Sherlock Holmes, l’aventure musicale

0
3204

Théâtre 13e ART – Centre commercial Italie 2 – Place d'Italie, 75013 Paris.
Du 18 février au 4 mars 2023.
Réservations sur le site du théâtre ou au 01 48 28 53 53. Agences et points de vente habituels.

Lon­dres, 1910. La nou­velle défraie la chronique : la stat­ue aztèque du dieu Tlaloc, joy­au du grand musée nation­al, a été volée ! Le célèbre détec­tive privé Sher­lock Holmes est en charge de l’enquête, accom­pa­g­né de son fidèle acolyte le doc­teur Wat­son. Mais voici qu’une jeune détec­tive, Emma Jones, se retrou­ve elle aus­si sur la piste du crime. Séduit par ses tal­ents et sa déter­mi­na­tion, Sher­lock lui pro­pose alors de faire équipe, au grand dam du Dr Wat­son. L’affaire les mèn­era bien au-delà d’un sim­ple vol.

Au ren­dez-vous : une grande aven­ture tein­tée de mys­tères, d’étranges intrigues et de con­spir­a­tions inat­ten­dues ! Pour résoudre cette énigme, nos héros devront par­courir le monde, percer les secrets des Indes, décou­vrir les rites du Mex­ique ou encore s’enquérir au cœur de l’Irlande ! Seront-ils capa­bles de retrou­ver la stat­ue et de con­fon­dre les coupables ? Les répons­es promet­tent de bien belles surprises !

Un spec­ta­cle musi­cal haut en couleur ! Une enquête qui tient en haleine, des choré­gra­phies épous­tou­flantes ! Neuf artistes sur scène qui vous embar­quent dans un mag­nifique voyage !
De somptueux décors physiques et vidéos vous immer­gent dans le Lon­dres d’époque, ain­si que dans de nom­breux pays à tra­vers le monde. En out­re, le map­ping et les effets vidéo per­me­t­tent une forte inter­ac­tiv­ité entre la scène et le public !

Joie, décou­verte, émo­tion, sus­pens, musiques ryth­mées et entraî­nantes, Sher­lock Holmes l’aventure musi­cale vous promet un moment inoubliable !

Notre avis (lors de l’a­vant-pre­mière du 9 novem­bre 2022) : Après nous avoir fait décou­vrir Pirates, le des­tin d’E­van Kings­ley, les frères Safa nous plon­gent dans une toute nou­velle aven­ture, menée par le détec­tive Sher­lock Holmes. Ce spec­ta­cle musi­cal est une œuvre qui se veut ambitieuse, et cela se voit à bien des égards. 

L’histoire, pour com­mencer, nous emmène aux qua­tre coins du monde pour suiv­re l’enquête de nos héros. Si on peut regret­ter que chaque zone géo­graphique fasse l’objet d’un traite­ment qui verse dans le cliché, on ne peut ignor­er notre amuse­ment face aux sit­u­a­tions loufo­ques aux­quelles font face les pro­tag­o­nistes. Pour illus­tr­er ce voy­age, le pub­lic prof­ite d’effets visuels soignés per­me­t­tant à l’histoire d’avancer en toute orig­i­nal­ité. 

Il con­vient de féliciter la dis­tri­b­u­tion solide de cette pro­duc­tion. Nous avons été épatés plus par­ti­c­ulière­ment par Hip­poly­te Bour­det, qui incar­ne une mul­ti­tude de rôles avec aisance, espiè­g­lerie et minu­tie (à la manière d’un Chris­t­ian Bor­le dans la pro­duc­tion actuelle Off-Broad­way de Lit­tle Shop of Hor­rors). Guil­laume Pevée (Doc­teur Wat­son), n’est pas en reste mal­gré cer­taines boutades quelques peu mal­heureuses. Le charme de Bastien Monier (Sher­lock Holmes) et Marine Duhamel (Emma Jones) opère mal­gré des rôles somme toute rel­a­tive­ment transparents.

Et c’est juste­ment là que le bât blesse. En effet, sur beau­coup d’aspects, le spec­ta­cle ne va pas au bout de ses ambi­tions et laisse par­fois un goût d’inachevé. C’est ain­si par exem­ple que les moti­va­tions de l’antagoniste ain­si que l’exécution de son plan machi­avélique n’ont pas de sens au vu de ce qui a été exposé aupar­a­vant. Tel est le cas égale­ment des musiques qui ne sem­blent pas pleine­ment abouties ou bien trop génériques (par exem­ple, le numéro d’ouverture mérit­erait d’être étof­fé). De même, les choré­gra­phies du tal­entueux Johan Nus sem­blent ici avoir été sim­pli­fiées au max­i­mum (on pense notam­ment à la bat­tle de cla­que­ttes trop courte et trop sim­ple pour provo­quer l’émerveillement espéré).

En défini­tive, Sher­lock Holmes, l’aven­ture musi­cale ressem­ble à un plat famil­ial promet­teur mais néces­si­tant encore un peu de cuis­son. Nul doute que les deux mois séparant l’a­vant-pre­mière (novem­bre 2022) de l’ex­ploita­tion durant les vacances de févri­er 2023 au théâtre 13e ART auront été mis à prof­it pour faire de cette aven­ture un sym­pa­thique diver­tisse­ment musi­cal tout public.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici