Le Centre Segal célèbre dix années remarquables avec sa saison théâtrale 2017–2018

0
116
The Hock­ey Sweater : A Musi­cal

Le Cen­tre Segal des arts de la scène a annon­cé aujour­d’hui une pro­gram­ma­tion de haut cal­i­bre pour sa sai­son 2017–2018.
En cette année de célébra­tion à tra­vers le Cana­da, et le 375e anniver­saire de Mon­tréal, le Segal célèbre égale­ment d’im­por­tants accom­plisse­ments.
Alors que le Cen­tre entre dans sa 50e année de présence par­mi la com­mu­nauté et dans sa 10e sai­son depuis avoir été renom­mé le Cen­tre Segal, il a plan­i­fié une sai­son cap­ti­vante de pièces de théâtre incon­tourn­ables qui per­me­t­tront au pub­lic de réfléchir sur le passé, de se réjouir du présent et de regarder vers l’avenir.

Afin de pour­suiv­re la mis­sion du Segal de don­ner vie sur scène à de nou­velles comédies musi­cales, la sai­son offrira l’adap­ta­tion d’une his­toire clas­sique du Québec à pro­pos de l’une des plus grandes pas­sions de notre ville, et la pre­mière anglo­phone d’une pièce imprégnée de chan­sons clas­siques qui jette un nou­v­el éclairage sur deux célébrités inter­na­tionales. De plus, la sai­son offrira au pub­lic de Mon­tréal un théâtre de classe mon­di­ale qui incite à la réflex­ion avec qua­tre pièces de théâtre, notam­ment un suc­cès nom­iné aux Tony Awards qui porte sur l’une des dirigeantes les plus fasci­nantes de l’his­toire, inter­prétée par la remar­quable Tovah Feld­shuh.

Le Segal est fier d’avoir com­man­dité la pre­mière mon­di­ale de l’adap­ta­tion musi­cale de la nou­velle de Roch Car­ri­er, Le chandail de hock­ey. La pro­duc­tion ren­dra hom­mage à ce joy­au québé­cois en réin­ven­tant le con­te clas­sique pour le trans­former en comédie musi­cale mod­erne des­tinée à toute la famille.

The Hock­ey Sweater : A Musi­cal
19 octo­bre – 12 novem­bre 2017 / Pre­mière Mon­di­ale

Livret et paroles d’Emil Sher
Musique et paroles de Jonathan Mon­ro
Selon la nou­velle « The Hock­ey Sweater » de Roch Car­ri­er
Traduite vers l’anglais par Sheila Fis­chman
Pub­liée par la mai­son d’édi­tion House of Anan­si Press
Mise en scène etc­Choré­gra­phie par Don­na Feo­re
Décors et cos­tumes de Michael Gian­francesco
Co-con­cep­tion des cos­tumes par Louise Bour­ret
Éclairages de Luc Prairie — Pro­jec­tions Nor­mal

Dis­tri­b­u­tion :
Gabe Mat­t­ka, Alessan­dro Gabriel­li, Claire Lau­ti­er, Richard Jutras, Scott Beaudin, Kate Black­burn, Andréane Bouladier, Geneviève Dufour, Jean-François Poulin, Bran­don Howard Roy, et Ian Simp­son, avec Drew Davis, Annelise Forbes, Jesse Noah Gru­man, Lucas Kalech­stein, Joce­lyn Mat­t­ka, et Berkley Sil­ver­man.

En 1946, Roch Car­ri­er vivait, res­pi­rait et rêvait de hock­ey. Lorsque son chandail de hock­ey préféré – le glo­rieux « tri­col­ore » – devient trop petit et usé, sa mère insiste pour lui en acheter un nou­veau. Mais une erreur de vente par cor­re­spon­dance le laisse arbo­rant les couleurs de l’en­ne­mi; il doit alors décou­vrir l’im­por­tance de ce qui se cache dans notre cœur, même si l’on n’a pas ce dernier sur la main.
Une pro­duc­tion du Cen­tre Segal qui s’in­scrit dans la pro­gram­ma­tion offi­cielle des célébra­tions du 375e anniver­saire de Mon­tréal.

Le grand suc­cès de la sai­son 2015–2016 qui a fait salle comble fait un retour pour une série lim­itée de représen­ta­tions !
La dis­tri­b­u­tion orig­i­nale de la pro­duc­tion Bad Jews de Joshua Har­mon, méga suc­cès du Segal acclamé par la cri­tique, revient au Stu­dio du 8 au 26 novem­bre 2017.

Bad Jews
8 novem­bre – 26 novem­bre, 2017

De Joshua Har­mo
Mise en scène : Lisa Rubin
Décors et cos­tumes : Bri­an Dud­kiewicz
Éclairages : Itai Erdal
Sons : Dmitri Marine
Assis­tante à la mise en scène : Caitlin Mur­phy
Régis­seure : Birdie Gre­gor

Dis­tri­b­u­tion :
Jamie Elman, Vic­to­ria Dia­mond, Jake Golds­bie, et Sarah Segal-Lazar

Lorsque trois cousins se rassem­blent dans un tout petit apparte­ment de Man­hat­tan pour pleur­er la mort de leur grand‑père bien aimé et dis­put­er l’héritage d’un pré­cieux objet de famille, ils décou­vrent que l’en­jeu est bien plus grand qu’une sim­ple ques­tion de pos­ses­sion. Avec ses dia­logues cas­sants et ses per­son­nages inou­bli­ables, Bad Jews explore de manière pal­pi­tante, déli­rante et poignante les con­cepts de foi, de famille et d’héritage.

Le Segal a l’hon­neur de présen­ter, en asso­ci­a­tion avec le Black The­atre Work­shop, « Mas­ter Harold »… and the Boys d’Athol Fugard, la célèbre pro­duc­tion du Fes­ti­val Shaw, en asso­ci­a­tion avec l’Ob­sid­i­an The­atre, sur la grande scène du 21 jan­vi­er au 11 févri­er 2018. Pro­duite pour la pre­mière fois en 1982, cette pièce qui porte sur la rela­tion d’un jeune homme blanc avec ses deux domes­tiques noirs fut ini­tiale­ment ban­nie en Afrique du Sud. Elle est depuis dev­enue un clas­sique intem­porel et mod­erne qui con­tin­ue à abor­der les thèmes de l’iné­gal­ité et de l’in­jus­tice.

« Mas­ter Harold »… and the Boys
21 jan­vi­er – 11 févri­er 2018

D’Athol Fugard
Mise en scène : Philip Akin
Décors et cos­tumes : Peter Hartwel
Éclairages : Kevin Lam­otte
Séquences de danse : Valerie Moore

Dis­tri­b­u­tion :
James Daly, André Sills et Allan Louis.

Port Eliz­a­beth, Afrique du sud — 1950. Harold fait ses devoirs alors que deux hommes noirs, qui tra­vail­lent pour sa famille depuis des lus­tres, lavent les planch­ers. Alors que la journée s’é­coule, les trois hommes se remé­morent de bons sou­venirs des moments passés ensem­ble; mais lorsque la nou­velle arrive que le père alcoolique d’Harold sera de retour à la mai­son, les affec­tions se trans­for­ment en colère, la famil­iar­ité s’aigrit et le per­son­nel devient poli­tique.

Lisa Rubin dirig­era la pre­mière cana­di­enne de Mar­jorie Prime de Jor­dan Har­ri­son. Ce drame de sci­ence-fic­tion inquisi­teur et con­tem­po­rain explore ce dont nous nous rap­pel­le­ri­ons et ce que nous oublieri­ons, si nous en avions l’op­por­tu­nité. Final­iste du prix Pulitzer en 2015, la pièce sera présen­tée sur la scène du Segal du 25 févri­er au 18 mars 2018.

Mar­jorie Prime
25 févri­er – 18 mars 2018 / Pre­mière cana­di­enne

De Jor­dan Har­ri­son
Mise en scène : Lisa Rubin

Mar­jorie, qua­tre-vingt-cinq ans, lut­tant con­tre ses pertes de mémoire, reçoit l’aide d’un nou­veau com­pagnon char­mant qui est pro­gram­mé pour ne lui rap­pel­er que les meilleures his­toires de sa vie. Mais de quoi nous rap­pel­le­ri­ons-nous, et qu’ou­blieri­ons-nous, si l’on nous en don­nait la chance ? Dans cette nou­velle pièce mer­veilleuse, touchante et intel­li­gente, Jor­dan Har­ri­son explore les mys­tères de l’i­den­tité humaine, de la mémoire col­lec­tive famil­iale et des lim­ites — s’il en existe — de ce que la tech­nolo­gie peut rem­plac­er.

Pro­duite pour la pre­mière fois en anglais du 15 avril au 6 mai 2018, The Angel and the Spar­row. Ce por­trait intime de l’ami­tié extra­or­di­naire entre deux légen­des inter­na­tionales présente vingt de leurs suc­cès immor­tels, y com­pris « La vie en rose », « Milord » et « Just a Gigo­lo ».

The Angel and the Spar­row

The Angel and the Spar­row
15 avril – 6 mai 2018 / Pre­mière mon­di­ale en anglais

De Daniel Große Boy­mann et Thomas Kahry
Tra­duc­tion anglaise : Sam Mad­war
Basée sur un con­cept de David Win­ter­berg

Basée sur l’his­toire vraie de Mar­lene Diet­rich et Edith Piaf, deux femmes indompt­a­bles au tal­ent incom­pa­ra­ble. Un por­trait intime et diver­tis­sant d’une rela­tion fasci­nante entre deux géantes de l’in­dus­trie du spec­ta­cle, ce nou­veau drame musi­cal racon­te com­ment l’ami­tié éton­nante de ces femmes inou­bli­ables a com­mencé dans les cir­con­stances les plus improb­a­bles et a per­duré toute leur vie.

Le point cul­mi­nant de la sai­son sera la presta­tion de la nom­inée aux Tony et Emmy Awards, Tovah Feld­shuh (ses nom­breux accom­plisse­ments inclu­ent les séries de télévi­sion The Walk­ing Dead et Crazy Ex-Girl­friend, ain­si que le spec­ta­cle de Broad­way Yentl) qui par­ticipera à la pre­mière mon­tréalaise de son inter­pré­ta­tion à couper le souf­fle de l’une des dirigeantes les plus puis­santes de l’his­toire dans Golda’s Bal­cony de William Gib­son.

Golda’s Bal­cony
22 mai – 10 juin 2018

De William Gib­son
Met­tant en vedette Tovah Feld­shuh

Le spec­ta­cle féminin solo ayant été présen­té le plus longtemps de l’his­toire de Broad­way !
Un por­trait fasci­nant de Gol­da Meir, et de son par­cours des pogroms de Russie aux halls du Knes­set en tant que pre­mière et seule femme ayant détenu le titre de pre­mier min­istre d’Is­raël. Cette pièce primée met en vedette la comé­di­enne ayant été nom­inée qua­tre fois aux prix Tony® et deux fois aux Emmy®, Tovah Feld­shuh. Ce tour de force en solo vous promet une soirée théâ­trale pal­pi­tante, émou­vante et inou­bli­able.

Le Segal est pas­sion­né par la célébra­tion et l’ex­plo­ration de l’i­den­tité et de la cul­ture juives par les arts. En l’hon­neur du cen­te­naire de la Fédéra­tion CJA, le Théâtre Yid­dish Dora Wasser­man offrira une présen­ta­tion spé­ciale avec un engage­ment à durée lim­itée de A Cen­tu­ry Song­book, du 26 novem­bre au 29 novem­bre 2017. Cette célébra­tion mul­ti­lingue à tra­vers la chan­son revient sur cent ans de vie juive à Mon­tréal.

En out­re, le TYDW ramèn­era égale­ment son cœur annuel de Chanukah Lyrics & Latkes le 17 décem­bre 2017, et la pop­u­laire Série de films juifs pour qua­tre dimanch­es en avril 2018. Il y aura aus­si une lec­ture théâ­tral­isée de Shein­dele, une pièce clas­sique du TYDW à pro­pos de la lutte dés­espérée d’une jeune femme pour l’amour et la vérité, le 6 mai 2018.

Aller au-delà de la scène
L’en­gage­ment du pub­lic joue un rôle vital dans la mis­sion du Cen­tre Segal. Pour com­pléter les pro­duc­tions présen­tées sur scène, le Segal con­tin­uera d’of­frir la série très fréquen­tée de lec­ture d’a­vant-spec­ta­cle Un dimanche au Segal, une occa­sion d’ex­plor­er l’his­toire, les thèmes et les idées der­rière chaque pro­duc­tion, ain­si que les Lundis parole au pub­lic, une dis­cus­sion après-spec­ta­cle avec les créa­teurs et les comé­di­ens des pièces.

Broad­way Café, la soirée très pop­u­laire à micro ouvert du Segal pour les mor­dus de théâtre musi­cal, et Big Broad­way Sing-Along avec Nick Burgess seront égale­ment de retour pour la sai­son et présen­teront de nom­breux invités spé­ci­aux intéres­sants issus de la com­mu­nauté du théâtre musi­cal de Mon­tréal.