Tutu

0
1319

Théâtre Libre – 4, boulevard de Strasbourg, 75010 Paris.
Du 3 novembre au 11 décembre 2022, puis du 27 avril au 9 juillet 2023.
Renseignements et réservations sur le site du Théâtre Libre.

Six danseurs nous entraî­nent dans un mael­ström visuel effréné et plein d’humour. En 20 tableaux, ils revis­i­tent les icônes du bal­let, de la danse con­tem­po­raine, de salon, sportive et ryth­mique, académique ou acro­ba­tique. C’est une ode à la danse, où la déri­sion côtoie l’exigence. L’occasion pour les néo­phytes de décou­vrir ses grands thèmes incon­tourn­ables, et pour les plus avisés de les redé­cou­vrir sous un jour nou­veau, mais jamais dénaturés.

Chaque tableau est une sur­prise haute en couleur, où la com­pag­nie nous trans­porte dans son univers fan­tasque et théâ­tral. Les six inter­prètes hommes, tels des caméléons, endossent tous les rôles – plus de 40 per­son­nages nous font rire, nous éton­nent et nous impres­sion­nent. Mais si la troupe est con­nue pour son autodéri­sion, elle est aus­si appré­ciée pour sa technique.
Un pur moment de divertissement !

Notre avis (cri­tique de Stéphane Ly-Cuong parue lors des représen­ta­tions de 2015) : À la fin des années 90, les Chicos Mam­bo, sous la houlette de Philippe Lafeuille, nous avait enchan­tés avec leur Méli-Mélo, spec­ta­cle mêlant danse, humour, déri­sion et vir­tu­osité. Cette année, Philippe Lafeuille nous revient avec un nou­v­el opus pour fêter les vingt ans de la com­pag­nie. Cette fois, ce sont six nou­veaux inter­prètes (tous mas­culins) qui repren­nent la for­mule qui avait fait le suc­cès du précé­dent spec­ta­cle : hom­mage par­o­dique aux grands gen­res choré­graphiques, trav­es­tisse­ment et ironie, prouess­es tech­niques et moments de poésie.

On retrou­ve bien sûr les hom­mages aux incon­tourn­ables (Le Lac des Cygnes, Pina Bausch…) dans des numéros inédits aux­quels s’a­joutent quelques références plus récentes (« Danse avec les stars »). Dans les nou­veaux tableaux, cer­tains se démar­quent par leur beauté (le numéro de tan­go est à la fois trou­blant, impres­sion­nant et envoû­tant) quand d’autres jouent plus la carte de l’hu­mour (la gym­nas­tique ryth­mique et sportive, par exem­ple). Si les numéros d’ensem­ble ont la part belle, chaque danseur a son moment solo dans la lumière, nous per­me­t­tant d’ap­préci­er pleine­ment son style, sa per­son­nal­ité. Enfin, à l’im­age du spec­ta­cle, les cos­tumes sont pleins d’hu­mour et d’o­rig­i­nal­ité. Même si les nos­tal­giques regret­teront de ne pas revoir un ou deux numéros de Méli-Mélo, ce Tutu entraîne les spec­ta­teurs avec plaisir dans son zap­ping tourbillonnant.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici