L’histoire et la musique de Marlene Dietrich et Édith Piaf s’invitent au Centre Segal

0
780
The Angel and the Spar­row

Le Cen­tre Segal est fier de présen­ter à Mon­tréal la pre­mière mon­di­ale en langue anglaise de The Angel and the Spar­row du 15 avril au 6 mai 2018.

Inspiré de l’histoire vraie de Mar­lene Diet­rich et Édith Piaf, deux femmes indompt­a­bles au tal­ent incom­pa­ra­ble, ce nou­veau drame musi­cal dresse un por­trait intime et diver­tis­sant de l’amitié fasci­nante qui unis­sait ces légen­des du show busi­ness ayant débuté dans des cir­con­stances invraisem­blables et duré toute leur vie. Met­tant en vedette vingt de leurs chan­sons à suc­cès, dont «La vie en rose», «Non, je ne regrette rien», et «Where Have All the Flow­ers Gone», ce grand suc­cès européen réu­nit ces deux inter­prètes iconiques sur la scène pour une soirée sous le signe du charme et de l’humour pince-sans-rire.

Deux comé­di­ennes cana­di­ennes ayant char­mé les publics inter­na­tionaux sur la scène et à l’écran tien­dront les rôles de ces deux icônes. Louise Pitre effectuera un retour à Mon­tréal, où elle a gran­di, pour tenir le rôle d’Édith Piaf. Surnom­mée la « pre­mière dame cana­di­enne de la comédie musi­cale», elle con­naît bien ce rôle, qu’elle a tenu dans trois pro­duc­tions précé­dentes de la comédie musi­cale Piaf. Elle est mieux con­nue pour avoir été la pre­mière à jouer le rôle de Don­na Sheri­dan dans Mam­ma Mia! (Toron­to, tournée aux États-Unis et Broad­way),  Fan­tine dans Les Mis­érables (Toron­to, Mon­tréal et Paris) et Mama Rose dans Gyp­sy (Chica­go Shake­speare The­atre). Elle a rem­porté le Nation­al Broad­way Tour­ing Award, un New York The­atre World Award, un San Fran­cis­co The­atre Crit­ics’ Award, un Bet­sy Mitchell Award, qua­tre Dora Mavor Moore Awards, tous dans la caté­gorie de la meilleure per­for­mance dans un pre­mier rôle féminin dans une comédie musi­cale. Mar­lene Diet­rich sera inter­prétée par Car­ly Street, qu’on a vue pour la dernière fois à Mon­tréal dans la pro­duc­tion du Centaur/Canadian Stage de Venus in Fur, pour laque­lle elle a rem­porté les prix Dora, Broad­way World, et The­atre Crit­ics’ Cir­cle. Elle a débuté sa car­rière sur Broad­way avec aplomb dans la pro­duc­tion Clybourne Park qui a rem­porté un Tony Award et elle a tenu le rôle-titre dans Edu­cat­ing Rita, une pro­duc­tion du Segal.

Se gref­fer­ont au groupe Lucin­da Davis, comé­di­enne de Mon­tréal aux mul­ti­ples tal­ents (par­mi ses nom­breuses réal­i­sa­tions, on retrou­ve Top Girls, Adven­tures of a Black Girl in Search of God et Green’s Ran­dom de Deb­bie Tuck­er) et le très doué Joe Math­e­son (vu dans les pre­mières cana­di­ennes de The Jazz Singer, Jer­sey Boys et The Times, They Are A’ Changin’). Cha­cun d’eux se glis­sera dans la peau de nom­breux rôles d’hommes et de femmes qui ont fait par­tie de la vie de Diet­rich et Piaf.

The Angel and the Spar­row sera mis en scène par Gor­don Green­berg. Il a effec­tué la mise en scène de la reprise de la célèbre pièce Guys and Dolls (Chich­ester) du West End, met­tant en vedette Rebel Wil­son et ayant été en nom­i­na­tion pour six Olivi­er Awards. Il a aus­si mis en scène et écrit du matériel addi­tion­nel pour la reprise de Work­ing (coad­ap­tée avec Stephen Schwartz & Lin-Manuel Miran­da), récom­pen­sée aux Dra­ma Desk Awards, et a mis en scène la reprise acclamée de Jacques Brel Is Alive and Well and Liv­ing in Paris, à New York, ce qui lui a valu des nom­i­na­tions aux prix Dra­ma Desk, Dra­ma League et Out­er Crit­ics. Ses
pro­jets actuels com­pren­nent notam­ment la pre­mière mon­di­ale The Heart of Rock and Roll, la comédie musi­cale d’Huey Lewis, au Old Globe et la coscé­nar­i­sa­tion et mise en scène de The Secret of My Suc­cess pour Uni­ver­sal Pic­tures Stage Productions.

Le pub­lic sera char­mé par cette his­toire racon­tant le lien mécon­nu qui exis­tait entre ces per­son­nages féminins plus grands que nature dont la vie fut mar­quée par des amours, des ami­tiés et un cat­a­logue de chan­sons incroy­ables ayant tra­ver­sé les épo­ques. Piaf incar­nait la déf­i­ni­tion d’une diva, avant même que le terme ne soit inven­té, tan­dis que l’allemande Diet­rich fut un vrai caméléon dans le monde du show­biz, elle qui s’est réin­ven­tée à de mul­ti­ples repris­es au cours d’une car­rière s’étalant sur huit décen­nies. Leur rela­tion com­plexe, nour­rie par la pas­sion, a con­nu des som­mets étour­dis­sants et som­bré dans des creux iné­galés, mais n’a jamais cessé de fascin­er. Ensem­ble, elles ont trou­vé un rythme com­mun, un ter­rain com­mun, et même un amour commun.

À la suite d’une pre­mière réussie au Burgth­e­ater de Vienne en 2014, The Angel and the Spar­row de Daniel Große Boy­mann et Thomas Kahry a été acclamée en Suisse, en Alle­magne et en République tchèque, et effectuera un retour en Alle­magne la sai­son prochaine. Cette pro­duc­tion du Cen­tre Segal fut spé­ciale­ment conçue pour notre pub­lic et sera présen­tée en anglais pour la toute pre­mière fois, grâce à la tra­duc­tion de Sam Mad­war et à la toute nou­velle adaptation
réal­isée par la mon­tréalaise Erin Shields. Shields est mieux con­nue pour sa pièce If We Were Birds, qui a rem­porté le Prix du Gou­verneur général dans la caté­gorie théâtre anglais lors de la remise des prix du Gou­verneur général en 2011 et fut en nom­i­na­tion dans la caté­gorie Out­stand­ing New Play lors des Dora Mavor Moore Awards de 2010.

- Publicité -