Tony Awards : and the winners are…

0
999

C’est sur un air de triomphe (pardon, plusieurs!) que la remise des Tonys, les Oscars du théâtre de Broadway, s’est déroulée dans la nuit du 11 au 12 juin, avec tout le faste et l’ambiance joyeuse qu’on en attendait, non pas au Radio City Music Hall comme c’était la coutume depuis des années, mais au United Palace, un théâtre d’une capacité de 3 400 places, loin de Times Square et du centre même de Broadway, construit au nord de Manhattan en 1930 à l’époque glorieuse du cinéma parlant.

Depuis l’annonce des nom­i­na­tions le 3 mai dernier, l’actualité avait sérieuse­ment entamé l’espoir que l’on avait de voir la céré­monie pren­dre place, du fait que la Writ­ers Guild, représen­tant les auteurs de scé­nar­ios de films et d’émissions de télévi­sion, avait lancé une grève en rai­son d’un blocage dans les pour­par­lers avec les stu­dios con­cer­nant le paiement des droits d’auteur.

Bien que les spec­ta­cles de Broad­way, et leurs auteurs, ne soient pas directe­ment con­cernés, tous les com­men­taires, textes, anno­ta­tions et présen­ta­tions, dif­fusés en direct à la télévi­sion dans le cadre de cette céré­monie, éma­nent de mem­bres de la Guild qui les écrivent. Mais comme les auteurs de livrets de comédies musi­cales et de pièces de théâtre s’étaient pronon­cés en faveur de leurs col­lègues en grève, ces derniers finale­ment choisirent de ne pas boy­cotter la remise des Tonys, à la grande joie des pro­duc­teurs de pièces et de comédies musi­cales qui comptent sur cette soirée télévisée pour attir­er les fans dis­séminés dans tout le pays. Il en a résulté trois heures d’un spec­ta­cle extra­or­di­naire, la pre­mière présen­ta­tion de classe pour Broad­way depuis la pandémie, avec quelques sur­pris­es et des résul­tats étincelants.

Il faut dire d’ailleurs que la sai­son 2022–2023 a été excep­tion­nelle, avec des œuvres qui pour la plu­part ont fait mouche et sem­blent main­tenant bien faites pour rester des mois et des années à l’affiche. Les mul­ti­ples récom­pens­es des Tonys vont juste­ment leur per­me­t­tre d’augmenter leur pop­u­lar­ité et de pour­suiv­re leurs carrières.

Ari­ane DeBose, maîtresse de cérémonie

Voici les résul­tats de cette soirée inoubliable : 
Meilleure comédie musicale
* Kim­ber­ly Akimbo

Meilleure reprise d’une comédie musicale
* Parade

Meilleure actrice dans une comédie musicale
* Vic­to­ria Clark (Kim­ber­ly Akim­bo)

Meilleur acteur dans une comédie musicale
* J. Har­ri­son Ghee (Some Like It Hot)

Meilleure actrice dans un sec­ond rôle dans une comédie musicale
* Bon­nie Mil­li­gan (Kim­ber­ly Akim­bo)

Meilleur acteur dans une sec­ond rôle dans une comédie musicale
* Alex Newell (Shucked)

Meilleure mise en scène pour une comédie musicale
* Michael Arden (Parade)

Meilleur livret de comédie musicale
* David Lind­say-Abaire (Kim­ber­ly Akim­bo)

Meilleure par­ti­tion originale
* Kim­ber­ly Akim­bo (musique : Jea­nine Tesori ; paroles : David Lindsay-Abaire)

Meilleure choré­gra­phie
* Casey Nicholaw (Some Like It Hot)

Meilleures orches­tra­tions
* Char­lie Rosen & Bryan Carter (Some Like It Hot)

Meilleurs décors pour une comédie musicale
* Beowulf Boritt (New York, New York)

Meilleurs cos­tumes pour une comédie musicale
* Gregg Barnes (Some Like It Hot)

Meilleur son pour une comédie musicale
* Nevin Stein­berg (Sweeney Todd)

Meilleurs éclairages de scène
* Natasha Katz (Sweeney Todd)

La prochaine sai­son, 2023–2024, débute dans un mois. Nous en reparlerons…

Tan­dis que l’édi­tion 2023 des Tonys pre­nait fin, c’est celle des Trophées de la comédie musi­cale qui se déroulait le 12 juin au Casi­no de Paris. Char­lotte Saint-Mar­tin, prési­dente de la Broad­way League et copro­duc­trice des Tony Awards, a adressé un mes­sage à l’événe­ment français pour féliciter les nommé.e.s et souhaiter une bonne céré­monie – une mag­nifique façon de dress­er un pont entre deux soirées visant à pro­mou­voir la comédie musicale.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici