis­cuter avec Gabrielle autour de son expéri­ence des audi­tions et de son état d’esprit avant de com­mencer les répéti­tions.

« Le proces­sus de sélec­tion fut long. Très long. Il a d’abord fal­lu envoy­er un dossier (avec CV, pho­tos, bande démo…). Il y a ensuite eu un pre­mier tour et puis rien… et puis qua­tre mois plus tard un autre tour… puis rien encore… et puis finale­ment neuf mois après l’envoi des dossiers, ils nous ont don­né une réponse. »

Une fois les pre­mières réjouis­sances passées, très vite vient l’heure du pragmatisme.

On s’imagine facile­ment qu’une telle offre de con­trat entraîne une série de change­ments de vie non nég­lige­able, comme démé­nag­er dans un autre pays ou appren­dre à par­ler l’allemand. 

« Je m’y mets douce­ment, nous con­fie Gabrielle, l’application Duo Lin­go est une aide mais je pense à pren­dre des cours une fois installée. »

Plus la date approche, plus l’excitation monte. 

« Le fait de vider mon apparte­ment parisien m’a fait pren­dre con­science que tout ça deve­nait de plus en plus réel. Ma famille et mes ami.e.s vont me man­quer, c’est cer­tain, mais Cologne n’est pas si loin, puis… j’ai atten­du ça toute ma vie, je vais sur­vivre la sépa­ra­tion au moins pour un an et demi », nous dit-elle dans un rire.

Moulin Rouge! est recon­nu comme un spec­ta­cle éprou­vant pour les danseurs. Une pré­pa­ra­tion physique est indis­pens­able, surtout pour tenir les pre­miers mois de répéti­tions, de tech (répéti­tion tech­nique) et de pre­view.

Gabrielle nous avoue : « Pour le moment, je prof­ite des vacances, mais dix jours avant le début des répéti­tions, j’ai prévu quelques cours de clas­siques, du tra­vail d’assouplissement, de car­dio et beau­coup de sommeil. »

Gabrielle a été engagée comme swing, c’est-à-dire « rem­plaçante ». Pen­dant les répéti­tions, elle a à charge d’apprendre non pas un mais six rôles : les choré­gra­phies, les place­ments, les lignes d’harmonie et surtout… les tra­jets en couliss­es (ce genre de spec­ta­cle est si bien mil­limétré qu’une organ­i­sa­tion rigoureuse est néces­saire der­rière les rideaux).

Imag­inez-vous : si avant une représen­ta­tion – ou par­fois même pen­dant – une des danseuses doit quit­ter la scène, Gabrielle aura pour mis­sion de la remplacer.

« C’est la pre­mière fois que je tra­vaille en tant que swing. J’ai acheté et com­mandé le livre Broad­way Swings qui offrent des méth­odes effi­caces pour appren­dre plus rapi­de­ment plusieurs rôles. »

« J’ai aus­si acheté tout le matériel néces­saire pour écrire l’ensemble des rôles que je dois cou­vrir : sty­los, surligneurs, éti­quettes col­lantes, post-it, etc. Avoir six rôles à appren­dre, c’est stres­sant mais très excitant. »

Gabrielle a la chance de partager cette expéri­ence avec son amie de longue date Six­tine Van­der­schooten. Elles se con­nais­sent depuis l’époque du con­ser­va­toire et se suiv­ent depuis le début de leur car­rière. 

Toutes deux sont, entre autres, à l’origine de la com­pag­nie de danse Misty Dance The­ater qui s’est don­né pour mis­sion de trans­met­tre la cul­ture comédie musi­cale et par­ti­c­ulière­ment la styl­is­tique the­atre jazz à Paris. La com­pag­nie donne des cours réguliers et tra­vaille à l’élaboration d’un spec­ta­cle qui devrait voir le jour d’ici 2025.

Nos qua­tre artistes ont com­mencé les répéti­tions le 15 août. Regard en Coulisse les suiv­ra tout au long de leur aven­ture chez nos voisins allemands.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici