Adieu Philippe Chatel, éternel prince charmant débutant

0
1037

Quel triste ven­dre­di en apprenant, par le biais de sa fille Émi­lie, le décès de Philippe Cha­tel, à 72 ans. Une crise car­diaque a emporté l’au­teur-com­pos­i­teur et inter­prète, dont les divers titres ont ponc­tué les années 70. On le définit alors comme un « chanteur sen­ti­men­tal à tubes »…

C’est bien enten­du le con­te musi­cal Émi­lie Jolie auquel nous pen­sons avant tout. En le créant en 1979 pour sa fille alors âgée de 3 ans, l’au­teur-com­pos­i­teur a inven­té tout un univers où la ten­dresse, l’e­spiè­g­lerie s’al­lient pour essay­er d’en­dormir l’en­fant. Mais la petite fille, encour­agée par un nar­ra­teur per­spi­cace, va per­me­t­tre aux autres per­son­nages de se retrou­ver afin d’aider la sor­cière à devenir gen­tille en ren­con­trant le Prince char­mant débu­tant, que Philippe Cha­tel incar­na dans la ver­sion orig­i­nale de l’œu­vre. La dis­tri­b­u­tion de cette pre­mière ver­sion reste épous­tou­flante : Françoise Hardy, Sylvie Var­tan, Georges Brassens, Lau­rent Voulzy, Alain Cham­fort, Eddy Mitchell, Julien Clerc… et Hen­ri Sal­vador dans le rôle du narrateur.

Il faut croire que Philippe Cha­tel a visé juste puisque ce con­te musi­cal a très vite rem­porté un vif suc­cès et, depuis sa créa­tion, qu’il a été adap­té à de mul­ti­ples repris­es. De nou­veaux per­son­nages ont été ajoutés dans la ver­sion de 1997 (un enreg­istrement avec une dis­tri­b­u­tion tout aus­si épous­tou­flante, d’Alain Bashung à Mau­rane en pas­sant par Danielle Dar­rieux) : le con­te s’est mod­ernisé, sans toute­fois per­dre de sa magie mélan­col­ique. Car il s’ag­it bien d’un réc­it d’ap­pren­tis­sage où tout est un peu moins rose qu’il n’y paraît.

Tristesse, donc, que cette dis­pari­tion qui rend Émi­lie, le per­son­nage, orphe­line et, un peu, tous les amoureux de ce con­te immortel.

Vous pou­vez vision­ner l’adap­ta­tion du con­te orig­i­nal par Jean-Christophe Aver­ty en cli­quant ici (il est égale­ment disponible sur la plate­forme de l’I­NA). Diane Dufresne y rem­place Sylvie Var­tan en autruche qui n’a qu’un rêve : Broadway.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici